Le Mythe & La Raison

 

Olympe-00.jpg

Olympe – 01

°°

°

L’Astrologie Occidentale, de même que l’astrophysique, semblent puiser à même Homère, qu’il s’agisse de nommer un astre, ou bien d’étudier une carte du Ciel. Et la famille des Dieux grecs nous est certainement plus familière que la liste des présidents de la troisième République.

Olypienne.jpg

Dans cet article où j’approche les travaux d’un illustre helléniste inconnu: Louis-Nicolas Ménard, je vais tenter de restituer l’impact de son œuvre sur ma pratique astrologique.

Olympien.jpg

Plan :

  1. Introduction

  2. Le Polythéisme Grec (flash)

  3. Portrait de Louis-Nicolas Ménard (LNM)

  4. Le Polythéisme Grec selon LNM

  5. L’Hellénisme ou le Socle de l’Astrologie Occidentale

°°°°°

°

Olympe-03.jpg

Olympe – 02

°

2. Le Polythéisme Grec (flash)

Le Polythéisme Grec, bien que considéré comme la forme aboutie du Polythéisme en général, est le plus souvent présenté comme un système religieux archaïque et dépassé.
Dépassé, bien-sûr, par la modernité des Monothéismes, et particulièrement dans la culture Occidentale, par celle du monothéisme chrétien. L’argument avancé le plus commun est fade et creux : l’avantage du monothéisme résiderait dans le passage du Multiple à l’Un.
Le mot ‘religion’ était inconnu des grecs anciens. Le terme demeure un fourre-tout où cohabitent des systèmes sociétaux constitués de catégories fort distinctes (par ex. : telle ‘religion’ englobera la vie administrative & politique, alors qu’une autre se bornera à des offrandes & des rituels…). Cela-dit, en simplifiant, considérons ‘l’Hellénisme’ comme la religion des grecs anciens, et révisons ensemble (sourire) ses traits connus les plus marquants.

Olypienne.jpg

Cet Hellénisme d’avant les philosophes, est une religion sans dogme qui imprègne toute la vie grecque ; mais la société grecque n’est pas une théocratie, le clergé n’y tient aucun rôle politique. Avant de souligner les valeurs & principes essentiels, passons rapidement sur les éléments les plus connus :
Les Dieux Grecs sont à l’image des humains. Ils sont organisés en famille. Ils incarnent des principes qui sont rappelés par leur apparence, leurs attributs, leur caractère, leurs péripéties et leurs symboles. (C’est précisément ce qui permet d’exercer l’astrotypo : les Dieux grecs sont des types humains, des caractères illustrant des principes.)

°

L’Hellénisme ignore la notion de péché et encore plus celle de « péché originel » : les païens helléniques ne recherchent ni rédemption ni salut. Les préoccupations sur l’après-mort occupent peu de place en général. Par contre, ils connaissent la notion de miasma, souillure matérielle et morale dont il faut se purifier.
L’hybris est le principal vice. Il consiste en une audace irraisonnée qui fait oublier à l’homme ses limites, sa condition, outrageant les Dieux par manque de respect. L’homme se heurte ici au destin dont certains estiment que Zeus est le maître, mais que d’autres, à la suite d’Homère, placent au-dessus de la volonté même du Père des Dieux et des hommes.
C’est pourquoi une conduite raisonnable et rationnelle est valorisée. Raison et religion ne s’opposent pas parce que la philosophie, ou amour de la sagesse, est fille du culte delphique, le premier centre de sagesse en Grèce ancienne.
Le culte du beau, fondamental dans cette religion, car manifestation de l’harmonie du monde dont les Dieux sont le foyer et leur culte le garant, conduit à la valorisation du corps et de la vie sexuelle, libérée des tabous chrétiens, amputant l’expression de la nature humaine.
[Lien Wikipédia]

°°

Louis-Nicolas-Ménard---Port.jpg

Portrait de Louis-Nicolas Ménard

°

3. Portrait de Louis-Nicolas Ménard (LNM)

Les initiales de Louis-Nicolas Ménard (‘LNM’) épellent adéquatement l’Hellénisme dont il fut le phare.
Louis-Nicolas Ménard nait le 19 octobre 1822 à Paris. Contemporain de Baudelaire, c’est lui par exemple qui l’initie au cannabis (la fameuse confiture verte) dans le grenier de l’appartement familial des Ménard.
Il sera tour à tour ou à la fois, poète, philosophe, chimiste et découvreur (du collodion), peintre (dans la mouvance de l’Ecole de Barbizon), révolutionnaire exilé (en Belgique & en Angleterre), professeur, écrivain… Et surtout, l’un des plus grands esprits et chantres francophones de l’Hellénisme.
Ses opinions politiques profondément démocratiques et sociales, ainsi que sa critique lucide du Monothéisme, ajoutées à son esprit libre et généreux, l’ont fait écarter précocement des allées les plus courues de la renommée.

