Archives mensuelles : février 2010

Edward S. Curtis – The Shadow Catcher

*

Beaucoup de ce que l’on connait des indiens nord-américains provient de l’œuvre documentée d’Edward Curtis:

40 000 clichés magistraux, 10 000 enregistrements sur cylindres de cire, un circuit exploratoire en territoire indien, inlassablement réédité. Une mine d’informations sans équivalent concernant 80 tribus, constituée sur près de 30 ans.

*

**

Surnommé chasseur d’ombres (shadow catcher, pêcheur d’âme) par les indiens avec lesquels il réussit à établir le contact, et qu’il photographie; ce fils de prédicateur, qui accompagnait son père lors des tournées en canoë, pour visiter aux quatre coins d’une immense et sauvage Nature les membres épars de la congrégation, va se révéler un prodigieux portraitiste, alors que la Photographie,  toute nouvelle, hésite encore au carrefour entre la Technique & l’Art.

Afin de me pencher sur les visages de Curtis pour dérouler une étude Astrotypo, je vais poser des éléments biographiques avant de   parcourir son thème de naissance, en insistant sur 4 rubriques:

*

- Photographie
- Voyage
- Ethnologie
- Indiens

*

En plus des marqueurs astrologiques habituels, je tiendrai compte (par curiosité & gourmandise) des astéroïdes 443 Photographica, 5254 Ulysses, 1143 Odysseus, 88611 Teharonhiawako… de l’étoile Peacock, avec un œil, également, sur la constellation de l’indien.

*

*

I. Éléments Biographiques

*

Edward Sheriff Curtis nait le 16 février 1868 à Whitewater dans le Wisconsin aux USA.

Jeune adolescent, il construit lui-même son premier appareil photo avant de  dégotter un job d’assistant et s’adonner pleinement à la Photographie  – technique novatrice alors en plein développement.

*

Le 29 décembre 1890, la bataille de « Wounded Knee » signe la fin de la résistance armée des tribus indiennes.

**

*

Dans les environs de Seattle, en 1895-1896, il réalise ses premiers portraits d’indiens… qui lui valent d’être distingué, par la presse, suite à un concours qu’il remporte.

En 1892, il s’associe pour ouvrir un studio et se marie.

Juste avant 1900, passionné par l’alpinisme, il sauve la mise à de célèbres explorateurs sur le Mont Rainier. Suite à quoi ces derniers l’engagent comme photographe pour une expédition à la rencontre des indiens Blackfeet dans le Montana.

En plus d’acquérir les premiers éléments d’une formation ethnologique, il conçoit peu à peu son projet : documenter la vie des indiens.

A 31 ans, Curtis s’apprête à démarrer sa fantastique épopée photographique, qui va l’occuper sans relâche jusqu’en 1928 :

“THE NORTH AMERICAN INDIAN”.

En 1906, il parvient à arracher un financement au célèbre Tycoon des chemins de fer : J.P. Morgan, pour réaliser une série de 20 volumes sur les différentes tribus.

Il engage un jeune journaliste (William Myers) comme assistant (qui s’avère très doué pour les langues) et  se lance dans de longues et lointaines enquêtes en territoire indien.

Avec ses 40 000 clichés et ces 10 000 enregistrements, Curtis vise la préservation des traces, des langues, des musiques, des contes, des mythes & traditions… de plus de 80 tribus… avant que tout ne s’efface.

– Le plus souvent absent – sa femme demandera puis obtiendra le divorce.

Il tourne un film muet, IN THE LAND OF THE HEADHUNTERS (au pays des chasseurs de têtes), sur les Indiens de la côte nord-ouest (1914). Réussite critique mais gouffre économique.

En 1916, le studio Curtis commence à proposer les « Curt-Tone » : soit les plaques photographiques de ses clichés indiens les plus populaires, soulignées par une couche constituée de pigments d’or et d’huile de banane… Le procédé relève la luminosité et les teintes chaudes de manière remarquable. Les Curt-Tone se vendent bien. (Également appelés Orotone ou Goldtone.)

Apprécié de Cecil B. DeMille, Curtis participera (comme photographe de plateau) au tournage  des «10 Commandements ».

Le dernier volume de sa monumentale collection paraît en 1930.

Edward Curtis s’éteint à l’âge de 84 ans, à Los Angeles, en 1952.

