Archives de Tag: Kay Francis

Scintillements Distingués par une Fossette

(Voir Les Cinoches de San Diego!!)

*

1927… Puis tout alla si vite!

*

Connaissiez-vous Evelyn Brent?

*

Elle joue dans ce classique du film de « Gangster », un opus de Josef Von Sternberg qui vaut le détour, et que certains qualifient même de « Film Noir » , vous savez?!  Avec cette petite touche d’accent…

*

– Underwold (1927) –

*

Evelyn Brent and Brook Clive in Underworld

*

Evelyn Brent et George Bancroft dans Underworld

*

Actrice américaine, née en Floride, le 20 octobre 1899 à Tampa.

Orpheline  jeune, elle réussit un parcourt incroyable au moment du boom de cette nouvelle industrie que devient le Cinéma.

1927, c’est aussi The Jazz Singer, soit le film communément donné comme le début du parlant

Evelyn possède une voix qui « colle » parfaitement avec son image, et cette révolution l’avantage.

Lien Wikipedia (en anglais) sur Evelyn Brent

Elle a joué jusqu’au début des sixties; fait un passage remarqué pendant 4 ans en Angleterre. Connue dès les années 20, elle traverse les suivantes en tournant encore souvent, abandonnant peu à peu ses rôles d’ingénue aventureuse au cours des forties.

*

– C’est ce portrait d’elle qui m’a interpellé:

(alors que je mettais la dernière main à un Post  sur Kay Francis)

*

La Fossette... d'Evelyn Brent

*

J’enchaîne avec deux clichés de Kay Francis où le faux air devient convaincant:

*

Kay Francis...

*

Kay

*

*

Comme dans le cas déjà rencontré de grande ressemblance des visages, des choix de vie et des thèmes de naissance de Eisenstein & Kessel (Voir Article Eisenstein. Plus qu’une Attraction!), La ressemblance physique entre Evelyn & Kay est troublante,  la proximité  des rôles et des personnages également, même si pour Evelyn, le type de la « Bad Girl » semble être  plus corsé.

(Scorpion oblige!)

*

* Ciel de Evelyn Brent *

*

A contrario des thèmes quasi identiques de Eisenstein et de Kessel, ici aucune superposition plus ou moins rigoureuse avec le thème de Kay Francis ne saute aux Yeux.

Bien-sûr, Les planètes les plus lentes n’ont logiquement que peu bougé dans l’intervalle des 6 ans de la différence d’âge…

Pour le reste, c’est surtout ce consistant amas Scorpion, dans le thème d’Evelyn Brent, qui attire l’attention, alors que cette même portion du ciel est vide chez Kay.

*

Evelyn Brent

*

Kay Francis

*

Allez! Encore un tour:

*

Evelyn

*

Kay

*

Ces deux actrices sont réunies au générique de Paramount Parade (1930), avec Maurice Chevalier…

Les photos précédentes permettent bien entendu d’isoler les différences…

Au-delà de la fossette, la Lune Taureau d’Evelyn, faisant face à son amas Scorpion (Vénus-Mercure, Jupiter, Pallas-Mars), diffère de celle en Bélier de Kay… Les joues sont plus massives, le regard plus sombre…

Le distinguo entre le reflet Bélier (plus « ouvert »)  et celui du Scorpion (plus « abrité ») apparaît  dans la variation (plus ou moins subtile suivant les clichés, il est vrai) du tracé de la  terminaison du nez.

L’axe Taureau / Scorpion pour Evelyn; le Bélier avec une touche Mercure pour Kay.

Même, si en cet endroit, elles sont toutes deux marquées par la Lune et par Mars.

*

Des motifs planétaires, une combinaison d’influences communes semblent pourtant poindre:

– Une Conjonction Lune Jupiter  (depuis le Bélier) pour Kay,

– une opposition Lune Jupiter  (vers le Scorpion) pour Evelyn.

– Une Conjonction Mercure Uranus au Sextile de Mars pour Kay,

– Des Conjonctions Cérès Uranus, Pallas Mars, Mercure Venus pour Evelyn.

– Un Trigone entre Neptune et Vénus très précis pour Kay,

– Un Trigone entre Neptune et le Soleil quasi Exact pour Evelyn!