°

Louis-Nicolas-Ménard-Map.jpg

Carte du Ciel de Louis-Nicolas Ménard – 19 octobre 1822, Paris

°

Découvrons son thème natal (sans l’Ascendant, et orienté pour le lever du Soleil) :

Les Soleil et Vénus en Balance signalent l’artiste. Le signe de l’équinoxe d’automne ainsi habité, sied parfaitement à cet homme passionné d’antiquités grecques, d’arts, d’équilibre et de justice sociale. Junon au sommet du Ciel (pour un Soleil au lever) vient encore confirmer le précédent.
L’occupation du signe du Sagittaire appuie sur l’intérêt philosophique, spirituel et humaniste ; Mars et la Lune (opposée au Jupiter en Exil) y dévoilent en outre la passion pour la peinture, ainsi que l’aspect cosmopolite de ses vues et de son existence.

Olympien.jpg

Saturne Taureau, au trigone de la triplette Neptune Uranus Vesta, début Capricorne, viennent ensemble cette fois, signer les capacités scientifiques… Que Mercure Scorpion, Pallas et Cérès Verseau vont encore aiguiser.
On remarque pile sur Uranus Capricorne et dans la Maison Solaire III, l’étoile fixe Kaus Borealis (lambda Sagittarii). Dite de nature ‘Mercure Mars’ (soit d’un effet redoublant l’audace intellectuelle d’Uranus), elle favoriserait le goût et le talent pour exprimer et défendre l’idéal, la liberté et la justice.
Le Grand Triangle formé des Jupiter GémeauxVénus BalancePallas Verseau (un beau triangle encore intensifié par ses aspects à la Lune Sagittaire) synthétise les hautes valeurs intellectuelles, morales, artistiques et scientifiques de notre personnage.
Olympe-02.jpg

Olympe – 03

3. Le Polythéisme Grec selon LNM

 

Selon Louis-Nicolas Ménard : le Panthéisme correspond au système des castes, le Monothéisme à la monarchie, le Polythéisme à la république. Seul le Polythéisme est compatible avec la république.
« Le monothéisme est la religion des esclaves, le polythéisme celle des hommes libres. »
Louis Ménard estime ainsi, comme Renan, que la Grèce est la vraie Terre sainte pour ceux dont la civilisation et la beauté sont le culte. La conception religieuse de la Grèce est inséparable de son génie. Sa notion propre est l’idée de la loi, c’est-à-dire de l’ordre universel, de l’harmonie. Les divinités helléniques sont des lois vivantes, dans la société comme dans la nature : l’univers est une symphonie éternelle.
« Dans l’alternance régulière des saisons, dans l’éternelle symphonie du cosmos, les Grecs trouvèrent la révélation de la loi. Les Olympiens ne sont pas les lumières du ciel, comme les dieux védiques, ils sont les lois d’ordre, de proportion et d’harmonie qui se révèlent à nos sens par la beauté, à notre esprit par la justice » (Simboliqe [sic] religieuse, 1898).
La mythologie est donc la clef de la civilisation grecque ; elle est « la langue naturelle des religions » et le principe de la symbolique est un fait acquis : les religions sont des ensembles de symboles, des idées exprimées par des images. Les conceptions antiques renferment une notion plus juste de la vie universelle que toutes nos abstractions mortes et ont, de plus, l’avantage de fournir des types à la peinture et à la statuaire. Chaque statue grecque étant la traduction d’une pensée collective…

Olypienne.jpg

Beaucoup de ces lignes, inspirées par la lecture de l’œuvre de L. N. Ménard, sont de la plume  de Véronique Dumas, l’auteur d’une notice consacrée à notre personnage, et docteur en histoire de l’art.
[Lien Inha – Véronique Dumas]
J’ai surtout voulu transmettre le message, et pour le faire, j’ai préféré la prose de femmes audacieuses, compétentes et inspirées, à mes habituelles paraphrases alambiquées. Vous pouvez ainsi, également consulter un article paru dans le Monde, « L’antiquité et les monothéismes », de l’académicienne Danièle Sallenave, qui avec élégance et concision, détaille et salue ces mêmes vertus, puisées dans l’œuvre de Louis-Nicolas Ménard.