*

Edward S. Curtis - Portrait n° 1

*

**

II. Ciel de Curtis:

**

*

Ciel de Curtis - 01

**

*

Positions Planétaires

*

Aspects

*

**

**

*

Photographie

*

Le pinceau du peintre Sagittaire (dérivé de la flèche) est un reflet symbolique familier à l’astrologue: Curtis tient sa Lune (astre éminemment visuel) dans le signe; mais c’est surtout au Verseau que l’on pense lorsqu’il s’agit de déterminer le signe le plus analogue à la photographie.

Edward y loge Cérès, Mars et son Soleil.

Dans la même bobine, on trouve Uranus en Cancer au trigone de Mercure & Jupiter Poissons: soit une configuration très en écho avec les caractéristiques de cette nouvelle pratique (attributs techniques, invention, capture temporelle, signes d’Eau, reflets, illusion…).

Les aspects entre Uranus Cancer, Neptune Bélier, Mars Verseau restituent bien l’activité comme la profession.

De même la tête du Dragon dans le signe de la Vierge, en aspect avec les 2 maîtres du Verseau.

*

**

*

Par curiosité j’ai vérifié la position de l’astéroïde 443 Photographica… Il est conjoint au Chiron de Curtis, en Poissons.

C’est un objet céleste de la ceinture principale, découvert en 1899… le 17 février: soit le lendemain du 31ème anniversaire de Curtis, à-peu-près au moment où il se lance dans son vaste projet photographique pour documenter les indiens!

*

Orbite de l'Astéroïde 443 Photographica

*

**

*

443 Photographica - Ciel de Découverte

**

*

Ciel de Curtis - n° 2 (pour comparaison)

*

Outre le fait que les deux cartes se ressemblent beaucoup, on peut noter que le Ciel de découverte de l’astéroïde Photographica illustre de façon très satisfaisante cette nouvelle technique, ce nouvel art, ce nouveau média (Force du Verseau, d’Uranus, de Mercure, de l’axe Gémeaux/Sagittaire, des signes d’Eau…).

*

***

**

*

Voyage

*

Une Lune Sagittaire est facilement voyageuse. Surtout quand Jupiter (dignifié en Poissons) est conjoint à Mercure, et que Neptune Bélier souffle des rêves d’aventure que le sextile à Mars se charge de réaliser.

La Lune trigonant Neptune, appuie sur le besoin d’évasion en plus de souligner les talents pour l’image.

Edward Curtis a passé tant de temps en voyage qu’il n’ a connu ses enfants que sur le tard (ce fut aussi la principale raison invoquée dans l’affaire longue et pénible qu’a constitué son divorce).

*

Aussi j’ai vérifié l’emplacement des astéroïdes Odysseus & Ulysses sur sa carte:

**

*

1143 Odysseus & 5254 Ulysses sur la Carte de Curtis

*

**

Ils contactent le Soleil, Cérès et le Dragon. Odysseus, notamment, depuis la fin Bélier, est au sextile précis du Soleil en Verseau.

**

*

*

**

De la Photographie au Voyage, en passant à l’Ethnologie jusqu’aux Indiens:

les sujets se fondent l’un dans l’autre, et les mêmes opérateurs planétaires ou zodiacaux ne manquent pas de revenir sous ma plume numérique

pour pouvoir déployer un tant soit peu les rubriques…

**

*

Carte des Tribus Indiennes selon les observations de E. S. Curtis

**

*

*

Ethnologie

*

Initié aux joies du campement, aux périples en canoë dès l’enfance; spécialisé -un moment- comme photographe de paysages; passionné d’alpinisme… C’est justement à l’occasion d’une de ses multiples ascensions du Mont Rainier, qu’il rencontre, secourt et sympathise avec des scientifiques célèbres pour leurs explorations.

La chance lui a souri: on lui propose d’être le photographe d’une expédition. Il retourne au contact des indiens. Il s’initie aux méthodes scientifiques de l’époque, perfectionne son approche et son contact pour pouvoir photographier les natifs.

Curtis met la dernière main à l’élaboration de son grand projet: il pense pouvoir décrocher un financement qui va  lui permettre de  de lancer des expéditions pour dresser le vaste tableau des tribus indiennes, en s’appuyant sur sa maîtrise de la technique photographique et sur son expérience de terrain.

Une forte signature Verseau (avec Uranus) est fréquente parmi ceux qui innovent en matière scientifique; mais c’est du côté de Saturne, précisément au carré de l’axe des Nœuds Lunaires dans son thème, qu’il faut chercher un reflet de son orientation. Cette conjonction Lune-Saturne Sagittaire pourrait  illustrer à elle-seule l’ethnologie.