*

Ciel de Kay Francis

*

Soit 3 types de faisceaux soutenus qui s’entrecroisent…

– Un pôle sensuel, arrondi et généreux : Jupiter, Neptune, Lune, Vénus

– Un pôle plus offensif et sombre: Mars, Pluton, Saturne, (avec au choix les signes Bélier, Scorpion, Capricorne…)

– Et un pôle plus vif-argent: Mercure, Uranus, Cérès, Pallas

*

Un pivot triangulaire qui permet tous les retournements du jeu, les passages de la princesse à la vagabonde, de la voleuse à la rentière, de la femme rouée à l’innocente, de la victime à la farouche etc.

Les Stars de l’époque ont souvent ce type de profil (voir plus ba s, les liens, Pola Negri, Claudette Colbert…), et cela constitue d’ailleurs une sorte d’atout astrologique classique de la comédienne (les conjonctions Mercure Vénus très fréquentes dans cette catégorie professionnelle notamment).

*

Mais ici, la combinaison s’étoffe et se complexifie jusqu’à former un pattern qui était devenu classique dès la fin des années 20. La période précédente, soit le temps des films muets, où l’expressivité  visuelle comptait pour le tout, avait consacré des types si codifiés qu’ils ont déterminé en grande partie la forme générale des films et leurs procédés narratifs encore bien des années après.

*

Mais ce n’est pas tout!


*

Voilà qu’au même générique (toujours Paramount Parade) se trouve Mary Brian (dans le film, elle interprète son propre rôle: celui d’une Star!).

*

Vous connaissiez Mary Brian!?!

*

Mary Brian

*

Remarquée lors d’un concours de baignade, elle commence à tourner très jeune…

Née le 17  février 1906, à Corsicana, au Texas.

*

… Je suis bien d’accord: il semble que ce type de beauté  était très recherché à l’époque!

*

Voyons sa carte:

*

Ciel de Mary Brian

*

Le commentaire devient superflu.

*

...Mary Brian

*

– Je veux juste rappeler la difficulté essentielle de ce genre d’étude comparative des visages & thèmes d’actrices des années 20 ou 30…

C’est que la plupart des ces créatures avaient le plus souvent intérêt à tricher sur leur âge, de leur propre chef ou suite à la demande des Studios, et dans les deux sens possibles, pour se vieillir, se rajeunir… Aussi des dates parfois très variables coexistent.Même en faisant un effort, nul n’est à l’abri d’une erreur.

De nombreuses actrices ont poussé la « fantaisie » jusqu’à exiger l’inscription de la date la plus avantageuse sur leur tombe… c’est dire.

*

Les liens des articles en rapport:

Après que les Stars du Noir & Blanc eurent reconquis la Toile

Kay Francis, étoile des années 30

Lubitsch Star – Le cas Pola Negri

Lubitsch Star – Claudette Colbert

Lubitsch ‘ Taouch

*

Je l’ai déjà mis dans liste des Lianes Cinéma, mais si question MovieStars des années 20; 30, 40…vous n’avez pas votre compte: je vous recommande à nouveau le blog Classic Maiden !

*

Tsilikat

Publicités

Après que les Stars du N. & B. eurent reconquis la Toile

Des parallèles n’ont pas manqué ces derniers temps d’être tracés entre notre époque soudain certifiée incertaine et celle des années 30… La bourse d’abord (29 & 2009), les changements de registre, les mesures, les modifications du cadre, l’irruption technique –avec ou sans mandat-  au saut du lit.

Les nouvelles ruses tressées à l’aide des bonnes vieilles grosses ficelles.

Outre l’économie et les bouleversements dus à la « modernité », un phénomène curieux – sans doute du type dont se saisissent et raffolent les auteurs Steam Punk – s’est langoureusement diffusé, de port en port, gagnant le  réseau sur toute son étendue.

*

Ciné - Mundial

Portrait n° 1

*

Comme de juste, en parler ou commencer à vouloir l’évoquer articule précisément le signal correspondant à l’atteinte du régime de croisière… L’onde se propage en un mouvement asymétrique, ample, quasi imperceptible jusqu’au moment où cela boucle.

La mer était vide puis c’est marée haute.

L’écho efficient dépasse le seuil audible.

Bientôt la rumeur murmure.

*

A rebours, le tracé est d’une telle évidence qu’il fait cligner des yeux.

