Archives mensuelles : novembre 2010

Mercure et Neptune

Mercure + Neptune
Les Planches de la Reine des Combinaisons

Des Mutables à l’Indistinct, et du Multiple au Trouble

**

*

Les combinaisons (=/+/-/:/x) Mercure Neptune exemplifient justement le pouvoir de combinaison.

– Mercure de son triangle vif & habile (l’esprit) ;

– et Neptune avec son vaste cadre ondulé et mouvant (le ressenti).

L’opposition des deux principes (le détail & l’indistinct) n’est pas sans faire coïncider les deux sphères en plusieurs zones communes : Mercure & Neptune savent arrondir un carré quand il gène.

Les deux dominantes en combinaison peuvent entrainer tout autant, le flou de l’esprit ou l’ordonnancement du vague.

**

*

Cette relation réflexive s’accompagne souvent d’humour, de fantaisie, d’une sensibilité particulière à l’entrelacs des claviers visuel, oral, écrit ; du don pour la comédie, pour la fiction, de la tentation des psychotropes…

Les possibilités « professionnelles » d’une telle organisation sont vastes, arts, commerce, médecine en tête.

L’opposition Mercure/Neptune peut évoquer l’antagonisme des systèmes sympathique & parasympathique, et le jeu qui en résulte, les modalités du contrôle volontaire, l’autonomie & l’activité inconsciente.

‘Vagal’ fait très Neptune, non ?!

Selon les explications d’un site passionnant (en anglais), l’axe Poissons/Vierge peut aussi être mis en correspondance avec les systèmes Immunitaire & Digestif.

*

**

Hermès; Gemini; Virgo, Neptune deux fois

*

Les Mercuronuptes & les Nepturocures…

(… ça fait ‘médicament’_Smile) interviennent souvent en maîtres du Trouble (comptes, image, rythmes, santé…), où leur capacité à maintenir un raisonnement tourne en avantage (adaptation/combinaison) ce qui ailleurs serait porteur d’erreur ou de confusion.

– Sur le plan des formes, Neptune semble tenir de celles de Jupiter (un rectangle large), mais considérablement adoucies par le combiné Lune-Vénus.

En combinaison dans le faisceau dominant, ces différents astres (Jupiter, Vénus, Lune) peuvent « soutenir » la visibilité du Type Neptune, en l’appuyant de leur agrégat formel très approchant.

Désolé (Smile) mais il semblerait qu’un Type n’accède au Visible que s’il est confirmé par ses pairs.

– Quant à Mercure, définitivement d’un type plus aigu, il lui faut le soutien d’Uranus, Cérès, Pallas, s’il veut faire triompher des traits effilés au sein d’une telle combinaison.

Saturne & Pluton (qui peuvent tout autant se combiner avec Neptune) aident parfois l’influx Mercure à s’imposer mais en lui conférant un aspect plus Virgo que Gemini.

Avec Saturne introduisant la Terre et contrecarrant l’effet jeunesse des Gémeaux ;

Et Pluton amplifiant l’aspect introspectif, plus rapproché de la Vierge.

(L’importance des signes zodiacaux et des Maisons maitrisés par les planètes, venant  aussi soutenir pour une part le Type en question.)

Mercure + Neptune

*

**

MercureNeptune - combiné

**

*

3 Mercure aux prises avec Neptune

**

*

3 combinaisons 'MercureNeptune'

***

*

Nos candidats à l’exploration du combiné Mercure/Neptune
Mercuronuptes ou Neptunocures ?

*

Le duo Mercure-Neptune peut aussi s’emmêler avec les influx Vénus & Uranus ; avec la première avantageant Neptune de ses formes onctueuses ; et le second, souvent en soutien de l’effilé Mercure.

*

Neptune entre Gemini, Virgo, Il & Elle

 

Femme Poissons vers Mercure

**

*

Gemini vers Neptune

*

Ce que cela donne en mélange avec les influx Vénus, Uranus, Pluton (?)