La conjonction Jupiter-Mercure en Poissons développant l’intérêt culturel et philosophique; et le Nœud Nord en Vierge soulignant les liens possibles de la profession avec une activité ayant trait au classement, à l’inventaire, à l’étude comme à la préservation.

*

**

***

*

**

***

**

*

*

Indiens

*

Le jeune Curtis gagne un concours photographique (et le début d’une renommée bien utile pour pouvoir s’établir) grâce à ses premiers clichés d’une indienne, qui vit des coquillages qu’elle ramasse aux abords de la ville.

Au contact des scientifiques qu’il accompagne en expédition, il réalise qu’il pourrait bien réussir là où ils échouent depuis près de 20 ans: recueillir des informations précises quant aux rites religieux les plus importants, les différentes danses sacrées, les masques, les initiations, etc.

A côté des astres déjà observés dans son thème (notamment la conjonction Lune-Saturne Sagittaire) pour rendre compte de sa trajectoire, de ses talents et centres d’intérêt, on peut cette fois insister sur Pluton Taureau (précisément au sextile de sa conjonction Mercure-Jupiter Poissons).

On y retrouve en effet la pulsion exploratrice (comme chez Freud -Pluton Taureau lui-aussi, mais sur un autre plan…: « Soul Catcher »), le désir de faire « main basse » sur les trésors les plus mystérieux, la capacité à traverser les barrières matérielles (fussent-elles celles de la peau ou de sa couleur)…

*

*

L’Indien est aussi le nom d’une constellation, entre le Toucan et le Paon… l’étoile la plus visible à proximité est Peacock:

*

Constellation l'Indien - et l'étoile Peacock (au bout de celle du Paon)

*

Curtis tient Pallas & Lilith dans l’alignement de l’étoile Peacock, en Capricorne, au sextile de Chiron et de 443 Photographica.

La corrélation étant des plus légères, j’ai recherché un astéroïde pouvant faire lien avec les nations indiennes, et reflétant l’intérêt d’une vie dans le Ciel de Curtis…

Un dossier réalisé par La Lyre du Québec sur l’objet trans-neptunien 88611 Teharonhiawako a retenu mon attention.

*

*

88611 Teharonhiawako‎ planétoïde de 175 km de diamètre accompagné d’un satellite Sawiskera.

Période de révolution : 291 ans.

Teharonhiawako et Sawiskera ont été nommés d’après les noms de deux frères de la mythologie Iroquoise (en langage Mowaks).

Teharonhiawako est conjoint précisément (1° d’orbe) à la Tête du Dragon, en Vierge, dans le thème de Curtis.

Lien Dossier complet « Teharonhiawako » sur La Lyre du Québec

*

Orbite de 88611 Teharonhiawako

*

Curtis en vint rapidement à placer ses recherches dans les régions les plus reculées afin d’entrer en contact et pouvoir documenter des tribus préservées – autant qu’il l’était encore possible – des atteintes les plus pernicieuses de l’homme blanc.

Le mythe des frères Teharonhiawako et Sawiskera peut être mis en rapport à la fois avec le besoin de préservation de la Nature, et avec les dangers des luttes fratricides déchirant la famille humaine jusqu’à menacer plus globalement la Terre.

*

**

***

**

*

Ciel de E. S. Curtis n° 3 (Rappel pour Astrotypo)

**

*

Edward S. Curtis - Portrait n° 2

*

**

*

III. Astrotypo des Portraits d'Edward Sheriff Curtis

*

Le visage des photographes est souvent impénétrable. Leur regard est toujours très sensible. Leurs portraits sont rares.

Pour dérouler l’astrotypo d’Edward Curtis, je ne dispose que de 4 portraits (avançant progressivement en âge) où ses traits apparaissent avec suffisamment de netteté. Je n’ai pas son profil (ce qui manque pour estimer la force du menton comme la pente du front).

Son thème natal ci-dessus rappelle que les influx planétaires majeurs sont très contrastés (dans ce volet, je parle essentiellement depuis le plan des formes planétaires visibles, en correspondance avec les planètes « marquantes » de son Ciel).

– Les 2 visages jeunes pointent les influx de Mercure et d’Uranus adoucis par la Lune et les signes d’Eau.

-Les 2 visages plus âgés exposent (de manière progressive) la force de la combinaison Jupiter-Saturne.