Olympien.jpg

« Le Polythéisme est cependant différend du Panthéisme. Pour ce dernier, les êtres ne sont que des attributs de la substance unique. D’où l’impossibilité de fonder une individualité. Mais alors que le Monothéisme fait place à l’individu, il le soumet au contrôle de l’Un. Pour Ménard, diversité et pluralité constituent le fond du réel. La nature est un ensemble de forces mais ces forces sont indépendantes, elles s’équilibrent mais ne se réduisent pas l’une à l’autre, dans l’immense panthéon grec, il y a de la place pour tous les dieux.
L’affrontement des contraires créé l’harmonie, un principe ne pouvant jamais absorber tous les autres. L’homme et son esprit font partie de la nature. La coupure ontologique du monothéisme avec son Dieu transcendant et créateur n’existe pas.
Les divinités helléniques ne sont pas seulement, comme celles des autres nations, des Forces, des Puissances, des Causes, ce sont des Lois vivantes. Et à cette religion de la Loi correspondent la morale du droit appliquée dans la cité républicaine, et le culte de la beauté manifesté dans l’art. »
[Lien Le Monde – Danièle Sallenave]

°

L.N.Ménard-Livre.jpg

Les Dieux ou Lois de L’Univers.

°°

°

5.L’Hellénisme ou le Socle de l’Astrologie Occidentale

 « Les anciens Grecs, dit Hérodote, ne savaient pas les noms des Dieux; ils les appelaient simplement les Lois, à cause de l’ordre qui règne dans l’univers. »
 Cette vision grecque de l’ordonnancement du monde, distribuée en lois et en autant de Dieux qu’il est nécessaire pour en porter les principes… Oui, ce culte de l’Ordre et de l’Harmonie permet d’élucider pour une part, le fait que l’Astrologie fonctionne.
Parmi tous ses délicieux mystères, je m’interrogeais souvent sur le fait qu’un astrologue pratiquant le grand Art avec assez de réussite, le faisait à l’aide de positions astronomiques d’astres baptisés par des scientifiques, du nom des divinités du Panthéon gréco-romain… ?!

Olympien.jpg

Jusqu’à nos jours, la part métaphysique inhérente à l’Astrologie ne permet pas de produire de preuve. Telle une religion, l’Astrologie n’est toujours pas scientifiquement vérifiable. Aussi, pour un praticien parfois anxieux qu’on reconnaisse la beauté et la part de vérité encloses dans ce doux violon d’Ingres, il est savoureux de constater que la religion grecque antique, l’Hellénisme, et pour une grande part, les principes illustrés dans la Mythologie Grecque, constituent une sorte de religion de l’Ordre Universel… Une Ode à la Raison.

°

Olympe-01.jpg

Olympe – 04

°°

°

Tsilikat

Cigales et Fourmis

CigaleFourmi-015

+

 

Que devient la fourmi chômeuse en fin de droit ? Se résout-elle à frayer avec le contingent louche de la bohème, se met-elle au violon ? L’opposition des deux insectes est un classique depuis Ésope (le père grec de la fable)  puis La Fontaine. Depuis que la crise est permanente et le travail aussi rare que toxique, le « bon » exemple est-il toujours le même ?
Un billet d’opinion qui tente de repérer Cigales & Fourmis sur les cartes de personnalités défendant des doctrines opposées : Taylor, le concepteur de l’O.S.T. (Organisation Scientifique du Travail) ; Lafargue, le gendre de Marx et l’auteur du Droit à la Paresse.