*

Types Homme pour Vénus; Scorpion; Verseau

**

*

MercuroNuptor _Smile

**

*

'MercureNeptune' combiné avec Vénus, le Scorpion, et le Verseau (UPN)

**

*

Où le combiné Mercure/Neptune semble se jouer des 4 éléments

*

Piochant dans chacun, passant de l’un à l’autre…

Pour Mercure:

– Une dominante générale Terre entrainant davantage l’aspect mercurien de la Vierge (Virgo – Cérès) ;

– Quant une dominante générale Air favorise l’aspect mercurien des Gémeaux.

Pour Neptune:

– De même, une dominante générale Eau peut résonner avec un aspect plus lymphatique ou lunaire ;

– Quant une dominante Vénus entraîne plutôt une nature sanguine, mêlant l’Humide, l’Air & le Chaud.

**

*

'MercureNeptune' combiné avec 'MercureSaturne'

*

Côté « Bile noire »

L’énergie à l’origine des actions, la matière encore à traiter, le listing des transformations à venir… un lieu sombre & rougeoyant : les influx Saturne, Mars & Pluton, en réunion.

Quand leur influence est suffisamment soulignée, le visage s’obscurcit quelque peu, tout en gagnant en intensité, au long de traits plus marqués, dessinant un air moins amène (sic).

*

*

La combinaison –reine du genre- Mercure/Neptune, constitue une base  particulièrement ouverte aux autres influx planétaires.

Les deux planètes en réunion concentrent les valeurs du mouvement, du changement, la fiction, ce qui est inscrit comme ce qui s’écoule…

Vu sous leur angle, suivant que la Terre ou l’Air ou l’Eau domine, comme la Vierge ou les Gémeaux, ou qu’alternent les tempéraments sanguin et lymphatique…

Cela reste une base d’autant plus accueillante aux autres influx, qu’elle est apte à combiner et moduler.

Le combiné Mercure/Neptune s’accommode des thèmes à dominantes multiples avec un art consommé : plus les influx dominants sont nombreux, plus l’avantage « combinatoire » du duo ‘Mercure+Neptune’ est marqué.

*

Les mercuro-néptuniens, pour peu qu’ils soient marqués par plusieurs autres dominantes, sont particulièrement enclins à vivre de nombreuses modifications de leur Image (aspect physique, étiquette, profession, foyer…).

Qu’ils soient comptables, musiciens, photographes, matheux, soigneurs,  distraits, vendeurs ou avocats… la niche planétaire se montre également très favorable au développement des arts de la scène.

Au métier de comédien par exemple..

(si, comme je le redoute _Silly, vous voyez où je veux en venir…)

**

*

Un billet « Planches » en prélude au Portrait de Tony Curtis

*

**

… qui va suivre

**

*

De quelques Liens possibles avant le Portrait…

L’astrotypo en quelques mots

Les 4 éléments dans l’ordre

– Planches Neptune Poissons et Jupiter Sagittaire

– Le Portrait d’un Gémeaux avec  ‘faisceau mercurien’ fort, mais chez qui Neptune triomphe:

Demis Roussos dans Et Autres Barbus

– Vers le Type Gemini

– Le combiné Mercure/Vénus, article-base vers d’autres liens…

– Réflexions sur les Signes Mutables

L’Horoscope d’Ulysse – l’article interroge notamment les liens entre Mars, Pluton, Mercure, Neptune, Cérès, Pallas, Saturne… et l’Axe Vierge/Poissons.

 

**

*

En avant-bouche, en amuse-gueule…

Les rapports de Mercure, entre Jupiter & Neptune

Avec les exemples comparés de Tony Curtis & Marylin Monroe

**

*

*

**

*

Tsilikat

Publicités

Proserpine, Perséphone… Infernale Douceur

 

Bernin : Le Rapt de Proserpine (1621-1622), marbre, 295 cm à la Galerie Borghèse, à Rome. Fragment

*
Un bouquet d’innocence et de sensualité mêlées… La promesse du fertile ;
C’est l’irrésistible appât auquel succombe Pluton.

Pour une fois, voyons le mythe du rapt de Perséphone, inversement, comme l’effet du pouvoir subtil de la Déesse des Enfers.

Saisie par l’Invisible alors qu’elle se penche, à l’écart, pour cueillir un narcisse -cette fleur blanche ou jaune, toxique, au parfum enivrant jusqu’à donner la migraine, qui s’incline en direction des points d’eau, et dont le nom persan signifie ‘l’œil’.

