Archives de Tag: Chiron

Harmonica, Zodiaque & Astres

wahouwahou

+

Une étude astrologique de l’harmonica. L’harmonica sur la carte du Ciel: le repérage des marqueurs astrologiques de l’harmonica inscrits dans les thèmes de personnalités associées à l’instrument.

HaRmo-Jalon-01.jpg

I. Pistes Historiques & Caractéristiques

Ce premier volet, chargé de présenter ce qu’est un harmonica et son histoire, consiste surtout, en s’appuyant sur des détails caractéristiques, à établir les correspondances astrologiques de l’instrument.

+
L’harmonica est un instrument à vent, à hanche libre. Des languettes métalliques fixées par une extrémité, placées sous un capot, d’un côté et de l’autre, vibrent sous la pression de l’air aspiré ou soufflé. Les anches vibrent ainsi selon la respiration du joueur, et il n’est pas nécessaire de boucher les trous.
L’harmonica tel qu’on le connaît est un instrument assez récent qu’on peut dater du XIXe siècle. Mais on relève déjà des traces d’instruments avec le même principe de fonctionnement, donc à anche libre, il y a 3 mille ans en Extrême Orient, avec par exemple le Sheng.

HaRmo-Jalon-02

L’origine exacte de l’harmonica moderne connu de nos jours est assez vague. Certains citent Friedrich Buschmann en tant qu’inventeur, bien qu’ayant organisé les notes différemment. Toujours est-il que l’harmonica commença à se vendre en Europe vers 1820, rapidement importé aux États-Unis par les immigrants.
A la même époque Richter eut l’idée de placer deux anches côte à côte permettant de jouer deux notes voisines par trou, obtenues soit en aspirant, soit en soufflant, à l’analogue de l’accordéon diatonique. Richter perfectionne l’instrument avec un nouvel accordage, permettant d’obtenir aisément les accords de tierce en soufflant sur plusieurs trous voisins à la fois. Cet accordage dit accordage Richter est le plus répandu de nos jours.
Ainsi naquit l’harmonica diatonique simple sous sa forme moderne. [Lien Wikipédia]

+

Harmonica-Languettes.jpg

Harmonica – Languettes

+

Maintenant qu’on a fait le point sur les origines connues et les principales caractéristiques de l’instrument, et avant d’étudier des cartes du Ciel exemplaires, nous pouvons déjà, en brassant nos neurones, s’essayer à relier l’harmonica avec des mots clefs qui faciliteront l’établissement des correspondances astrologiques.

+
L’harmonica a à voir avec la bouche & les mains. Les signes du Taureau & Gémeaux, ainsi que Vénus & Mercure, leur planète associée, s’affichent en première ligne. Il faut y ajouter Chiron, qui signifie ‘main’ et qui est de surcroit relié à la musique. Longtemps considéré comme un jouet, son aspect ludique en ajoute encore pour évoquer les Gémeaux.
L’instrument est de petite taille, ingénieux mais simple à pratiquer, peu couteux, sa réputation elle-même reste modeste. La discrétion de l’objet, ainsi que le fréquent retrait de l’harmoniciste sur scène en comparaison d’autres instrumentistes… Ici pointent timidement mais de façon suffisamment nette, la Vierge & Cérès.
HaRmo-Jalon-02
L’accessibilité, la facilité de jeu, la respiration naturelle, le système de tablatures simplifiées associées à cet instrument dès les débuts et permettant de jouer sans savoir lire la musique, la réalisation « automatique » des accords, l’aspect franc des sonorités, l’immédiateté et la forte incitation à improviser, etc. nous dirigent cette fois vers la primarité caractéristique du signe du Bélier. D’autant que les éléments mécaniques métalliques, et l’aspect un brin « pistolet sonore » évoquaient déjà Mars.
Avec l’aspect légèreté, aérien, mobile et libre (en addition de la mention de la ‘anche libre’, si caractéristique de cet instrument à vent), outre les Gémeaux, on est amené à considérer le signe du Verseau et la planète Uranus. Les commodités de l’harmonica offrent en effet beaucoup de libertés, et son usage continue d’apparaitre original.