 +

Plan

1. Intro

2. Fourmis, Taylor & Taylorisme

3. Cigales, Lafargue, etc.

4. L’ambigüité sociale d’Uranus

5. Moustaki à la rescousse

+

Fontaine01

+

 

 Cigale :

« La cymbalisation est produite chez le mâle, avec pour fonction d’attirer les femelles. Dès que la température est suffisamment élevée (environ 25 °C), le mâle « chante », ou plus exactement, il cymbalise. »

Fourmi :

« Une division du travail sur le plan de la reproduction, appelée polyéthisme de caste, se manifeste au niveau des reproducteurs (reines et mâles) et des travailleurs stériles (ouvrières). »

+

Fontaine02

+

A propos des + et des – :

+ C. : Poésie, Bonne Humeur, Romance, Musique & Harmonie, Espoir, Amour, Fêtes

+ F. : Sérieux, Prévoyance, Régularité & Précision, Obéissance, Service, Travail

– C. : Négligence, Opportunisme, Bagatelle, Allergie au labeur, Idéalisme, insolvabilité

– F. : Soucis, Réserve & Complexes, Zèle suspect, Matérialisme, Intérêt & Mesquinerie

 +

Fontaine03

+

Marqueurs astrologiques probables :

Cigale : Apollon/Soleil, Lion, Maison V., Vénus, Feu & Air

Fourmi : Cérès/Mercure, Vierge, Maison VI., Saturne, Terre & Eau

Mais ce ne sont pas les seuls possibles de toute évidence.

On retrouve le contraste en succession des Signes Lion & Vierge, la culmination du chaud avant le début des réserves et autres confitures. Ainsi que les branches du Signe médian de la Balance : le Plaisir (Vénus) et la Durée (Saturne).

On peut bien entendu imaginer le croisement, l’hybridation de ces deux flux, avec par exemple la Fourmi jupitérienne, en redoutable brasseur d’affaires à l’export, écoulant des palettes de médocs ; ou encore la Cigale Uranienne, en professionnel efficace sur des projets variés, pourvu qu’on lui conserve assez d’indépendance.

[La nuance Gemini Jeu & Dualité avec Mercure, peut aussi être considérée : Mercure joue en travaillant et inversement.]

+

Chaplin.Temps.Modernes

+

2. Fourmis, Taylor & Taylorisme

+

Frederick Winslow Taylor - Portrait

Frederick Winslow Taylor – Portrait

+

Frederick Winslow Taylor (20 mars 1856, Germantown en Pennsylvanie) est un ingénieur américain, promoteur le plus connu de l’organisation scientifique du travail.

Issu d’une famille bourgeoise, après de bonnes études secondaires, débouté d’une grande école, il s’oriente vers la mécanique. Embauché dans une aciérie, il gravit les échelons : d’abord simple manœuvre, puis chef d’atelier, il devient finalement, en 1884, ingénieur en chef, après avoir obtenu son diplôme en suivant des cours du soir.

Son expérience d’ouvrier lui est particulièrement utile pour comprendre et « cafter » les raisons pour lesquelles la productivité des usines stagne. Taylor aboutit à la conclusion qu’une approche méthodique s’impose : ce qu’il décrit comme étant l’organisation scientifique du travail ou OST.

+

Citation de l’ingénieur en chef :

A l’ouvrier Michael Johnson Shartle : « On ne te demande pas de penser ; il y a des gens payés pour cela, alors mets-toi au travail. »

Cette citation atroce permet de vérifier que la conception productiviste qu’il défend et promeut l’emporte sur le respect de base dû à l’homme, à son corps, à son esprit… à l’humain.

On est tout proche, sur le plan psychologique, de l’itinéraire classique d’un faible,  façon « maton volontaire », piétinant ses collègues, pour être admis tel un chien méritant sous la table des maîtres.

+

Carte du Ciel de Frederick Winslow Taylor

Carte du Ciel de Frederick Winslow Taylor

+

Astro :

– Apollon 1862 n’est pas dispo pour cette date.

L’Ascendant Bélier avec Mars angulaire en VII opposant Pallas pile sur la Pointe de 1. peuvent déjà signaler l’ingénieur qui « pense vite et droit ».

La conjonction Cérès Uranus Taureau, au pivot de l’opposition Lune Vierge / Jupiter Neptune Poissons, sur l’axe VI/XII … illustre point à point le chronométrage maniaque sur les immenses chaines de production du travail des ouvriers fourmis.

Le Saturne Gémeaux, au trigone des Mercure Vénus, se fait un jeu d’éliminer toute distraction non productive. L’art ici, c’est de l’éliminer. Frederick W. Taylor est bien du signe de la fourmi… Voire de la fourmi chef.