Le Soleil souligne un peu le cadre; et Pluton joue dans le regard dès la jeunesse, avant de se mêler plus pesamment à Jupiter & Saturne sur le tard.

*

Edward S. Curtis - Portrait n° 3

*

Les aléas très contrastés – je l’ai dit – des figures planétaires de Curtis peignent comme une scénographie un brin tragique de l’Avancée du Savoir:

De Lune – Mercure, à Jupiter – Saturne & Pluton.

En notant que:

*

– le mélange formel de Mercure Lune Saturne restitue bien la combinaison Uranus Cancer;

– les influx Vénus, Neptune, Lune, Poissons, Cancer… masquent Mars pourtant fort dans le thème.

(Mais je n’ai pas le profil…)

*

Edward S. Curtis - Portrait n° 4

*

J’ajoute une grille d’aspects affinés (les aspects les plus précis) pour mettre en évidence le fait que, ce sont les planètes nouant les relations les plus exactes (aspects avec orbes réduits) qui présentent les formes les plus discernables:

*

Grille (fine) des Aspects du Thème de Curtis

***

**

*

*

**

***

*

Liens

*

Sur Edward S. Curtis:

http://memory.loc.gov/ammem/award98/ienhtml/curthome.html

(Accès documents Curtis Bibliothèque du Congrès.)

http://www.snowwowl.com/histecurtis1.html

(Photos de Curtis.)

http://www.artsversus.com/curtis/intro.html

(Curtis en français!)

*

Sur Teharonhiawako et Sawiskera… nommés d’après les noms de deux frères de la mythologie Iroquoise ; en langage Mowaks :

– Un dossier complet  par La Lyre du Québec

http://www.lalyreduquebec.com/Teha/Teha.htm

***

**

*

– 1ers contacts avec l’astrologie amérindienne, avec de passionnants parallèles entre les 2 zodiaques

(L’indien et le notre) sur le site Autour de la Lune [Smile]

*

**

*

*

Entering The Badlands - Curtis - 1905

*

*

*

*

Tsilikat

Publicités

Portraits de Louise Brooks

*

Ciel & Visages de Louise Brooks. Portrait Astrotypo. Importance de la conjonction Vénus Mercure en Sagittaire. Le jeu des astéroïdes (80) Sappho & (81) Terpsichore,  Proserpine & Persephone sur sa carte du Ciel. Portrait croisé de Beatriz Costa : la Star Lusitanienne des Années Folles. Et au-delà du Cinéma : de la Danse à l’écriture !

*

Plan :

*

– Portrait de Louise Brooks avec brève filmographie

– Ciel de naissance de Loulou

– La conjonction Mercure Vénus en Sagittaire

– Aspects & traits saillants sur le thème natal & sur le visage de Louise Brooks

– Astrotypo détaillée du visage de Louise Brooks

– Ciel de découverte de l’astéroïde (81) Terpsichore

– Terpsichore (Perséphone, Sappho, etc.) dans son thème

– Portrait croisé de Beatriz Costa : la Star Lusitanienne des Années Folles

– Liens

*

*

*

Louise Brooks est une actrice américaine, née le 14 novembre 1906 à Cherryvale, Kansas, USA.

Actrice mythique de films des années 20 & 30, ayant tourné aux États-Unis et en Europe.

Originale, intense, libre ; son jeu fluide et sa grâce subliment la pellicule.

Elle prête sans effort, à la vogue naissante du gros plan, un visage lumineux, encadré par une coupe de cheveux caractéristique. Et cela, pour le plus grand bonheur des cinéphiles et autres admirateurs. Sa beauté étincelle d’autant plus que c’est le naturel qui lui fait les carreaux.

Louise est célèbre à jamais, depuis Loulou, en1929.

Issue d’un milieu coquet, (sa mère est une pianiste de talent qui lui jouait Debussy et Satie) ; elle sera malheureusement victime d’abus sexuels perpétrés par un voisin.

Intégrant une compagnie de danse moderne, elle part peu après pour New York, et se fait vite remarquer à Broadway…

Le succès s’éloigne pourtant, dans la seconde partie de sa vie ; avant que des historiens français du cinéma la redécouvrent, émerveillés, au début des années 50.

Par la suite, à Hollywood, elle devint une scénariste reconnue.

*

*

*

Court extrait de sa filmographie :

*

Une fille dans chaque port (A Girl in Every Port) de Howard Hawks, 1928 ; film muet.

