Archives mensuelles : janvier 2010

La Fabrique du Visage

 

*

Réflexion sur l’individu au visage composite à l’heure (& dans l’ère, l'[r], l’air) de la série.

*

Vertige et héritage des masques du théâtre grec antique. Aperçu sur la technologie et les Visages du Futur. Comment échapper au seul modèle caucasien. Dernière version du Type Bélier-Homme. Portrait de Henri Ford, ce promoteur de la Série, dont le montage-Monde s’effrite.

*

L’ensemble des traits distinctifs de la physionomie humaine, tous sexes et continents confondus, se tient, en entier, dans le tracé des figures géométriques de base : rond, ovale, triangle, carré, rectangle…

Ce qui nous distingue  –pour le moins-  physiquement les uns des autres reste objectivement très mince.

Présentés à un alien –doté de yeux, de cuisses et de la faculté de rire, avec quelque chose pour frapper-, nos jugements de Pâris, nos préférences esthético-formelles et autres prises de têtes  venimeusement politiques, le feraient s’exclaffer et frapper très vigoureusement sur les cuisses.

Présentés au même alien, ces politiciens voltigeurs de commerce, qui battent le beurre toujours rance de la question identitaire & raciale, le feraient cette fois pleurer d’écoeurement.

Pour échapper aux étaux-limeurs de la sérialisation comme aux vaines et stupides poussées individualistes autoproclamées élitistes, il s’offre pourtant un chemin de traverse non dénué de valeur, car il implique un regard sur soi, un lever du heaume, un décroché de masque…: l’humour.

*

Plan :

*

1. Secrets soufflés par les masques du théâtre antique grec

2. Face of the Future

3. Portrait de Henri Ford

4. Liens

 

*

*

Depuis les premières mascarades en l’honneur (ou présence) de Dionysos, le Prosôpon (ou masque scénique) devient vite l’accessoire indispensable à toute représentation.

Ce fut Thespis, dit-on, qui imagina les masques à l’image de la physionomie humaine. Eschyle ajouta la polychromie, soit les nuances.

Les masques ensuite deviennent l’expression de types comme par exemple : celui du vieil homme sage, du jeune et vif messager, de la jeune fille courtisée, du Capitan, du flatteur, etc.

Chaque type pouvant « coller » à tous les personnages partageant les mêmes âge, statut social et état d’âme.

Sur scène, les humains se trouvent mêlés aux dieux et à des représentations d’abstractions personnifiées. Le détail des attributs distinctifs devient nécessaire. Après la priorité donnée aux lignes pures, idéales et harmonieuses de la tradition grecque classique, le réalisme des masques progresse.

Tragédie, Satire, Comédie… jusqu’à la Comédie Nouvelle : les masques finissent par devenir des combinaisons « sauvages » (échappant aux canons) des différents traits et caractéristiques essayés jusque là.

Les masques dès lors correspondent plus fidèlement au caractère des personnages.

Un acteur pouvait au choix, user de plusieurs masques, ou bien d’un masque à double expression, en présentant l’autre profil quand il passait à l’autre rôle.

(Le nombre d’acteurs pouvant jouer une pièce était limité par la loi ; l’usage des masques favorisa la multiplication des rôles.)

La fabrication des masques (skeuopoiia) était un art original aux moyens d’expression souvent  conventionnels, s’appuyant essentiellement sur l’accentuation des traits. Ces derniers se rapportaient aux sentiments essentiels, en accord avec la « physiognomonie populaire et naturelle » en cours à  l’époque.

Dans leur création, les fabricants de masques bénéficiaient des conseils des premiers intéressés : les poètes, les auteurs et les comédiens.

*

Pour honorer les Dieux, l’homme les représente. Pour les représenter, il use du masque afin de s’en distinguer… Puis vint Thespis pour rendre aux masques la physionomie humaine. Depuis, l’homme n’en finit plus de se découvrir face à son reflet

Cette quête est et reste « encadrée » attentivement par les autorités, religieuses, politiques. Se voir pour se comprendre est la première des connaissances mais elle est tributaire des conceptions en place.