Perséphone/Proserpine cultive un charme distant, « éloquemment discret ». Elle n’en est que plus attractive.

Fébrile comme lorsqu’on s’achemine au 1er rendez-vous,
ce billet cherche à s’approcher de la Déesse chthonienne.
Avec l’aide des astéroïdes ‘26 Proserpine’ et ‘399 Persephone’, apprivoisons son reflet
sur les Visages & Thèmes d’Evelyn Nesbit et de l’impératrice Eugénie.

Planche Narcisse

Ce n’est qu’un billet « d’approche » où je vais tenter d’éclaircir la portée des astéroïdes en rapport avec la Déesse des Enfers. Afin de présenter les personnages, je ferai de nombreux emprunts à Wikipédia. Et pour ne pas alourdir ce Post déjà long, je repousserai l’interprétation des Cartes du Ciel d’Evelyn Nesbit et d’Eugénie dans Les Commentaires.

Plan :

I. Scénographie

I.1. Éléments du Mythe de Perséphone

I.2. Les Astéroïdes (Ciel de découverte & événements)

II. Personnages

II.1. Evelyn Nesbit

II.2. L’Impératrice Eugénie

Mythologie, Astrologie

Connue également sous le nom de Coré (la jeune fille) pour la distinguer de sa mère Déméter (Cérès), la Déesse des moissons ; Perséphone reste, bien qu’entité infernale, liée au pouvoir génératif de la vie, au blé (la céréale mais également l’argent).

Sa capture et son union avec Hadès, son retour « en surface », négocié, quelques mois chaque année, pour rejoindre sa mère, est mis le plus souvent en relation avec le cycle de la germination, la croissance du grain au rythme des saisons, comme avec les richesses du sous-sol à l’origine des récoltes

Donnée le plus généralement pour fille de Zeus & Déméter (Jupiter & Cérès), elle peut représenter, sur le plan astrologique, le fruit « bousculé » du croisement de principes placés en carré (du Sagittaire à la Vierge, et inversement).

Soit une combinaison heurtée, qui évoque l’idée de séparation du milieu d’origine (chacun des signes constituant le lieu d’Exil pour l’autre) ; mais encore, du potentiel de développement de valeur ou richesse, de croissance & récolte (toujours avec Jupiter & Cérès [*]).

Le détail du mythe de la fille développe celui de sa mère (Cérès), qui la recherche à la surface de la terre, désespérée… jusqu’à ce que Jupiter, via l’envoi du messager Mercure auprès de Pluton, fixe les termes du contrat conciliateur.

L’ensemble souligne au passage les liens de Perséphone/Proserpine avec la question du mariage vue sous l’angle des possessions (et ce, dans tous les sens possibles : argent, sexe, héritage… le faisceau de la Maison VIII.), de l’intérêt, de l’éventuelle jalousie, de la dot… et des rapports entre mère, fille & gendre.

[*] Accroissement & Délicatesse :

Astrologiquement, la Fille est vue comme s’écartant de ses parents, ne retenant du père Jupiter, que la capacité d’accroissement et de plaisir, et de sa mère Cérès, la délicatesse, la tactique et l’élément Terre.

Buste de Proserpine - Ludovisi

*

Isis, Psyché + Perséphone, Proserpine

 

Les Astéroïdes

Proserpine fut longtemps promise aux astrophiles pour venir soulager Vénus de sa double maîtrise (des signes Taureau & Balance). Jusqu’à ce jour, la planète manque encore à l’appel ; mais le Ciel, qui ne manque pas d’humour, nous régale avec deux astéroïdes (26 Proserpina & 399 Persephone), qu’il est bien tentant de confronter aux indices semés par la Déesse.

Orbites de 26 Proserpine & 399 Persephone

 

L’astéroïde 26 Proserpine

Découvert le 5 mais 1853 par Robert Luther. Situé entre Mars & Jupiter, sa période de révolution couvre un peu plus de 4 ans.