Loulou (Die Büchse der Pandora) de Georg Wilhelm Pabst, 1929 ; film muet

Le Journal d’une fille perdue de Georg Wilhelm Pabst, 1929 ; film muet.

Prix de beauté de Augusto Genina, 1930 ; film parlant.

*

*

*

Son Ciel :

*

Louise Brooks est née le 14 novembre 1906 à Cherryvale au Kansas.

*

Carte du Ciel de Louise Brooks - 01

*

*

Scorpion par le Soleil uniquement ; même si Pluton est fort, par ailleurs, en Gémeaux.

Opposant la merveilleuse conjonction Mercure Vénus qu’elle tient en Sagittaire…

C’est tout à la fois : sa première vocation de danseuse, son côté courant d’air, sa carrière en Europe ; sa mère qui lui joue du Satie ; ses jolies et puissantes cuisses de danseuse ; son charme léger et entêtant à la fois, son jeu naturel, sa fluidité…

Lune & Junon Balance ajoutent à la grâce (confirmant, si besoin, le goût et le talent pour la danse).

L’opposition Uranus Capricorne à la conjonction Neptune Jupiter Cancer, dépeint très bien l’univers encore rigide (et parfois suffisant) qu’est le cinéma de l’époque, vu par les yeux de notre libre Louise. C’est aussi l’importance et la richesse du milieu, les vastes organisations, les vagues et les secousses de l’opinion : les hauts et les bas, les coefficients.

La marée du succès.

*

*

La conjonction Cérès Pluton Gémeaux peut aussi signer à la fois :

Le voisin pervers qui lui vole son enfance ; son activité de scénariste ; la nuance ni triste, ni gaie présentée par son regard ; son naturel immaculé (Cérès) se jouant gracieusement (Gémeaux) des situations les plus scabreuses (Pluton).

On peut également relever la position de l’astéroïde Persephone, en conjonction à son Soleil Scorpion ; et l’ajouter à celle de Proserpina, flanquant Saturne en Poissons. L’image de l’homme est assombrie… On pense au parallèle que trace cette configuration, avec l’abus sexuel dont elle fut la victime.

*

*

*

Les aspects (et les traits) saillants du thème de Louise B.

*

L’Ascendant de Louise m’est inconnu.

J’ai dressé sa carte pour le lever du Soleil.

En conséquence, la position de la Lune peut varier.

De la fin Balance, jusqu’au début du Scorpion… pour une naissance à partir de la fin d’après-midi. Ces variations concernent aussi les positions résultantes de Lilith et de la Part de Fortune.

En plus des aspects majeurs (soit les distances angulaires séparant les facteurs astrologiques essentiels ; un topo sur les aspects les plus précis est toujours utile.

Ces derniers pointent souvent aux planètes dont l’effet est le plus manifeste.

Pour peu que ces aspects précis touchent les marqueurs astrologiques reliés au physique : Ascendant, Maîtres, Luminaires… Leur marque devient alors plus visible.

*

*

Revenons donc sur les Aspects majeurs et les Aspects précis.

Avec l’essai des correspondances entre aspects & visage

*

*

Importants & Très Précis :

– Conjonction Vénus Mercure (0° 50’) – Sagittaire

C’est l’aspect le plus précis, et ce sont les planètes les plus visibles sur son visage.

Elles signet le cadre du visage: le fameux triangle (Mercure) ovalisé (Vénus), la bouche en arc de Cupidon à longues branches, le modelé vif (mercure) et adouci (Vénus) de la peau, les hautes pommettes, le regard à la fois doux et présent…

– Carré  Mars Jupiter (1° 04’) – Balance – cancer

Physique (les cuisses) et le tempérament (impatience, coups de tête…), voyages, audace… Élargit le front.

*

Précis :

– Conjonction Jupiter Neptune (1° 45’) – Cancer

Cinéma…; famille de naissance assez « à l’aise »; protection  en voyage, chance à l’étranger… Une certaine rondeur du visage: la conjonction des planètes amples dans le signe du cancer promeut quelque peu le type Lune sur son visage.

– Sextile Saturne Uranus (2° 17’) – Poissons – Capricorne

Uranus Capricorne, placé en secteur solaire 3, recevant de son Maître zodiacal un sextile… Est-ce que cela joue sur le côté à la fois original & sobre de la communication (le style « folie lointaine » comme tenue à distance que suggère à elle-seule la nuance du regard par ex.)?