Profond sillon. Modification du trait. Déplacement des frontières. Nouvelles lectures.

*

Lien:

Le Théâtre dans l’Antiquité

Article Persona – Daremberg et Saglio (1877)… Présenté et éclairé par Octave Navarre.


***

**

*

*

Un site « plateforme » pour transformer en ligne des portraits, ce n’est pas nouveau.

Voyons l’intérêt de ce qui est proposé par le site de  l’Université de St Andrews avec son project Face of the Future :

*

Site Plateforme (gratuit) de téléchargement et de transformation de portraits photographiques.

Notamment : possibilité d’approcher les types Afro-Caribbean, Caucasian, East-Asian, West-Asian… en partant du cliché d’un type caucasien  (et inversement), le tout en tenant compte de l’âge et du sexe, et en pouvant jouer de ces paramètres

*

Pour présenter (et commenter) les possibilités de transformation du visage que propose le site de l’université sur la simple base d’un portrait que l’on télécharge : j’ai choisi de faire le test avec ma toute dernière version du Type Bélier (homme).

*

 

Type Bélier - Homme - Nouvelle Proposition

*

 

Jeune - Adolescent - Vieux

*

On peut naviguer dans le temps. Il y a même la possibilité d’extrapoler le visage du bébé.

*

*

 

Féminisation

*

L’opération inverse, de la femme vers l’homme, est également possible.

*

*

 

Asie, Inde, Afrique & Caraïbes

*

Enfin l’occasion de tester un type à l’échelle du globe.

C’est ce volet qui m’a particulièrement bluffé!

*
Espoir :

*

Se faire enfin une idée (une image en fait) d’un Type planétaire ou zodiacal pour un sujet asiatique, indien, africain, etc. Soit la possibilité d’aider à faire décoller la typologie mythologique du sempiternel socle caucasien.

***

**

*

*

Pour « vérifier » quelque peu la validité du processus de transformation que propose Face of the Future, je dispose de deux portraits de Henri Ford (jeune & vieux).

Je vais vieillir le portrait de Henri Ford (jeune), puis rajeunir le portrait de Henri Ford (vieux), pour pouvoir comparer les visages résultants avec les autres clichés jeune & vieux d’origine.

*

Henri Ford - Jeune -

*

Les portraits d’origine.

*

 

Henri Ford - Vieux -

*

 

Test de pertinence du procédé de vieillisement

*

Le vieillissement « fonctionne » mieux (en haut) que le rajeunissement (en bas).

(J’ai -maladroitement- retouché vite fait, moi-même, la couleur des cheveux, qui n’est pas prise en compte par le programme.)

Suivant les opérations et les clichés de départ, les résultats sont plus ou moins heureux (et agréables à l’œil), mais sur le principe et la logique de transformation, ce n’est pas mal du tout.

***

**

*

J'enchaîne avec le thème de Henri Ford:

*

 

Ciel de Henri Ford

*

Force des signes de Terre, et des signes Fixes, et des planètes de domination comme le Soleil, Mars, Pluton; Saturne, Uranus… pour ce bâtisseur impénitent dont les accomplissements ont modifié profondément le monde.

Au passage, on peut noter Uranus en Gémeaux et le Dragon en Sagittaire chez cet accoucheur d’automobiles.

Pluton Taureau, Mars Vierge, Lune Verseau, Cérès Capricorne… détaillent bien l’univers professionnel.

*

*

– Pourquoi ce portrait de Ford? Un simple jeu de mot en écho au titre de l’article ‘La Fabrique du Visage’?

– Non, bien-sûr, et ce n’est pas non plus pour lui tresser des lauriers. C’est juste pour épingler celui qui a lancé sur les rails (et sur les routes) et  incarné ce capitalisme bulbeux qui enserre maintenant le monde comme une énorme plante grasse recouvrant son pot.