+

Harmo-en-Bouche

+

Ces différents facteurs (Bélier, Taureau, Gémeaux, Vierge, Verseau, Vénus, Mercure, Mars, Cérès, Uranus, Maisons I, II, III, VI & XI, Chiron…) seront bien-sûr à ausculter en combinaison avec les marqueurs astrologiques plus connus, déjà en lien avec la Musique en général.

+

Tels, par exemple, Neptune, la XII & les Poissons; les signes Lion, Cancer, Balance, la Maison V; l’étoile fixe Véga de la constellation de la Lyre (à mi-signe du Capricorne en tropical); les astéroïdes Apollon, Hermès, Pallas, Harmonie, etc. Voir à ce propos l’étude précédente autour de la guitare.

+

Sebastopol-OneManBand

+

II. Cartes du Ciel de Personnalités emblématiques de l’Harmonica

+

L’harmonica se propage au tournant du 20ième siècle, il accompagne les migrants en route vers l’Amérique, et à l’époque où surgit le Blues, les noirs lui donnent ses lettres de noblesse.

Harmonica-Blues

D’abord en élargissant la palette sonore de l’instrument à coups d’altération (modification du flux d’air) dans le but d’exprimer les fameuses ‘blue notes‘; puis en l’adaptant les premiers à l’amplification, avec en outre l’invention et la pratique de la distorsion électronique du son…
La plupart des artistes pris en exemple et qui vont suivre sont également chanteur & guitariste. L’Ascendant est rarement disponible, et parmi les marqueurs à suivre, plus spécifiques de l’harmonica blues par des afro-américains, Pluton (que le mythe d’Orphée nous découvre mélomane) viendra s’ajouter fréquemment à Neptune & Uranus.
John-Lee-Curtis-Williamson-.jpg

Portrait de John Lee Curtis Williamson – Sonny Boy

+

John Lee Curtis Williamson (né le 30 mars 1914 près de Jackson dans le Tennessee) est un harmoniciste américain de blues, le premier à avoir utilisé le nom de Sonny Boy Williamson. C’est à l’âge de onze ans qu’il reçoit un harmonica en cadeau de Noël de la part de sa mère.
Son premier enregistrement Good Morning, School Girl est un succès en 1937. John Lee est vite très célèbre dans tout le sud-est des États-Unis au point de devenir le synonyme de l’harmonica blues pendant la décennie suivante. Son style inspire alors de nombreux bluesmen comme par exemple le jeune Muddy Waters. [Lien Wikipédia]

+

JLC-Williamson-Sunny-Map

Ciel de John Lee Curtis Williamson  -sans l’Asc.-

+

L’occupation des signes Bélier – Taureau – Gémeaux est remarquable. Mais on peut se demander ce qui est le plus scotchant: la triplette Cérès Uranus Jupiter en Verseau & Secteur Solaire XI; ou bien l’autre triplette Chiron Tête du Dragon Mercure en Poissons et Secteur Solaire XII, de surcroit au trigone de Mars (Maître du signe Solaire) en Cancer…
On peut également noter La valorisation de l’étoile fixe Achernar (la bouche du fleuve) en Poissons, alignée avec Chiron, Mercure et le Dragon, en rappelant qu’elle est elle-même en rapport de sextile avec une autre étoile fixe associée à la musique, Véga, sise mi-Capricorne.

+

Jimmy-Reed-Portrait

Jimmy Reed – Portrait

+

Jimmy Reed, bluesman américain, chanteur, harmoniciste, guitariste, compositeur… est né le 6 septembre 1925, à Dunleith, Mississippi. Un joueur majeur de blues électrique. Il influença de façon décisive des artistes Rock ou autres aussi importants qu’Elvis Presley, Eric Clapton, Billy Gibbons, Hank Williams, Jr, Stevie Ray Vaughan, Jerry Garcia ou les Rolling Stones. [Lien Wikipédia]