C’est en tous cas un aspect qui vient tempérer les effets explosifs du carré-T de Mars avec Uranus & Jupiter.

Aspect jouant également sur la carrière (Saturne) dans le Cinéma (Uranus)…

*

Encore Précis :

– Trigone Jupiter Saturne (2° 22’) – Cancer – Poissons

– Carré Mars Neptune (2° 49’) – Balance- Cancer

Le 1er ordonne ; le second dissout… Cadre de visage régulier, et regard intense & trouble ?

*

Importants bien que moins Précis :

– Conjonction Cérès Pluton (5°) – Gémeaux

Limpide & sombre ; espiègle & grave, pure & sexuelle…

Capacités combinatoires & analytiques sans doute soulignées; possibilité du goût (éphémère) pour des « fredaines » utiles (les flirts intéressés). Capacité à réformer et corriger les mauvaises habitudes; aisance de composition, pour écrire par exemple (les scénarios…)

*

*

(Mention Spéciale pour les suivants ; car touchant aux Luminaires ou à leurs Maîtres.)

*

– Lune Balance Trigone Pluton Gémeaux (2° 22’ d’orbe)… Précision variant relativement à l’heure de naissance.

Aspect renforçant l’effet de grâce, et de piquante élégance.

– Mars…

Soit l’un des Maîtres du Scorpion, où Louise tient son Soleil. Mars fait de nombreux aspects et joue un rôle majeur, bien que situé dans le signe de son exil, en Balance.

Il forme un Carré-T avec l’Opposition Jupiter-Neptune/Uranus.

Tous les acteurs formant cette  figure se trouvent ainsi mis en vedette.

Mars aspecte également Vénus & Mercure (par Sextile), ainsi que le Dragon.

Vénus est forte ; la Balance, les Gémeaux, le Sagittaire… tous semblent l’emporter sur le signe du Scorpion où est isolé le Soleil…

Mais sous la douceur et la grâce de Vénus ; derrières les lutineries des Gémeaux et de Mercure, les feux sombres de Mars & Pluton sont présents.

*

***

**

*

*

*

Astrotypo de « Loulou »

*

(Astrotypo détaillée du Visage de Louise Brooks)

*

Le cadre :

Mercure triangle ,Vénus ovale… voilà pour le cadre du visage de Louise Brooks dont le contour dessine un triangle ovalisé.

*

Je ne voudrais pas rabâcher [Smile] ; alors, voyons la suite :

*

*

Le front …

de Loulou est souvent caché par les mèches de son casque d’ébène.

Sur le portrait de profil, on peut voir qu’il est large, et légèrement redressé : on y soupçonne Mars, Uranus… en plus de Mercure (en notant que les formes  Mercure + Mars = Uranus). Sur certains clichés, on peut aussi penser à l’effet du type Jupiter pour le côté « élargissement régulier » du cadre.

*

*

*

Le sourcil

rectiligne pointe en pente douce vers les tempes : c’est un motif  qu’on retrouve souvent sur les visages marqués par les signes confondus Sagittaire/Capricorne.

(Sauf lorsque Loulou s’inquiète ou se fâche. Aussitôt alors, le sourcil trace un arc plus martial.)

*

*

*

Les yeux, le regard :

Dans l’œil, assez vif et doux, la pupille se tient haute ; mais sans voler trop de présence au regard. Vénus, Mercure, Mars, Neptune/Uranus

L’expression du regard doit beaucoup à cette combinaison:

– dessin des sourcils;

et position de l’iris & de la pupille

*

Les pommettes

sont précisément le fruit de l’union de Vénus & Mercure.

*

La bouche, justement

donne le parfait exemple formel associé à ces deux mêmes planètes :

Grande,  fine, avec les commissures qui remontent, jusqu’à piquer les pommettes quand elle sourit (Mercure).

La lèvre inférieure emprunte de la pulpe à Vénus ; et l’ensemble dessine  l’arc de Cupidon aux longues branches. (Quand Vénus est seule -sans Mercure-, la bouche dessine un cœur; soit un arc de Cupidon plus petit et renflé.)

*

Le menton

est en pointe arrondie (encore Mercure & Vénus).

Mais Vénus ne suffit pas tout à fait, pour cacher Mars, qui arme ce menton qu’on aperçoit au détour : plutôt « bien campé », ferme et volontaire.

Le profil aide à s’en faire une idée ; et l’on découvre la projection Mercure Mars de la mâchoire (Uranus, Pluton, Pallas… ne comptent pas pour du beurre.)