Avant d’ausculter le Ciel de découverte,
parcourons quelques uns des événements marquants de l’an 1853 :

– Le 29 janvier : Eperdument amoureux depuis plusieurs mois, Napoléon III épouse la jeune espagnole Eugenia Maria de Montijo de Guzman, comtesse de Teba.

– Le 19 mars : Les rebelles Taiping s’emparent de Nankin et y fondent leur capitale. Les guerriers appartiennent à une secte religieuse, révolutionnaire et féministe, luttant pour l’égalité et le collectivisme.

– Le 8 juillet : une expédition américaine ouvre de force à l’Occident l’accès aux ports du Japon.

– Le 24 septembre : l’Empire français entre officiellement en possession de la Nouvelle Calédonie faisant de l’archipel calédonien un pénitencier ; la découverte, par la suite, de gisements de nickel, entraine une vague de colonisation.

– 1853 tombe également en plein dans la « la Ruée vers l’or » en Californie, où pendant 8 ans, entre 1848 et 1856, près de 300 000 aventuriers vont converger dans l’espoir de faire fortune.

Ciel de Découverte de l'astéroïde 26 Proserpine

 

Ciel de Découverte de 26 Proserpine

La carte est marquée par un amas conséquent en Taureau (Pluton, Uranus, Soleil, Vénus, Saturne).

Ajouté au Jupiter angulaire en 1. dignifié en Sagittaire, et placé au trigone de la triplette Mercure-Lune-Mars/Bélier (et de Pluton)…

L’ensemble apparait « accapareur » et résonne parfaitement avec le développement spatial, économique et colonial de la période historique correspondante.

Proserpine est sise, délicatement, fin Balance, non loin de Cérès/Scorpion et du MC (en Placidus)… Elle oppose assez précisément Pluton, en plus d’un sextile à la Pointe de l’Ascendant.

On remarque aussi Neptune, dignifié en Poissons, en sextile aux Soleil-Vénus (le sextile de Vénus est quasi exact).

Le Ciel présente une très forte dominante vénusienne (occupation des signes Taureau, Balance, Poissons), chauffée par les signes de Feu, eux-aussi bien représentés…

Cet « échauffement » est un peu combattu par le placement de la majorité des astres sous l’horizon, et par l’encadrement Saturne-Pluton -quasi frigorifique- des Soleil-Vénus en Taureau.

26 Proserpine dans ce contexte

Etant placée auprès de la très tactique Cérès/Scorpion (en plus de Pallas, non moins tactique, juste plus haut), dans les limites de la Maison XII, et depuis le signe de la Balance, Proserpine apparait en retrait.

Son levier ajusté sur Pluton (l’opposition) et sur l’Ascendant (par sextile), ajouté à sa situation culminante, la placent cependant en position de contrôle sur cette carte…

Un contrôle à distance.

Passons maintenant à l’autre caillou, et voyons s’il est possible de distinguer plus précisément le style de chacun.

L’astéroïde 399 Persephone

399 Persephone fut découvert par Max Wolf le 23 février 1895.

L’astre orbite aussi dans la grande ceinture, entre Mars & Jupiter, et prend, cette fois, un peu plus de 5 ans pour boucler sa révolution.

Quelques événements marquant l’année 1895

– Parution « d’Etudes sur L’hystérie », fruit de la collaboration entre Joseph Breuer et Sigmund Freud ; l’hystérie et son traitement par l’hypnose avec le cas célèbre d’Anna O. largement détaillé, introduisant les concepts qui préfigurent la psychanalyse.

George Wells publie « The Time Machine », « la Machine à explorer le temps », où les Eloïs, habitant la surface du globe, font face aux Morlocks, occupant les souterrains terrestres.

– Le 22 mars : « La sortie des usines Lumière » constitue le premier film de l’histoire du cinéma.

– le 25 mai : Oscar Wilde est condamné pour délit dhomosexualité, à deux ans de travaux forcés, qu’il va purger dans la très répressive prison de Reading. Il y écrit « De Profundis ».

– 16 juin : Un décret institue le gouvernement général de l’Afrique-Occidentale française (AOF), regroupant les colonies africaines françaises.

– Le 8 octobre : L’ambassadeur du Japon fait assassiner l’impératrice de Corée, alors que Le Japon et la Chine se disputent le contrôle du pays.