+

Jimmy-Reed-Harmo-Map

Ciel de Jimmy Reed  -Sans l’Asc.-

+

Vénus (la bouche) est en Dignité. Cérès est proche de la Tête du Dragon, et le Soleil Vierge vient encore la renforcer; de même que la conjonction Soleil Mars vient booster le Bélier où séjourne déjà Chiron, proche de la Lune Dignifiée, début TaureauPluton est sur l’étoile fixe Canopus, soit en face de Véga, déjà trigonée par la conjonction Soleil Mars.
Uranus Poissons semble répondre à la conjonction remarquable de Mercure & Neptune placée en Secteur Solaire XII.
On peut en outre distinguer Pallas (la coordination) Culminante en Gémeaux, pour un Soleil placé au lever. Chiron, Cérès & Mercure sont en aspect précis. Et on retrouve à nouveau beaucoup de sextiles & bisextiles, sans doute également favorables à la pratique de l’harmonica.

+

Little-Walter---Portrait

Little Walter – Portrait

+

Little Walter, est un chanteur, harmoniciste et guitariste de blues américain, né à Marksville, Louisiane, le 1er mai 1930. (J’ai conservé cette date même si des spécialistes soupçonnent qu’il pourrait être né plus tôt, car la carte du Ciel résultante est un festival quant aux différents marqueurs poursuivis jusqu’ici.)
Révolutionnant les techniques existantes de l’harmonica blues, utilisant le microphone comme caisse de résonance externe à son instrument, il est surtout réputé pour sa technicité et sa virtuosité qui fascinait dit-on les saxophonistes de jazz.
Little Walter utilise l’amplification pour explorer et développer de nouveaux timbres radicaux et des effets sonores auparavant inconnus d’un harmonica ou de tout autre instrument. [Lien Wikipédia]

+

Little-Walter---Harmo-Map

Ciel de Little Walter – sans l’Asc.

+

L’occupation des signes de Printemps (Bélier, Taureau & Gémeaux) est à nouveau fantastique. Le bloc Taureau avec la Tête du Dragon, le Soleil, Chiron & Pallas forme déjà un gros morceau. Les conjonctions Mercure Vénus & Lune Jupiter en Gémeaux, & Mars Uranus en Bélier ne sont pas en reste. Cérès fin Gémeaux sextile même Neptune début Vierge! La force de l’Uranus Bélier et Secteur Solaire XII peut être reliée à son intense expérimentation autour de l’amplification électrique du son… On songe à Hendrix.

+

Bob-Dylan-Portrait

Bob Dylan – Portrait

+

Les cartes du Ciel de Bob Dylan, Brian Jones, Neil Young, Stevie Wonder, Charlie Musselwhite, Juke Boy Bonner, Lee Oscar, Toots Thielemans… répondent également très bien, quant à la force, l’intrication et la valorisation des marqueurs spécifiques à l’harmonica, tels qu’on les a observés jusqu’ici.

Je ne veux pas faire trop long. Je pourrai toutefois en présenter certains dans les Commentaires. De même, si j’obtiens les données natales de femmes harmonicistes, il sera très intéressant d’étudier et de présenter leur carte.

Deux dernières cartes commentées pour finir cette étude légère de l’harmonica, sous le reflet des étoiles: celle de l’un des co-créateurs connus de l’harmonica moderne, Ludwig Buschmann; et celle de l’harmoniciste français le plus connu, Jean-Jacques Milteau, sourire.

+

Ludwig-Buschmann-Map

Ciel de Ludwig Buschmann – érigé pour le Soleil à midi

+

Christian Friedrich Ludwig Buschmann, né le 17 juin 1805 à Friedrichroda, est un fabricant d’instruments de musique allemand, souvent crédité de l’invention de l’harmonica (et parfois même de l’accordéon). [Lien Wikipédia]
Belle valorisation des signes Taureau & Gémeaux. Le Mars Vierge au trigone précis de la conjonction Mercure Cérès Taureau, compense le signe vide du Bélier. La conjonction Tête du Dragon Chiron est remarquable. Quant aux conjonctions Saturne Uranus Balance & Jupiter Neptune Scorpion, elles rendent admirablement l’inventeur et facteur d’instruments.

