Na Cadencia Bonita Do Samba

.

La Samba plonge ses racines en Afrique mais compose le ruban multicolore du Brésil (esclaves noirs + indiens autochtones + colons européens…).

Son statut de « Musique Nationale » a pu prêter le flanc aux critiques dénonçant la récupération et l’instrumentalisation populiste ou « savante », exercées par le pouvoir des généraux (sous les différents régimes de dictature).

Distinguée du folklore hérité des origines africaines, et ce, dès le tournant du 20ème siècle, elle est reconnue et appréciée comme le principal « vaisseau culturel» du Brésil par la majorité de sa population, toutes classes confondues.

Non spécialiste (bien qu’amateur enthousiaste) de ce genre musical -une danse également, en résonance profonde avec l’identité d’un pays gigantesque dont l’histoire est encore « jeune » …

Je tente de souligner les composantes astrologiques de la Samba, en regard des thèmes de grands sambistes et des différentes cartes du Brésil.
Le billet me permet en outre d’aborder l’étude d’une autre facette du motif Virgo/Verseau (le signe qui succède au Lion, et celui qui l’oppose)…  de la Spécialisation dépassée à l’Expression Originale & Individuelle au sein du Groupe

.

Plan

1. Intro

2. Historique & Définitions de la Samba (abrégé)

3. Les Cartes du Brésil

4. Sur les Faisceaux Astro + quelques remarques

5. Portraits de grands Sambistes

6. De la Vierge au Verseau ou la spécialisation (et le joug) dépassée

7. Liens & Pistes pour une Discographie Savoureuse

.

.

2. Historique & Définition de la Samba (abrégé)

L’origine de la Samba fait lien avec une danse de la fécondité angolaise, qui doit son nom, entre autres, au motif chorégraphique du frottement des nombrils (‘semba’ signifiant nombril dans l’idiome Bantou)… Le terme peut également évoquer les notions suivantes : « prier », « invoquer », « plainte »… un peu comme dans le cas du Blues. Mais on le traduit surtout par « animé », « nombril contre nombril », « danser avec joie »…  Ces différentes nuances (sensualité, communion, prière, transe, plainte, fête, joie) se retrouvent et se perçoivent nettement dans la Samba.

[Silly-Note : Le Brésil comme l’Angola se tiennent loin de la banquise où les lapons se frottent du bout du nez.]

Son rythme syncopé s’appuie sur des instruments de percussion et sur des chants où alternent chœur & solistes.

Se distinguant plus ou moins nettement d’autres styles d’origine africaine et/ou populaire, tels le Lundu, le Maxixe, la Modinha ou le Choro ; la samba compte de nombreuses variantes (ou sous-genres) :

La samba de roda; Partido Alto; Pagode ; la samba de coco ; la samba-canção; la batucada, Batuque, Afoxé ; la samba do enredo; Le samba-rock ou le samba-reggae.

Définir précisément dans le temps l’émergence d’un genre ou d’un style reste une entreprise délicate mais la première Samba enregistrée « Pelo Telefone » (« Par Téléphone », le 27 novembre 1916) fait date : celle de la reconnaissance après un grand succès, d’un nouveau style musical.

Les années 3O, les premières écoles de Samba à Rio, le Carnaval, le dictateur brésilien Getulio Vargas qui la déclare « musique officielle du Brésil », et le boom de la radio finissent de l’installer dans le paysage.

A la fin des années 50, la bossa nova s’en inspire en la mêlant au cool jazz. Les années 60 voient fleurir de nombreux sambistes, au côté d’autres, parfois âgés et qui peuvent enfin enregistrer ; mais c’est dans la décade suivante (70) que la Samba revient au premier plan sur les radios grâce à des chanteurs et compositeurs comme Martinho da Vila, Clara Nunes y Beth Carvalho.

Le disco des années 80 la place entre parenthèses, avant qu’une variante appelée « pagode » (avec le cavaquinho, petite guitare à quatre cordes, et un ton très populaire émaillé d’argot) ne la remette en vogue… Depuis, d’autres variantes (Samba reggae, Samba rock, Funk, Jazz, Hip hop, etc.) continuent d’en faire un style musical très présent au Brésil. (Compilation Wiki & autres.)

Liens pour une définition et un historique à la fois plus précis et exacts.

.

.

Son existence continue au long de la jeune histoire du pays, ses composantes variées en écho à celles, multicolores, de la population, la synthèse harmonieuse qu’elle opère… en font le cas presque unique d’un style musical national majeur, encore en vogue et prolifique après plus de 100 ans.

Liée intimement à l’institution nationale et toujours très populaire qu’est le Carnaval, son rayonnement peut allègrement continuer de bercer le 21ème siècle.

[On peut déjà noter que le Carnaval prenant place chaque année (il débute 40 jours avant Pâques) au moment des Verseau Poissons, ces deux signes manifesteront sans doute un lien privilégié avec la Samba.]

Au vu de l’interrelation étroite de la Samba avec l’identité nationale, interrogeons maintenant les différentes cartes correspondant au Brésil.