– Novembre : Première rétrospective des travaux de Cézanne.

– Découverte des rayons X.

– Création du Prix Nobel

– Décembre : première radiographie (réalisée sans connaissance des risques dus au rayonnement).

Ciel de Découverte de l'astéroïde 399 Persephone

Ciel de Découverte de l’astéroïde 399 Persephone

L’astéroïde placé en Vierge, oppose Mercure, et carre Neptune & Pluton. Les signes les plus valorisés (Poissons, Gémeaux, Scorpion) soulignent plus particulièrement la Dominante Eau.

(On note que 26 Proserpine est en conjonction à Pluton en Gémeaux.)

L’ensemble suggère un « climat » assez perceptif et mental ; même si certains éléments (Saturne et Uranus réunis en Scorpion, avec Mars opposant Uranus) traduisent également une certaine dureté.

399 Persephone (comme dans le cas de 26 Proserpine) se tient à l’écart. Les deux cartes ont en commun la dignité de Vénus (en trône pour Proserpine, et en exaltation pour Persephone) ; ainsi qu’un lien entre l’astéroïde et le Maître d’Ascendant…  Même si ce dernier est à considérer avec des réserves, du fait de l’incertitude quant à l’heure exacte des découvertes.


Essai rapide de distinguo entre 26 Proserpine & 399 Persephone

(D’après leur Ciel de découverte et les événements annuels.)

– Proserpine semble davantage résonner avec une approche sensuelle ou physique, à l’image de Vénus en Taureau. L’énergie est passionnée, captatrice, magnétique, elle attire à elle.

– Perséphone semble plus visuelle et mentale, à l’image de Vénus en Poissons. Les capacités conceptuelles sont multiples, la distanciation est plus grande, elle fonctionne plus à froid.

– Les deux témoignent d’un fort potentiel créatif, suffisamment bien relayé par les marqueurs de l’action (cette dernière pouvant être subtile, détournée).

**

*

Evelyn Nesbit - Portrait 1

 

Evelyn Nesbit

Née un 25 décembre 1884, des origines écossaises et irlandaises, une flamboyante chevelure rousse ondulée…

Son père, un homme de loi, mourut avant ses dix ans, laissant la famille aux franges de la misère.

Pour améliorer le quotidien, à 16 ans, déjà belle, Eve commence à poser. Multipliant les rencontres dans le milieu artistique, elle devient rapidement l’un des modèles les plus demandés à New York.

« Le sculpteur George Grey Barnard fit appel à elle pour sa fameuse étude Innocence, que l’on peut voir aujourd’hui au Metropolitan Museum of Art.

Charles Dana Gibson, l’un des plus célèbres dessinateurs du pays à l’époque, réalisa un portrait d’elle avec sa chevelure rousse arrangée en forme de point d’interrogation, intitulé L’Éternelle Question. La photographie de mode, en plein boom s’avéra être un travail encore plus lucratif pour Evelyn.» (Wikipédia)

Evelyn enchaine ensuite comme danseuse de revue, elle tourne rapidement la tête à l’architecte Stanford White, fameux pour ses réalisations mais aussi pour sa réputation  d’homme scabreux aimant « avilir les jeunes filles », notamment, en les faisant évoluer en petite tenue  dans ses décors à balançoires, truffés de miroirs dérobés.

C’est cet aspect piquant de la relation qui fut bien-sûr retenu par la presse à sensation ; un film, The Girl in the Red Velvet Swing (1955), reprenant les ingrédients du scandale, immortalisera d’ailleurs Evelyn Nesbit sous ce nom.

Evelyn se marie à 20 ans avec Harry Kendall Thaw, le fils d’un baron du chemin de fer et du charbon, cocaïnomane aux tendances sadiques… Très jaloux et obsédé par la relation entre Stanford White et sa femme, Thaw assassine son rival de trois balles au visage, le soir du 25 juin 1906, au théâtre,  sur le toit du Madison Square Garden, lors d’une représentation de Mam’zelle Champagne, pendant la chanson I Could Love A Million Girls.