+

Jean-Jacques-Milteau---Port

Jean-Jacques Milteau – Portrait

+

Jean-Jacques Milteau est un harmoniciste français, né à Paris le 17 avril 1950. Instrumentiste accompagnateur, jouant pour les plus grands artistes français. Sa virtuosité lui permet d’aborder des styles différents, allant du blues au jazz… [Lien Wikipédia]

+

Jean-Jacques-Milteau-Map

Ciel de Jean-Jacques Milteau – sans l’Asc.

+

La conjonction Cérès Chiron Sagittaire est particulièrement remarquable; d’autant qu’elle forme avec Pluton Lion en Secteur Solaire V, et avec les Soleil Lune Bélier, un grand Triangle de Feu. Mercure Taureau trigone l’étoile fixe Véga, ainsi que les astres en Vierge. Neptune Balance co-signe un beau bisextile. Uranus Cancer & Vénus Exaltée Poissons, de même.

+

Harmonica-Classics

+

++

III. Quelques Liens à hanche libre

+

L’Harmonica Machine Free: un site gratuit et ingénieux permettant de s’exercer à l’harmonica diatonique en Do.
L’harmonica – Jean Duperrex: un document en ligne, décrivant clairement cet instrument.
Apollon 1862 – Lyre, Cordes & Guitare: une étude CC autour de la guitare, présentant beaucoup des marqueurs astrologiques en écho avec la Musique.
Na Cadencia Bonita do Samba:  (dans la cadence exquise de la Samba)… Une étude CC sur la Samba, dont les marqueurs spécifiques ont beaucoup à voir avec ceux du Blues.

++

+

Harmo-Tsili-Paraf


Space Invaders

#

 Astro Confidential

1er bilan de l’usage des Astéroïdes sur ce blog

Sphaera Exotica

#

Depuis les hublots… :
Un point astrodézingué sur l’invasion des Astéroïdes
Le Collier de cailloux, l’Iris ou l’Essaim

#

#

L’Astrologie entre synthèse & fragmentation

La question des Astéroïdes

L’aspect fatal, hérité de la fiction et de l’association aux météorites

Le flou, la typologie en cours, les attaches encore fluctuantes sur la trame du zodiaque

La question du nom, du mythe et de l’effet

Le nombre & la taille comme principales objections

Leur usage ou non : l’intérêt

L’entrée au  catalogue  des outils astrologiques

Les techniques de maniement

Les Types astéroïdaux

L’effet d’élan pour la réintégration des étoiles fixes, des aspects mineurs… L’ouverture plus générale aux  « nouveautés », encore peu intégrées depuis cinquante ans

D’exotiques Perspectives…

#


#

Les progrès techniques (notamment autour du calcul, du traitement du signal et de l’optique) ont impacté l’astronomie de façon saisissante : des centaines de milliers d’objets ont été découverts. La « plaque céleste » que déchiffre à tâtons l’astrologue s’est couverte de nouveaux signes.

Le praticien doit trancher :

– soit il ne s’agit que de « bruit », qu’il vaut mieux écarter,  pour ne pas brouiller davantage la lecture du thème astral;

– soit ces nouveaux indices correspondent à la « ponctuation »,  jusqu’ici manquante,  permettant une plus fine interprétation du canevas planétaire.

#

#

1801, 1er janvier, découverte de (1) Cérès… Elle ne paye pas de mine, on l’oublie, on l’ignore…mais sa cohorte, sa ceinture, depuis, ont colonisé l’espace astrologique.

Revisitons son Ciel de découverte… Essayons de l’entrevoir comme celui de l’essor des astéroïdes de la grande Ceinture :

#

(1) Cérès – Ciel de Découverte, 1er janvier 1801, Palerme.

#

Un Ciel solide (riche dessin planétaire, l’Élément Terre, Saturne & Mars en vedette, beaucoup d’astres sur les angles…) mais complexe (oppositions Vénus/Saturne et Cérès/Neptune; les contrepoints Vénus & Jupiter Lune à la base précitée, plutôt sèche…).

Curieuse carte de Cérès où c’est Neptune qui tient la base!

Au moment où Neptune céleste  (en plus de Chiron) transitent son Pluton radical début Poissons…

Nous aurons plusieurs fois l’occasion de revisiter cette carte fondatrice au cours du billet.