Typo :

Après le front large et bombé signant le talent de conception (Jupiter Neptune Poissons)… Mars et Saturne triomphent tristement sur ce portrait. Vénus est sacrifiée. L’étage médian révèle pourtant de la douceur lunaire et des signes d’humanité… que la prétention doucereuse à la force et à la supériorité  vient aussitôt laminer.

+

Livre+Paresse+Lafargue

+

Le problème de la Paresse, souvent dénoncé par les productivistes  -les 1ers intéressés on s’en doute-, est plus complexe que ce que suggèrent chaque année les gros titres de l’Express ou du Point (façon : « le français est-il plus paresseux que l’allemand ? »). La Vierge laborieuse se réfugiant une grande part du temps utile dans des opérations routinières très paresseuses : ronronner n’est pas jouer mais est-ce pour autant du travail ?

[Sur les cartes, en plus de Cérès, il est utile de questionner les placements de Mars. Les deux en combinaison désignent la force de travail.]

L’intérêt premier du labeur se mesure au degré de contribution pour la communauté ;  avec la redistribution & l’équité distinguant le travailleur de l’esclave et le dirigeant du tyran.  Quand les fruits du travail populaire sont accaparés par les voyous en col blanc (propriétaires indignes, patrons fraudeurs, économistes mercenaires, banquiers voleurs, actionnaires criminels, etc.), le labeur n’est plus une vertu mais une saignée injustifiée.

Le défaut de la cigale serait son manque de mesure (notion très Cérès/Vierge/Saturne/Maison VI… La découpe du temps). Au passage, un comble désastreux pour une musicienne. La cigale peut être sobre et simple mais elle reste insouciante, ce qui ne l’aide pas à passer l’hiver.

Le défaut de la fourmi serait sa nature servile. Un vilain défaut en ce qu’il abaisse et salit les autres qualités. Son goût auto-sacrificiel pour l’effort peut néanmoins souvent la « racheter », à moins encore qu’elle ne se vende au plus offrant, pour « exceller » en vil petit chef.

+

Paul Lafargue - Portrait

Paul Lafargue – Portrait

+

3. Cigales, Lafargue, etc.

Paul Lafargue est un socialiste français né à Santiago de Cuba, le 15 janvier 1842. Il est le gendre de Karl Marx et il est surtout connu pour son essai Le Droit à la paresse.

Paul Lafargue est issu d’une famille amérindienne – mulâtre par sa mère et bordelaise et juive par son père. Les Lafargue regagnent la France en 1851 ; le jeune Paul est alors âgé de neuf ans. Il suit des études secondaires à Bordeaux, dont est originaire son père François Lafargue, puis des études de médecine à la faculté de médecine de Paris, où il fait connaissance avec Proudhon.

Il participe à la Commune de Paris en 1871. Il est alors envoyé à Bordeaux pour y organiser un soutien pour le mouvement parisien. Il y est rejoint par sa femme, ses enfants et ses belles-sœurs.

Il est incarcéré en 1883 à la prison Sainte-Pélagie pour propagande révolutionnaire, où il rédige le Droit à la paresse.

Il devient député de Lille en novembre 1891 alors qu’il est à nouveau emprisonné à la suite d’une condamnation pour « provocations au meurtre » après les fusillades de Fourmies (1er mai 1891) qui avaient fait neuf morts chez les ouvriers.

À partir de 1906, il rédige régulièrement des éditoriaux pour l’Humanité.

À 69 ans, en 1911, il se suicide à Draveil avec sa femme, en se justifiant dans une courte lettre :

« Sain de corps et d’esprit, je me tue avant que l’impitoyable vieillesse qui m’enlève un à un les plaisirs et les joies de l’existence et qui me dépouille de mes forces physiques et intellectuelles ne paralyse mon énergie, ne brise ma volonté et ne fasse de moi une charge à moi et aux autres. »

En 1974, Georges Moustaki écrit une chanson intitulée Le Droit à la paresse

+

Carte du Ciel de Paul Lafargue - Sans l'Ascendant.

Carte du Ciel de Paul Lafargue – Sans l’Ascendant.

+

Astro :

– Apollon 1862 n’est pas dispo pour cette date.