 

*

 

Henri Ford - Plus Vieux -

*

Jeune, avec très peu d’instruction (certains le disaient incapable de lire), il était fasciné par les machines, et il savait compter.

Il sera le premier à transposer chez l’homme*, de manière aussi massive, les principes du cycle Production-Déchet/Engrais-Production, jusqu’alors uniquement appliqués dans l’exploitation du règne végétal.

(*Où le facteur humain est considéré comme une quantité organique,  totalement paramétrable.)

Sans doute peut-on voir ici l’héritage de son enfance passée à la ferme.

 

*

*

[smile]

L’étymologie des termes ‘capital‘; ‘capitalismes‘, ‘capitalistes‘; etc. ramène vite cet aparté vaguement politisant  dans le giron thématique du blog.

(A savoir, les visages).

Capital: « Qui concerne la tête », bien-sûr.

Et…

Tout ce qui touche à la tête, quitte à la couper; du décompte d’une fortune jusqu’au prix d’une épouse… L’évaluation en têtes de bétail;le veau d’or;

Les 7 péchés capitaux, etc.

***

**

En ces temps paradoxaux où l’on ne veut plus guère d’un banquier pour gendre…

*

[Bonne route]

***

**

*

 

* Nouveau "Type Bélier Homme" en mode Manga - Cartoon *

*

 

 

Liens:

*

– Masques & théâtre Grec

*

– St Andrews Transformer

*

– Henri Ford AstrodataBank

*

– Mike Mike and Face of Tomorrow

*

– Nancy Burson, Echafaudages Visage

*

– AstroFaces

***

**

*

Tsilikat

 

Publicités

Avec Josephine Baker

Josephine Baker par Calder... dansant avec Gemini la Constellation

*

Le Type Gémeaux.

Josephine Baker in Paris

L’expression par la danse.

Une leçon -éclatante- d’humour, de grâce et de courage.

*

De tout cœur avec Josephine Baker!
*

Humour, charme, Talent, grand cœur et engagement… Ponctuant d’un rythme entre bluette et charleston une trajectoire simplement merveilleuse.

Sa personnalité comme son existence sont si riches qu’il est difficile de faire son choix parmi tous les fils possibles lorsqu’on veut tracer son portrait:

Déjà, à ce stade, s’annonce la multiplicité du signe des Gémeaux où elle tient un amas.

*

Soleil – Mercure – Pallas – Jupiter – Pluton – Mars.

*

*
En effet, pour un article, les axes abondent:
*

La femme noire dans les années 20; Le diphtongue visuel & moral France/USA; L’érotisme entre exotisme & racisme; La vie nocturne parisienne; L’Extravagance; De la pauvreté à la gloire; Les amours malheureuses; L’impossible maternité; L’adoption Arc-en-Ciel; Plumes & Strass; Voix de pinson & Chansons éternelles;  Josephine agent secret; Josephine à Cuba; Josephine & la princesse Grace; Josephine et la France Libre; Josephine et Martin Luther King…

*

Ou encore:

*

– Josephine modèle préféré des peintres et artistes de l’art moderne; Jambes musclées & petits seins ou le nouveau genre féminin…

– Josephine décoince, assouplit, dérouille et déniaise l’esprit de Paris!

– Etc.

*

*

Un visage mobile et plein de rondeur… On y décèle facilement les signes de la Lune, Vénus & Mercure.

Pour ne pas me perdre dans les développements possibles comme ceux évoqués au-dessus, je vais m’en tenir à l’étude -un brin rêveuse- des visages, pour éclairer les différentes cartes du Ciel que l’on va parcourir.

*

Ciel de Josephine Baker, née à Saint Louis, le 3 juin 1906, à 11 h.

*

L’amas Géméaux est remarquable, d’autant que l’Ascendant Vierge vient encore souligner l’importance de Mercure, et le placer ainsi au midi de la figure.