#

#

Sur CosmiCaravan, j’ai vite abordé les astéroïdes. Pallas notamment m’a aussitôt fait tilté. Et vu que ce blog interroge les Types -le physique et son rapport à la trame astrologique; j’ai considéré que si ces nouveaux venus faisaient de l’effet, un type psycho-physique devait s’y rattacher: c’est le parti pris du blog. Smile

Chemin faisant (quasi de saison) je me suis coltiné le désherbage et le cerclage de rigueur, il fallait cibler pour ausculter, trouver des cas exemplaires, sonder l’objet et ses attaches, le relier à la trame générale, vérifier son accroche mythique éventuelle, tester ses transits, etc.

Pour faire face à la multitude, à la nouveauté éclatée, il y a l’informatique & le réseau, le traitement & les échanges: un combat jouable en fait, avec Internet et la mondialisation, la bulle astrophile a pris des proportions gigantesques, des dizaines de milliers d’esprits sont maintenant impliqués.

Le blog approche ses 4 ans; c’est encore jeune mais à l’aune des bouleversements du tempo uranien, c’est déjà une paye: il me fallait préciser ma position -actuelle et modifiable. Au gré des bivouacs je saupoudre mes billets de références aux astéros. Il est temps je crois de retourner la nappe pour inspecter le tracé.

#

#

L’opposition de Cérès culminante en Taureau, à Neptune Scorpion au FC, sur sa carte de découverte traduit pertinemment la situation astrologique contemporaine, écartelée entre la fixité conservatrice -garante d’un équilibre fatalement fissuré mais tangible-, et un défi d’intégration sans précédent -sorte de rattrapage de la modernité imposé à l’art d’Uranie…

Dans l’attente d’une synthèse qui pourrait encore tarder, et sous l’action de courants de plus en plus diversifiés, la Communauté Astrologique, à peine réélancée via les échanges et la visibilité outre frontière permise par l’Internet, se trouve au bord de la fragmentation.

La trousse de l’astrologue, tel le cartable des écoliers, devient plus riche mais pesante. Au côté des étoiles fixes, des aspects mineurs, des systèmes alternatifs de domification, des nouveaux mouvements & écoles d’astrologie, etc., les astéroïdes surgissent par poignées.

#

#

Les échanges croisent les Pour & les Contre, les enthousiastes du caillou, les curieux… & les sceptiques, les « pas emballés » devant ce tas de gravier…

Débris planétaires, comètes, météorites… la première impression laissée par les astéroïdes grossit les craintes d’un ciel incertain pouvant s’écrouler sur nos têtes.La situation de la grande ceinture, entre Mars & Jupiter, appuyant d’ailleurs cette tendance orageuse…

 Ils sont petits, plus ou moins bien formés, on les taxe légèrement de stérilité.. même si l’orpaillage cosmique devrait bientôt modifier la donne… Et ils sont quasiment innombrables; ce qui n’aide pas la saisie: l’astrologue penchant souvent davantage du côté ‘pince à épiler’ que ‘fanons de baleine’.

Sans compter que les astéroïdes sont nouveaux, c’est-à-dire mal connus. Leurs caractéristiques tout comme le détail du maillage avec le reste du thème sont toujours à l’étude. Autrement dit: les écrits et travaux à leur propos doivent endurer le test du temps.

Le précédent justifie déjà suffisamment la position des astéro-frileux; et même si rapidement, j’ai été séduit puis convaincu, je dois admettre que tout n’est pas encore assez clair… Smile: que ce n’est que le début!

#

#

Après cet interminable préambule vaguement Astro Confidential, j’enchaine avec les étapes de la rencontre avec ces drôles de cailloux, sur ce blog… Un premier bilan de l’usage des astéroïdes, en astrologie et astrotypo (astrologie + typologie)… Comme d’hab, sur un rythme décousu, et avec plein d’images.

#

#

En quelque sorte, c’est Chiron (découvert en 1977 alors que Cérès « date » de 1801) qui a fait les ouvertures, et repêché Cérès, recroquevillée sur la bretelle. C’est d’abord à l’engouement pour le charismatique centaure qu’on doit l’intérêt puis l’adhérence pour cette classe d’objets. Et même si ce billet va concentrer le tir sur la grande ceinture, on peut souligner cet exemple renouvelé du rôle de passeur de Chiron entre passé et futur, tradition et renouveau notamment.