*

*

La tête paraît ronde et petite, en proportion du corps, et du cou notamment :

C’est fréquent avec une combinaison Mercure-Mars ; ou avec une Cérès forte.

*

Preuve de Vogue certaine de la coupe de Louise Brooks

*

A propos du regard, encore ; de l’expression d’ensemble, et de l’impression ressentie :

Malgré la lumière et la douceur, qui émanent du visage de Loulou, une charge sourde nous atteint et nous étreint les bords du cœur…

Saturne, Pluton et Mars peuvent mal tourner [Silly]

*

Roll Vénus-Mercure - Avec un zeste de Mars ou Pluton...

*

Pas d’éclat sans contraste. Ni d’éclat remarquable sans contraste…

*

**

***

* A noter: *

* Louise Brooks possède l’étoile Sirius *

* Une  étoile fixe éclatante et des plus favorables  *

* Collée sur son Neptune natal: 12°45 sur 12°25 – en Cancer *

* A  2° de Jupiter exalté; et juste en face d’Uranus *

* Une vraie signature de diamants *

* sur le parchemin *

* D’une Star! *

***

**

*

***

**

*

*

*

Lien vers plus d’info astronomique à propos de cet astéroïde de la ceinture principale, assez large mais d’aspect sombre, orbitant en 4,8 années, et portant le nom de la muse de la danse…

*
**
***
**
*
Le Ciel de découverte de (81) Terpsichore

*

**

**

*

*

Ciel de Découverte de l'Astéroïde (81) Terpsichore

*

(Le 30 août 1864 depuis l’observatoire de Marseille.)

*

Est-ce que le Ciel de découverte de l’astéroïde Terpsichore évoque assez clairement la danse ?

*

* La Muse Terpsichore *

*

Selon la mythologie grecque, Terpsichore est la Muse de la danse et du chant choral :

Fille de Mnémosyne et Zeus
Terpsichore, « celle qui aime les danses », est représentée sous les traits d’une jeune fille enjouée qui marque la cadence des chants et de la danse chorale des sons de sa lyre (ou à l’aide d’une harpe). Certains auteurs en font même la mère des sirènes.

*

– Soleil Vénus en Vierge face à Pallas Poissons : Précision, beauté et coordination.

– Mercure & Saturne en Balance : jeux et lois de l’équilibre.

– Mercure face à Neptune : se pratique en musique.

– Mars Gémeaux face à Junon Sagittaire : tonique et souple « des quatre fers ».

– Lune en Lion : car c’est une exposition, et même, un spectacle !

*

*

On sait que… Louise Brooks s’éprit, adolescente, de l’art de Terpsichore ;

Qu’elle intégra une compagnie de danse moderne (celle de Denishawn), avant de filer direction New York,  jusqu’à être remarquée sur  Broadway, et débuter au Cinéma ;

Que sa mère, artiste accomplie « jouait pour son enfant, Satie ou Debussy » :

*

*

Et bien – mais je ne prétends là, rien de causal [Smile again] – ; sur sa carte, (81) Terpsichore est logée dans le signe du Sagittaire

(Hum…  Ce qui ne lui réussit pas mal, question gambettes !) ;

En conjonction avec ses Mercure & Vénus. (Rien de moins !)

A l’opposition de Cérès (& de Pluton)…

*

A ce stade de la rencontre avec la belle d’entre les belles de ces Muses encore par trop inconnues :

Il ne m’appartient pas de clore ce doux questionnement [« ? »]

Vérifions juste si Terpsichore – au fil de la pratique – sautille, pique ou se fend – avec assez d’éclat -, sur le parquet céleste (le thème) des danseurs & danseuses.

*

**

*

Carte du Ciel de Louise Brooks - 02 - Rappel

***

**

*

*

*

Beatriz Costa : « Soleil des années sombres (…) »

*

Soleil Sagittaire opposé Pluton Gémeaux)

*

Beatriz Costa est née le 14 Décembre 1907 à Mafra au Portugal (près de Lisbonne).

Soit une naissance tombant pile, 13 mois après celle de Louise Brooks.

Un an après, les planètes lentes n’ont guère bougé. Louise a son Soleil en Scorpion ; Bea l’a en Sagittaire…

*

Carte du Ciel de Beatriz Costa

*

Beatriz Costa, star lusophone des roaring twenties ; considérée au Brésil et au Portugal, comme le « véritable Soleil qui brillait sur les années les plus noires de la dictature (…).