*
On note aussi:
*

– L’exil de Jupiter en Gémeaux, cependant conjoint au Soleil

– La conjonction veloutée de Vénus-Neptune en Cancer; à l’opposé d’Uranus

– L’autre conjonction plus musclée  Pluton-Mars en Gémeaux, au trigone de la Lune Balance

– Et ce saturne Poissons, au carré du Soleil.

*

* Gemini Griffe *

*

A propos des traits typiquement mercuriens (et Gémeaux...
les plus connus chez Josephine:

*

Sa souplesse, son attitude, son physique mais aussi son don pour les langues (elle en parle plusieurs et sait jouer des accents), ses multiples mariages (les vrais et les faux), ses voyages (les tournées mondiales), son talent pour la pantomime, son humour, le style visuel caractéristique de ses « pitreries », le jeu, les accessoires… La capacité quelquefois simplement prodigieuse à  retourner une situation pourtant apparemment impossible: l’effet Arlequin en robe léopard.

*

* Baker in Paris *

*

Cela dit, essayons d'interroger les cartes à propos
 du succès immense que Josephine va recueillir en France:

*

*

Née très pauvre, elle s’en sort par la danse. Au sein de différentes troupes, elle apprend les secrets de la balle et parvient à se faire remarquer par Caroline Dudley, « une Américaine qui passait son temps à parcourir le monde », et qui cherchait en 1925  à composer « sa » troupe afin de proposer le spectacle d’une vraie Revue Noire à Paris.

*

Le Théâtre des Champs Elysées, inauguré en 1912, était alors dans une mauvaise passe; Fernand Léger propose à son ami  André Daven (l’administrateur du Théâtre) de présenter un spectacle entièrement exécuté par des Noirs. Le peintre cubiste venait justement de voir l’exposition d’art nègre au Musée des Arts Décoratifs…

*

Josephine est âgée de dix-neuf ans. Elle se joint à la troupe formée de vingt-cinq artistes dont douze musiciens, parmi lesquels Sidney Bechet et huit chorus girls.

Le 16 septembre 1925, le Berengaria, ayant la troupe à bord, appareilla. Il arriva à Cherbourg le 22. La troupe continua par le train pour arriver à la Gare Saint-Lazare à Paris.

*

Lien vers une biographie en français, complète et bien illustrée, où j’ai puisé de nombreux détails: http://jobaker.ifrance.com/

*

La première de la Revue Nègre eut lieu le 2 octobre 1925.

*

Ciel de la Première, la Revue Nègre, avec Josephine Baker, le 02 Octobre 1925, Paris

*

« La salle était pleine à craquer. Le Paris chic n’était plus venu au spectacle en aussi grand nombre depuis les Ballets Russes, avant la guerre. Anciens et nouveaux riches, hommes d’affaires et aristocrates, dandies et débauchés, tous se mêlaient les uns aux autres. »

« On distingua dans l’auditoire Robert Desnos, Picabia, Blaise Cendrars, et Janet Flanner qui s’apprêtait à écrire pour le New Yorker la première de ses « Letters from Paris »…

*

Ciel de Pleine Lune, parfait question ambiance électrique pour une première (on peut imaginer le sort des nerfs des différents artistes de la troupe -et de l’administrateur-,  juste avant le lever de rideau..).

La conjonction Soleil Mercure Mars en Balance, non seulement  illustre mais quasi épèle cette Revue essentiellement dansée sur des rythmes de Jazz.

On peut voir dans Pluton Cancer Culminant (faisant face à Jupiter Capricorne), l’Afrique et ses sortilèges fondant sur Paris.

*

*

Comparons, comparons... Pour Voir:

*

Comparons par exemple le carte du Ciel de Josephine  pour une naissance à Paris (relocalisation) avec celle correspondant avec la République Française (Thème du 22 septenmbe 1792, 09h18′; Observatoire de Paris, équinoxe vrai d’automne.)