.

3. Les Cartes du Brésil

Découverte du Brésil par Cabral en 1500

.

 

Indépendance du Brésil en 1822

.

 

1ère République en 1889

.

 

Constitution de 1988

.

Lien pour les coordonnées des différentes cartes astrologiques du Brésil.

.

Ces différentes cartes (découverte du Brésil par Cabral en 15OO ; l’indépendance du pays en 1822 ; la 1ère république en 1889 ; la nouvelle constitution en 1988) soulignent avec constance l’importance de Cérès, Uranus, Neptune… comme celle des signes Vierge, Verseau, Poissons

J’ajoute la carte correspondant au jour de l’enregistrement de la 1ère Samba:
.

 

Enregistrement de la 1ère Samba, "Pelo Telefone" - le 27-11-1916

.

4. Sur les Faisceaux Astro… + quelques remarques

[L’importance de Cérès, Uranus, Neptune… comme celle des signes Vierge, Verseau, Poissons…]

La trame constituée par ces différents facteurs peut s’interpréter de multiples façons.

Mais, en rapport au Brésil, on retrouve l’essence de la devise inscrite sur le drapeau national « Ordem & Progresso » [ordre et progrès], inspirée des vues positivistes d’Auguste Comte, et en analogie astrologique précise avec les facteurs Cérès/Vierge (ordre) et Uranus/Verseau (progrès).

D’autre part, et toujours dans ce contexte, j’associe la prégnance de l’axe Vierge/Poissons et du duo Cérès-Neptune, avec l’importance (historique, sociale, économique et démographique) de l’esclavage massif qui a marqué ce pays, avec les conséquences connues de grande mixité mais aussi de très fort écart entre riches & pauvres.

Sur un tel échantillon, d’autres influx sont souvent remarquables (l’importance relative des signes d’Air et de Feu, les Mutables et le Scorpion ; les jolis positionnements de Junon, Vénus, Chiron & Jupiter).

Mais les indices astro précités (Cérès, Uranus, Neptune & Vierge, Verseau, Poissons) se détachent nettement.

Sur la carte (sans l’Ascendant) correspondant à la date de l’enregistrement de la 1ère Samba (le 27 novembre 1916), on remarque à nouveau la force de Cérès (dignifié en Vierge), d’Uranus (dignifié en Verseau) et de Neptune (exalté en Lion et trigone au Soleil).

Un autre motif apparaît également (motif déjà présent en filigrane sur les cartes nationales) : le combiné Lune-Pluton (& Cancer Scorpion) que j’interprète volontiers comme la signature symbolique en relation avec l’Afrique.

Ajouté au duo Cérès-Neptune (& Vierge Poissons), ce sont deux motifs déjà rencontrés avec suffisamment de fréquence dans mes études du bref mais vaste mouvement culturel afro-américain des années 70 : la Blaxploitation.

.

.

– Sur un tout autre plan, cette double influence Vierge/Verseau pourrait compter dans la tentative d’explication des rapports de sympathie existant entre le Brésil & la France, l’affinité culturelle prononcée malgré la grande distance et toutes nos différences.

– De façon encore moins rigoureuse, ce combiné Vierge/Verseau pourrait aussi être vu comme l’indice d’un essor à venir (remarquable) de l’astrologie au Brésil.

Quelques remarques avant les Portraits :

– Les artistes de grand talent, chanteurs, auteurs, compositeurs de Samba sont nombreux. Pour ne pas faire trop long, j’ai dû choisir parmi de nombreux exemples, et ce n’est pas facile car beaucoup me plaisent beaucoup _Smile. J’ai finalement opté pour un bouquet de personnalités de style très différent (classique/atypique, international/plus confidentiel, homme/femme, etc.).

– Pour me faire une idée du motif astrologique possible correspondant à ce style musical, j’ai « ausculté » une quarantaine de cartes du ciel (calculées le plus souvent sans connaissance de l’Ascendant). Même si on reste très loin de la rigueur d’une étude statistique, cette exploration m’a convaincu de l’intérêt des pistes soulevées. (Silly : ça en fait au moins un.)

– Bien que la Samba épouse le corps, le cœur et l’esprit du pays, on ne peut réduire l’immense Brésil à sa musique. Sur les cartes d’artiste qui vont suivre, (1-) outre les facteurs déjà mentionnés, les indices astrologiques pointant aux arts, à la culture, à la danse, au chant, à la musique… vont prendre également beaucoup de relief (2- tels Vénus, Mercure, le Soleil, la Lune, la Balance, le Taureau, les Gémeaux, le Sagittaire, le Lion, Junon, Vesta, Pallas…).

– De l’umbigada africaine (danse où l’on se frotte nombril à nombril) jusqu’au carnaval en passant par la Samba de roda, la Samba est aussi une danse (et quelle danse !) ; vous retrouverez également sur les cartes, les marqueurs spécifiques à cet art (3- Quaoar, Siva & Terpsichore).

.