Curieusement (même si ce type de curiosité est classique en astro) : cela rend très bien l’opposition que fait Pluton à son Soleil Sagittaire.

*

*

Remarquée dès ses 15 ans dans des Revues jouées au théâtre à Rio de Janeiro ;

Elle fait ses débuts au cinéma quand celui-ci se met à parler (1927).

Le film La chanson de Lisbonne (A cançaõ de Lisboa) la consacre comme une star, dès 1933.

Marié 2 ans, avec un poète, écrivain & sculpteur ; elle partagea sa vie entre le Brésil et le Portugal, nouant des contacts artistiques dans toute l’Europe; avant de s’établir comme femme de lettres, et d’écrire maints ouvrages biographiques.

Les qualificatifs qui reviennent à son propos sont : « chaleureuse », « malicieuse », « irrévérencieuse », « vive », « libre »… »

Elle était connue pour entretenir une relation quasi viscérale avec le public.

*

*

*

Configurations & aspects renouvelant ceux du thème de Louise Brooks :

*

Je ne vais pas vous assommer avec le listing commenté des multiples variations entre les deux thèmes – celui de Louise et celui de Beatriz – ; d’autant que même si ces deux femmes se ressemblent, et ont toutes deux exercé la carrière d’actrice Star durant les années 20 & 30 ; elles n’en sont pas moins, bien différentes.

*

Soleil Sagittaire opposé Pluton Gémeaux;

– carre Saturne Poissons;

– trigone Lune Bélier.

*

Lune Bélier sextile Pluton ;

– trigone Jupiter et le Soleil.

*

Vénus & Uranus, conjoints en Capricorne ;

– opposent Neptune et le Dragon ;

– sextile Mars Poissons.

*

Mercure Sagittaire sextile Cérès Balance…

*

*

*

On retrouve le Sagittaire, la force de Pluton Gémeaux et de Saturne Poissons ; les liens entre Vénus & Mercure.

La configuration opposant Uranus & Neptune est marquée de manière similaire; elle s’ intègre par la connexion avec les planètes personnelles.

Bien que les astres « bougent » quelque peu d’un thème à l’autre, les mêmes signes se trouvent soulignés.

*

*

La différence la plus notable est sans doute le face-à-face entre les 2 Lunes :

– en Balance pour Louise ;

– en Bélier pour Beatriz.

Si l’on prononce les deux prénoms « à la françaize » : ils finissent sur le même air. [Zupra Zilly !]

*

*

Les deux Lunes restent chacune sous l’influence de Mars,  nouant des aspects similaires, comme on l’a constaté un peu plus haut.

– La lune Bélier de Beatriz sous le contrôle du Maître zodiacal du signe qu’elle occupe;

– La lune  de Louise en Balance, où Mars est placé, non loin d’elle.

Star des années folles, l’une & l’autre ; jonglant avec la vie et leur carrière, à cheval sur deux continents, voyageuses  ; consacrant la seconde partie de leur existence à l’écriture…

Les deux rives. Les deux faces d’une époque : les années folles, le cinéma, les flapper

Une certaine libération de la femme, dans un monde toutefois encore extrêmement rigide…

C’est ce que suggère le même tableau pour ces deux femmes: la quête d’une liberté malgré l’opposition des lourdes barrant le ciel de naissance.

***

**

*

*

*

Etude & Planches Astro Physionomiques en lien direct avec cet article:

*

*

Par ex.: avec Mercure-Vénus, même 1 Vierge sait faire "sa Gemini"!

*

1. Vers l’Etude Gemini Minettes :

*

– « Galerie » des visages Gémeaux – Femme, avec la co-influence de Vénus

– les Planches détaillées du type Vénus Mercure pour la femme

– Exemples célèbres (dont Louise Brooks; et beaucoup d’autres) présentant la fameuse conjonction Vénus Mercure

– Des astuces Astrotypo pour mieux discerner les formes planétaires emmêlées

– Liens

*

*

Le club "MonBijou" à Berlin

*

2. Vers l’article Sappho: la Force Sensible:

*

– Portrait de la Déesse en Xème Muse

– L’astéroïde (80) Sappho

– Ciel de découverte

– Situation de Sappho (80) sur la carte de Louise Brooks

– L’Inspiration Favorable & Renée Vivien, la célèbre poétesse des Années Folles

– Liens

*

*

*

*

*

Tsilikat


%d blogueurs aiment cette page :