Cérès est conjointe à Pluton, pas loin en outre du carré au  Soleil… Le travail, la productivité, le statut de l’ouvrier et du patron, les grossièretés du système autoritaire, l’exploitation… Rien de tout ça ne peut échapper à l’analyse. La conjonction Soleil Mercure sur le Dragon signale un intellectuel ; l’amas en Poissons avec Uranus et la conjonction Lune Mars indiquent davantage le progressiste que l’entrepreneur. Sans surprise, Paul Lafargue, auteur du célébrissime Droit à la Paresse, est du signe de la Cigale.

Typo :

Sur ce profil, Vénus et le Verseau semblent dominer. Vénus est d’ailleurs conjointe au maître du signe solaire (Saturne). De plus l’amas en Poissons et le fort proche Jupiter viennent défendre ses douceurs et sa bonhommie. Uranus par ailleurs ne manque pas de relais : la conjonction Soleil Mercure Capricorne l’émule pour une part ; quand le Neptune Verseau  -en réception mutuelle avec Uranus Poissons- le renforce encore, tout comme la conjonction étroite à Pallas l’aiguise… Uranus, le Verseau et Vénus sont bien forts en effet.

Il reste que l’homme célèbre pour un ouvrage défendant la paresse voit sa Cérès radicale (symbole du travail et de la classe ouvrière) conjointe à Pluton en Bélier… Une configuration idéale pour signer un pamphlet dénonçant l’exploitation humaine à l’échelle industrielle.

+

Uranus+2cv1939

+

4. Limites du Taylorisme & Ambigüité sociale d’Uranus
Les limites du Taylorisme sont bien connues:

Les tâches répétitives et le stress induit par une autorité et un conditionnement excessifs [*] sont aliénants et posent aux ouvriers et employés de graves problèmes de santé au travail : de l’incapacité physique jusqu’au suicide.

Travailler finit par tuer ceux qui  bossent tout en profitant à leur maître. Depuis l’Égypte des Pharaons, ce principe grossier de l’aliénation déguisée en pieuse morale reste le même.

La conception productiviste vertueuse  -et dès qu’il s’agit du travail, du berceau à la tombe, on n’entend qu’elle- fait avantageusement l’impasse sur la question centrale des rapports de force : comment être employé sans être exploité alors que le riche domine presque en tous points le pauvre.

Néanmoins, les conditions du travail heureux sont possibles et existent ; même si cela devient de plus en plus rare avec la crise permanente, l’avidité et la propagande des possédants, qui ne paieront souvent qu’au minimum et à contrecœur.

En somme, la 3ième guerre mondiale est en cours, elle est économique. Les bidasses sacrifiés sont les employés ; les chefs, petits ou grands : des sergents, des capitaines, des généraux. Les victimes par millions : les pauvres, les chômeurs & leur famille.

L’ambigüité sociale d’Uranus :

Uranus résonne avec Liberté, Individualité, Nouveauté, Invention, Progrès, Vitesse, Modernité…Également avec Brusquerie, abstraction, froideur ou Brutalité.

Beaucoup d’entrepreneurs, d’hommes d’affaires, de théoriciens de l’élite économique et du « Dieu aime les riches comme il aime les loups et méprise le troupeau »… présentent un fort Uranus en thème.

La révolution française elle-même doit beaucoup à ces bourgeois rougis de sang à force de vouloir commercer et s’enrichir enfin.

Uranus fait autant les idéalistes révoltés devant la bassesse des puissants, que les capitaines d’industrie et autres négociants de bois d’ébène saisis en pleine transe financière.

Uranus combiné à Jupiter esquisse une grande part du Capitalisme US; quand Uranus combiné à Neptune viendrait signer davantage l’altermondialisme. La 1ère combinaison pouvant s’emballer et se perdre dans l’ivresse du profit (Uranus x Jupiter). La seconde pouvant ne pas supporter le « réel » (Uranus Puissance Neptune).

Position personnelle & Intérêt global :

Toujours ce positionnement délicat entre le groupe & l’individuel.

[*] L’autorité, la grille hiérarchique, la pyramide, le chef, le sous-chef, l’esclave : seules la redistribution du profit et l’équité entre chaque membre peuvent nous débarrasser du chef  -vestige archaïque et limite absolue du progrès.

Si Uranus & le Verseau peuvent signer les révolutionnaires face à la royauté du Lion Soleil ; nous n’avons pas pour autant intégré suffisamment la responsabilité uranienne  -prométhéenne en fait :

On ne se libère vraiment qu’en libérant les autres. C’est ici que Neptune peut favorablement intervenir : en corrigeant l’individualisme trop souvent monstrueux d’Uranus.