Donc me voilà sensibilisé à l’objet Chiron dès les années 90, je constate ses effets par transits bien qu’il soit tout petit et lointain… Les 1ères interprétations proposées, tout en ayant l’immense qualité de planter le décor, m’amènent ensuite à penser que le gros du problème consiste à préciser les caractéristiques de tout nouvel objet en le testant abondamment et en collectant les avis, tout en compensant en partie les siècles par les possibilités d’échanges & Internet.

« Si Chiron passe, pourquoi pas les autres?! » me dis-je…

#

#

Après… les années 2000, le Web qui s’étoffe, l’avènement de l’astro blogo sphère, les sites, les forums… les échanges. Au moment où je plonge, je découvre qu’on y parle de Cérès; et qu’avec Chiron, Vesta, Junon & Pallas, elle forme une petite troupe qui fait couler beaucoup d’encre: l’information déboule.

Il était temps de se faire une opinion: je me jette au cou de Pallas, la Déesse aux yeux pers…

Les grandes lignes de son interprétation circulent déjà sur le Net; son Ciel de découverte confirme et l’interprétation générale et « l’accroche mythique » de Pallas Athéna: C’est très encourageant.

Sur la base des textes homériques et des multiples représentations qui en découlent (notamment la statuaire et la numismatique, mais aussi la peinture, etc.), je choisis de croiser l’approche astrologique avec la typologie, jusqu’à tenter de mettre à jour les composantes de Pallas, le détail de son faisceau ramené en termes planétaires…

Par la suite, et il m’a fallu du temps, il restait à tester l’effet par transit. Je m’en suis tiré en associant Pallas au faisceau général Mercurien, très mental, et plus particulièrement avec la notion de coordination… en croisant mes réussites variables aux échecs en ligne avec le détail de sa position, pendant un an environ.

#

#

Au fil des études je deviens rapidement persuadé de l’effet des astéroïdes. Ils semblent fonctionner exactement comme les astres classiques; sauf… qu’ils dépendent -à mon sens- de l’appui de la trame planétaire dominante pour s’exprimer ou non de façon notable.

A ce stade, plusieurs choses sautent aux yeux mais leur caractère merveilleux incite à la prudence:

(i) La résonance nominale et symbolique de l’astre.

Dans les cas testés (l’exemple de l’objet Stargazer, approché en commun avec d’autres chercheurs), l’objet astronomique et ses caractéristiques; le détail astro de la configuration du Ciel de découverte de l’astre; les  traits saillants du mythe associé, ou les liens analogiques dérivés du simple nom… Beaucoup sinon tout se retrouve restitué en terme astro-logiques qu’il est possible d’approcher sur la carte de découverte comme dans les thèmes de nativités exemplaires.

(ii) Le maniement des astéroïdes par grappes thématiques

Les astéros sont nombreux au point d’être en compétition pour servir un même personnage, porter une même idée. Leur nombre déjà incline à les manier à la louche… Et ça marche:

Les astéroïdes d’une même thématique tendent à souligner les points majeurs du thème marqué par cette thématique.

Dit comme ça, ça ne paye pas de mine mais si ce mécanisme se trouvait progressivement vérifié -l’interprétation thématique d’un Ciel à l’aide de grappes d’astéroïdes en résonance-, les possibilités explosent.

#

#

 Après Pallas, j’ai continué le façonnage des Types astéroïdaux en m’appuyant sur la même méthode mais en multipliant la présentation de thèmes et de visages d’exemples. J’ai abordé successivement Junon, Vesta, Cérès et Chiron (ces deux derniers pour l’homme & la femme).

Pour ce faire, j’ai bénéficié d’échanges avec d’autres chercheurs, notamment et c’est très net, d’échanges fructueux avec Anna Lorrai du site l’Oeil d’Horos et du blog le Gravier Cosmique.