Evelyn Nesbit - Portrait 2

Le procès fut retentissant, suite à quoi la carrière d’Evelyn s’étiola. Vaudevilles, films muets, gérance de café… Elle dut surmonter, deux divorces, plusieurs tentatives de suicide, l’alcoolisme, et l’addiction à la morphine.

Dans ses dernières années, elle enseigna la céramique, avant de s’éteindre en 1967 à l’âge de 82 ans.

(Wikipédia)

Carte du Ciel d'Evelyn Nesbit

*

L’impératrice Eugénie

Eugénie est née à Grenade en Espagne le 5 mai 1826… Avec des origines écossaises, elle aussi.

« Mondainement connue avant son mariage, éduquée à Paris au couvent du Sacré-Cœur, où elle reçoit la formation traditionnelle de l’aristocratie catholique. Elle apparaît avec sa mère aux bals donnés par le président au palais de l’Élysée, et c’est là qu’elle rencontre le futur empereur Napoléon III, avec qui elle se marie le 30 janvier 1853. D’une beauté éclatante selon les canons de l’époque, elle avait acquis une grande liberté d’allure, était passionnée et séductrice, voire provocante, avec retenue. » (Wikipédia)

L'impératrice Eugénie

*

Maxime du Camp, dans ses souvenirs (peu amènes), écrivit d’elle :

« (…) Je dirais volontiers : « c’était une écuyère ». Il y avait autour d’elle comme un nuage de cold cream, de patchouli ; superstitieuse, superficielle, ne se déplaisant pas aux grivoiseries, toujours préoccupée de l’impression qu’elle produisait, essayant des effets d’épaules et de poitrine, les cheveux teints, le visage fardé, les yeux bordés de noir, les lèvres frottées de rouge (…) »

Son influence politique décriée (avantageant la Prusse et le Vatican) n’enlève rien à ses efforts méritoires durant la régence de l’Empire, pendant que l’empereur est prisonnier des Prussiens.

Elle participe à la création du style Napoléon III -poirier noirci torsadé et incrustations de nacre… très « proserpinien » ; et s’engage en faveur de la reconnaissance du talent et de la profession des femmes.

Abandonnant la politique pour se consacrer à son fils, le prince impérial… Ce dernier, cadet d’une école militaire, est tué par les Zoulous lors d’une patrouille dans le bush en 1879.

L’impératrice possédait une des plus importantes collections de bijoux de son temps.

Carte du Ciel de L'impératrice Eugénie

Les Cartes du Ciel d’Evelyn et Eugénie seront détaillées dans Les Commentaires.

"Abuction of Proserpine by Pluto with Unicorn" - Par Durer

Le double faisceau Proserpine/Perséphone semble coïncider avec une existence haute en couleur, non exempte d’aspects parfois dramatiques. La sphère artistique (arts pastiques, chant, scène et cinéma…) apparait particulièrement adaptée à l’expression de son influx passionnel, en complément (smile) du champ relationnel, sentimental et des affaires de couple (mariages et relations multiples, procès souvent, et questions d’ héritage).

Dans Les Commentaires (plus bas), j’ai déjà abordé l’exemple de Scarlett Johansson, particulièrement « proserpinienne » dans ses rôles la présentant comme très plastique, « à disposition » et pourtant en contrôle, en appui sur ses charmes et sur une fine perception des leviers psychologiques de la relation.

Vous trouverez également l’exemple commenté de Joan Collins, l’actrice anglaise qui incarna Evelyn Nesbit dans « La Femme sur la Balançoire », avant de devenir internationalement célèbre pour sa prestation dans « Dynastie »

(Le lien entre la Déesse des Enfers, Vénus & Adonis -avec l’astéroïde 2101 Adonis– est également évoqué.)

Je reviendrai bientôt sur les Types ‘Proserpine’ & ‘Perséphone’ en tentant de souligner ce qui les distingue, même si leurs effets s’entremêlent le plus souvent.

**

*

Lien Article Proserpina – Daremberg et Saglio (1877)

–  Lien CC « Shaving Pluto » – Approche du Type Hadès

Lien Dark Star Astrology –The Persephone Myth

*

**

*

Tsilikat


%d blogueurs aiment cette page :