Du magnétoscope au DVD, du tube cathodique à l’écran plat, de la machine à écrire au notebook… Vous remarquez comment l’on se recueille, les genoux bien parallèles, la nuque et les reins fléchis, devant l’écran ?

Nos computers sont devenus les autels mobiles où les Stars du Noir & Blanc répondent aux rêves comme aux désirs avec cette souveraine nonchalance qui confirme leur emprise.

*

* Pour Vous *

Portrait n° 2

*

C’est que, voyez-vous, remontant les ruisseaux, j’ai voulu ce matin découvrir ce qu’il y avait de nouveau à propos de Kay Francis, mon actrice préférée.

Toujours les mêmes ragots. Les mêmes commentaires visqueux, mi coincés, mi graveleux sur sa vie « échevelée ». Toujours ces pubs pour de sales bouquins tartinant sur de faux scandales éventés. Whouha ! Quelle poussière… Quelle révolution ! Ça décoiffe… Vivement 2020 !

*

Puis, je suis tombé sur de superbes photos. Et là, je me suis dit : « Tsili, ça fait une paye que tu n’as rien écrit sur Kay Francis. »

Donc, un nouveau Post sur Kay, avec une nouvelle carte du ciel (encore plus jolie !) ;

*

Ciel de Kay

*

Oubliant un moment mon étude sur Vulcain, que j’ai ôté des options du soft pour réaliser cette carte, et, sans doute animé de ce brin de fantaisie sauvage qui signe le Chercheur Véritable (celui avec un sac d’aspirateur sur la tête),  je lui ai substitué, à la volée… une autre planète hypothétique! dont le petit nom le faisait bien… Cupidon [hum..] ; je vous laisse regarder où il est allé se nicher sur sa carte.

*

Un nouveau regard sur cette carte:

Le Ciel de Kay présente de nombreux aspects interplanétaires précis ( en rappelant que la précision souligne la visibilité des formes planétaires associées).

– La conjonction Lune Jupiter Bélier, au carré du Soleil

– Celle, très étroite, entre Mercure & Uranus (0°15′), au sextile de Mars, et opposée Neptune

– Conjonction Soleil Cérès… (Le Soleil se trouve aussi pile en face de Cupidon!)

– Conjonction Vénus Junon, au joli trigone de Neptune (119°12′), et au sextile de Mercure Uranus

– Plusieurs aspects de précision liés à Saturne et à Pluton également: le petit triangle qu’ils forment avec Lune & Jupiter au bas de la carte!

*

Ciel de Kay -bis-

*

Et… [petite toux] j’ai décidé de régler et clarifier une fois pour toute cette malheureuse histoire de dates de naissance multiples… et Zin’co errantes!

Pour Kay Francis:

– Je me base toujours sur ce 13 Janvier 1905, Oklahoma City, USA.

– Wikipédia de même.

– Ensuite, les sources se partagent…

–  Ainsi,  Astrothème continue de proposer une carte dressée pour la date du 13 01 1899 !?!

Ce qui ferait ainsi débuter Kay (elle tourna son 1er film en 1929[*]) à l’âge de 30 ans…

[*]Une apparition dans Elmer the Great en 28. Puis Gentlemean of the Press, et The Coconuts des Marx Bothers en 1929.

Complètement incohérent je disais bien !


*

Sexy Swan

Portrait n° 3

(Pour l’ astrotypo de ce portrait…  Voir Dans les Commentaires)

*

Je propose aussi un autre volet astrotypo, soit quelques nouveaux portraits de la belle, que je vais légender, en indiquant les influx planétaires visibles, et en reliant le tout au thème natal quand c’est possible. (En plus du 1er post et des commentaires associés: Kay Francis – Etoile des années 30 )

*

Swiming Kay

Portrait n°4

*

En fait… Je suis pris de court (mince!)

Les légendes Astrotypo pour les portraits…

Je les ferai via les commentaires…

A la volée!

*

J’ajoute un Profil « haut »… qui aidera à mieux voir:

*

Portrait n° 5

*

Ainsi qu’une friandise… : Orange & Green Dragon!

*

*

– Lien 1er article sur Kay Francis

– Lien Article « Mon sosie vit ma vie mais à Hollywood » [!Crazy!]…

Traduit en Fada lingua, cela donne: Scintillements distingués par une Fossette

*

Tsilikat


%d blogueurs aiment cette page :