Les échanges croisés via commentaires, forum ou mail s’avèrent indispensables; sinon on accroche uniquement le profil astral auquel on est le plus sensible, laissant dans l’ombre de nombreuses facettes, constituant justement tout le sel de l’interprétation des nouveaux objets.

#

#

L’approche typologique en me portant à traduire chaque nouvel astre en termes planétaires (par exemple Junon perçue comme un « combiné » Vénus Jupiter Lune Saturne) me prépare à l’idée qu’il ne faut sans doute pas s’acharner à vouloir faire correspondre étroitement les astéroïdes avec un seul signe du zodiaque. Mais les recherches autour de leur Maîtrise me passionnent malgré tout. Je fais d’ailleurs partie de ceux qui voient entre Cérès, la Vierge et la Maison VI, des similarités profondes.

Bon, Cérès, avec son statut de chef de file, découverte la première, et d’une masse comptant pour 25/100 du total de la Ceinture… Cérès est peut-être un cas à part. Reste qu’à ce stade, j’estime que l’impact général supposé des astéroïdes n’arrive qu’au second plan, derrière celui, dominant, des planètes. En gros, smile: la planète prime sur l’astéroïde.

Et l’inscription (la visibilité, la force) de ce dernier dépend du soutien de la combinaison planétaire la plus cousine de son profil.

Dans l’exemple de Junon: si dans un thème je retrouve ses composantes en force (Vénus + Jupiter + Lune + Saturne), épaulant une Junon déjà valorisée… je considère aussitôt que son Type pycho-physique peut s’imposer (en m’empressant de vérifier au physique).

#

#

Écarquillons les yeux, un peu,
pour décoller des confidences, et s’accrocher aux fils de la perspective qui se dessine…

#

#

L’irruption des découvertes mitraillées depuis des observatoires colossaux, repoussant les limites du cosmos, dilatant l’univers « visible »… accompagne l’accentuation du mouvement général d’individuation.

L’humain s’individualise, l’univers se dilate… Ces deux vecteurs en partie contraires m’évoquent le thème de la Grande Dispersion (cf. : Frank Herbert)… Individualisation croissante sur fond de mondialisation & de dilatation de l’univers connu (Uranus/Jupiter/Neptune)… avec la dilution consécutive (celle de l’individu dans l’espace élargi), ramenant au regroupement grégaire et clanique… Boucle & débouclage. Le geyser uranien dans la vasque de Neptune…

#

#

La ceinture d’astéroïdes menée par (1) Cérès, occupe une position centrale à l’échelle du système solaire élargi à la ceinture de Kuiper, aux environs de Pluton. Cette qualité ‘centrale’ est également soulignée par l’encadrement planétaire Mars/Jupiter de la Ceinture; soit l’anneau en pâte brisée balisant le passage de l’individu jusqu’au  groupe.

La capacité humaine à se saisir d’objets de plus plus lointains ou petits est de fait une caractéristique astronomique contemporaine. L’astrologie hésite encore à emboiter le pas… Je pense qu’elle ne résistera pas longtemps à l’aspiration cosmique en cours: la dilatation de l’univers connu.

Les astrophysiciens grattent les astéroïdes à la recherche des clefs de la formation de notre système;  à ce stade encore très précoce tout autant qu’hésitant, de façon symétrique, je pense que l’étude des astéroïdes aiguise la compréhension de la trame planétaire classique.

..

Une dernière chose avant la prochaine , smile: l’approche anthropomorphe de ce blog sans doute, mais j’ai aussi tilté sur l’aspect en forme d’iris de la grande ceinture (c’est manifeste sur l’illustration un peu plus haut)… Un iris, soit un obturateur, qui filtre la lumière en séquençant le temps…

#

##

#

Quelques liens:

Les 24 plus grands Astéroïdes [sur le Gravier Cosmique]

– Les études CC sur Cérès; Pallas; Junon; Vesta; Chiron

– Asteroids – Exploring the Wilderness of Rocks

– L’étude en commun et pas-à-pas de l’objet (8958) STARGAZER: l’aptitude à distinguer… qu’on peut consulter de façon plus claire et détaillée dans le bulletin n° 61 de l’Oeil d’Horos.

#

##

#

Tsilikat

 

%d blogueurs aiment cette page :