*



Thème République Française - 22 09 1792 - Paris - 09h18'

*

Ciel de Josephine Baker "relocalisé" pour une naissance à Paris

*

Au-delà du superposé des Ascendants & Maisons, on peut noter le placement de l’amas Gémeaux de Josephine dans la Maison VIII de la République…

Il est vrai que l’impact sensuel et sexuel de cette Revue Noire avec ses rythmes, ses danses et danseuses endiablés, sur ce Paris de 1925, est difficilement imaginable.

Josephine s’inscrit ici à la fois comme un fantasme et un tabou (Asc. Scorpion, et amas Maison VIII.)

On remarque également le Dragon rigoureusement vertical sur la carte, dans le signe du Lion. Cette culmination pourrait être mise en rapport avec l’élan que va connaître sa carrière.

Quant à la Lune de Josephine, toute fin Balance: elle se superpose au Neptune du thème de la République, près de Jupiter, au-dessus de l’Ascendant

Illustrant depuis la rampe de cette Maison XII :

– et l’existence d’une artiste vedette de Cabaret à Paris;

– et le fantastique écho, l’engouement populaire extraordinaire que Josephine suscita.

*

*

L'immense succès de Josephine en France, à Paris...
Pistes historiques:

*

Paris est une ville traditionnellement associée au signe astrologique de la Vierge.

La capitale doit beaucoup aux femmes qui l’ont littéralement sauvée.

De l’invasion, de la destruction… comme du stérile ennui.

La symbolique du signe de la Vierge (outre la femme) correspond en de nombreux points avec les détails jaillissants et la structure auto-tricotée d’une grande ville qui s’érige, se peuple et s’organise au milieu des campagnes et des aléas de l’Histoire.

*

Au passage, comment ne pas remarquer ce prénom de ‘Joséphine’ (avec ou sans l’accent), à la fois lié au destin de la France et de ses grands hommes, et distinguant ces femmes des îles et ces femmes noires, sachant si bien ravir le cœur de notre capitale pour le faire battre encore plus haut.

*

D’un passage à l’autre, on ne peut tenir plus longtemps sous silence que… de la Vierge à Cérès, Déesse des Moissons  –qu’est-ce qu’une ville sans le blé, sans le pain répètent les historiens ?!-, on frôle à nouveau les plumes fantastiques et le strass de ‘La’ Baker dont les feux viennent dorer la pâte de Paname, autrement, si tristement grise et blanchâtre.

*

"Petit ange pâtissier... Euh, non: Boulanger!"

*

Saviez-Vous que la Reine Margot était Gémeaux?

*

Ciel de la Reine Margot

Pour une naissance un 14 mai * 1553 à Saint Germain-en-Laye. (* Soit avant le passage du calendrier Julien au Grégorien à partir de 1582.)

*

*

* Josephine et Margot *

*

***

**

*

***

**

*

Bon! Heu... Un peu de sérieux moussaillon! Parlons Danse maintenant:

*

Le signe des Gémeaux, sa grâce adolescente, sa souplesse de corps et d’esprit, son goût du jeu, du mime et des facéties… ne déparent pas dans l’univers de la danse (surtout lorsqu’il est question de spectacle plutôt que de la seule rigueur).

La Balance également. Signe d’équilibre (où Josephine tient sa Lune).

D’autre part, on retrouvera souvent une configuration Mercure/Vénus chez les artistes devant allier Grâce & Mouvement.

*

Autre Danseuse Gémeaux très Célèbre:

*

Portrait de Isadora Duncan

*

Ciel d'Isadora Duncan

*

On retrouve à nouveau ce joyeux et tournoyant  amas Gémeaux!

Aussi, ce Saturne Poissons plus glaçant, actif en contrepoint, et sans doute pas étranger à la dimension dramatique de ces célèbres artistes et femmes.

*

Isadora

*

Le drama que parvient à essuyer un sourire quand il est éclatant:

*

*

Avec Josephine Baker, de tout Cœur!

*

Liens:

– AstrodataBank J. Baker

– Pixel Art by Imagician

– Les Portraits de Marguerite de Valois

– Alexandre Calder, Les Années Parisiennes

*

*

*

Tsilikat


%d blogueurs aiment cette page :