L’avenir réside-t-il dans la fusion Uranus Jupiter Neptune : soit une « politique Business plus humaine », synthèse épurée des capitalisme et communisme grossiers ?

Dans ce jeu long et mouvant, l’écologie tient sans doute une bonne carte à jouer…mais doit auparavant suffisamment se dissocier des deux camps précédents, sans pour autant verser dans le dogmatisme  scientifique ou religieux… L’écologie : peut-être le seul moyen de mettre d’accord cigales & fourmis mais la route est longue… Nous verrons bien.

+

Georges Moustaki - Portrait

Georges Moustaki – Portrait

+

5. Moustaki à la rescousse

Georges Moustaki (né le 3 mai 1934 à Alexandrie), est un auteur-compositeur-interprète français d’origine grecque. 

[Je cherchais l’exemple d’une personnalité représentative de la bohème… Moustaki reprend en hommage le prénom de Brassens… ainsi que le texte de Lafargue sur la Paresse en chanson.]

Né à Alexandrie, en Égypte, de parents juifs grecs de langue judeo-italienne originaires de l’île de Corfou, il grandit dans un environnement multiculturel (juif, grec, turc, italien, arabe, français) et se passionne vite pour la littérature et la chanson française.

Venu à Paris en 1951, il exerce la profession de journaliste, puis de barman dans un piano-bar, ce qui l’amène à fréquenter des personnalités du monde musical de l’époque. Il entend ainsi Georges Brassens se produire un soir, et c’est pour lui une révélation. En 1958, il rencontre Édith Piaf, pour laquelle il écrira une de ses chansons les plus connues, Milord.

Dans les années 1960, il se positionne comme un compositeur parolier pour les grands noms de la chanson française. En 1968, il écrit, compose et interprète Le Métèque, une ballade romantique qui parle d’un étranger un peu éthéré, doux rêveur, sans attache. Il est aussi proche des mouvements trotskistes comme le montre sa chanson Sans la nommer où il personnifie la révolution permanente, une des théories principales de Trotski.

Pendant les trois décennies suivantes, il parcourt le monde pour se produire, mais surtout pour trouver de nouvelles inspirations. Lors de l’élection présidentielle 2012, il donne son soutien au candidat du NPA Philippe Poutou.

+

Carte du Ciel de Georges Moustaki

Carte du Ciel de Georges Moustaki

+

Astro:

– Apollon 1862  19° Bélier; opposé Jupiter Balance; sextile trigone Dragon sur l’axe Lion Verseau; carré Pluton Cancer ; proche de la conjonction à Pallas Bélier (notamment pour la dextérité à la guitare).

Un fort pôle Taureau indique généralement le goût du travail, du labeur même : ça occupe, c’est censé rapporter tout en creusant l’appétit…

Mais ici, malgré la conjonction des Soleil Mars Cérès (boostant encore les capacités productives et de travail), l’amas est en XII, de surcroit au trigone d’un Neptune angulaire en Exil… On travaille sans papiers, on passe les frontières, les statuts et les grades, on expérimente la condition des démunis, on pourchasse le confort mais on vit de bohème.

La Lune elle aussi en exil (en Capricorne) vient appuyer sur l’errance, d’autant qu’elle complète le grand Triangle la reliant au Mercure Maison XII comme au Neptune en Exil & Maison IV.

Le Saturne Verseau culminant reste politique, idéaliste et lucide… Mais c’est surtout Vénus, la belle,  culminante elle aussi, et exaltée en Poissons, qui mène la barque (disons la gondole) jusqu’au bal plutôt qu’à la banque.

Vénus Poissons, ajoutée au Mercure maître d’Ascendant par les ludiques et mobiles Gémeaux (précisément en signe de Vénus et Maison XII), un Mercure conjoint à l’indépendant Uranus … signalent ensemble et sans trop de surprise, bien davantage La Cigale que la fourmi.

+

Moustaki - Final

Moustaki – Final

+

Liens Wiki:

Frederic W. Taylor ; Taylorisme ; Fourmi

Paul Lafargue ; Droit à la Paresse 1. & 2. & 3. 

Georges Moustaki ; Cigale

..

.

Tsilikat


%d blogueurs aiment cette page :