L’interrelation de ces 3 gammes d’indices et leur valorisation dans le thème, constituant la « vérification » du motif ici traqué : les signes de la Samba.

.

5. Portraits de Sambistes.

Donga (Ernesto Joaquim Maria dos Santos) 1891-1974

.

Donga, mort à 83 ans, avec une vaste carrière derrière lui, des collaborations avec les plus fameux musiciens de son temps, beaucoup de voyages pour promouvoir la Samba, une tournée en Europe (« il s’est produit sur scène pendant 8 mois à Paris, en 1922, dans la boîte de nuit Shéhérazade »).

Il est justement l’auteur (avec Mauro de Almeida) de la 1ère Samba enregistrée.

Lien pour écouter cette Samba historique.

.

Carte du Ciel de Donga (sans l'Asc.)

.

– Cérès en conjonction de Mars, Siva  &Junon oppose Neptune & Pluton;

– la Lune en conjonction d’Uranus oppose Vénus & le Soleil…

–  Quaoar et Vesta sont conjoints;

– Terpsichore & Siva sont au trigone du Soleil.

.

Ismael Silva

.

Ismael Silva (1905 – 1978), fils d’un cuisinier et d’une blanchisseuse, il compose sa première Samba dès 15 ans, enregistre à 20 ans et participe à la création de la 1ère école de Samba de Rio (en 1928). Condamné à quelques années de prison après une rixe, il disparait de la scène ‘carioca’ (la mouvance bohème de Rio), connait une période « difficile » tout en continuant d’enregistrer ça & là de véritables perles. Il s’éteint dans la misère… mais sur ce portrait, on ne peut que saluer sa classe!

.

Carte du Ciel d'Ismael Silva - 5 avril 1890 - sans l'Asc.

.

– Nœud Nord, Mercure & Soleil en Vierge; Cérès & Lune en Poissons;

– Chiron, Pallas, Siva & Saturne en Verseau; Uranus opposé Neptune & Pluton;

– Vénus conjoint Quaoar en Lion au trigone de Mars; et Terpsichore Balance au trigone de Pluton.

.

Ismael Silva au côté de Pixinguinha (un autre sambiste célèbre)

.

.

Germano Mathias - Le Sambiste différent!

.

Germano Mathias, né à São Paulo le 2 juin 1934, est un représentant de la Samba « blanche »  caractéristique du sud du pays (l’équivalent du Nord ici). D’abord « malandrin », adepte de la savate brésilienne (« tiririca » ou encore « pernada », une forme proche de la capoeira mais propre à la ville de São Paulo); il se révèle comme un sambiste incontournable dans les années 50 & 60.

Monté sur ressort, son style est véritablement différent, avec une syncope accentuée, un look et des effets qui ne sont pas sans évoquer le ska par exemple. Pour vous faire une idée, je vous recommande le lien qui suit, l’extrait savoureux d’une comédie musicale de 1959 (avec enquête & détective) où on le voit chanter et danser, Quem roubou meu samba? [Qui a volé ma Samba? ].

.

Carte du Ciel de Germano Mathias

.

– Un amas en Gémeaux Soleil, Chiron, Cérès & Mars, au trigones du Verseau et de la Lune, Saturne et du Nœud Nord;

– La Vierge n’est pas démunie, avec Neptune, Quaoar, Vesta & Terpsichore;

– La conjonction Uranus, Vénus, Pallas… et le Pluton Cancer.

.

.

..

.

Carmen Miranda

.

Carmen Miranda (1909 – 1955), célébrissime, intense, explosive, fruitée, imprévisible… Elle est née au Portugal avant de venir vivre, enfant, au Brésil, se frotter de Samba, et d’imposer, par sa chaleureuse et vibrante Fantaisie, la Samba au monde entier.

.

Ciel de Carmen Miranda

.

– Son Quaoar en Lion fait face au bloc Verseau ( Soleil, Siva, Chiron, Mercure & Junon);

– Uranus & Cérès sont réunis en Capricorne, face à Neptune & Terpsichore;

– Avec Pluton conjoint Nœud Nord, et Jupiter en Vierge.

.

.

..

.

Martinho Da Vila

.

Martinho da Vila, né le 12 février 1938 près de Rio,  un des sambistes les plus populaires encore aujourd’hui, est un très bon choix pour s’initier et commencer à apprécier la Samba, avec sa voix chaude et mélodieuse, les thèmes du quotidiens traités de façon sensible et la qualité entrainante de ses mélodies.

Fils d’agriculteurs attachés à une fazenda, après des cours intensifs il décroche un emploi dans l’industrie chimique, avant de se faire comptable suite à une formation pendant son service militaire. Ayant composé lui aussi sa première Samba vers 15 ans, il arrête la compta et embrasse la carrière de chanteur en 1970.

Puisant aux multiples sources de la musique brésilienne, il varie sa Samba et la mêle tour à tour au frevo, à la capoeira, bossa nova, samba-enredo, samba de roda, aux sambas africaines, etc.

.

Carte du Ciel de Martinho Da Vila - sans l'Asc.

.

– Encore un copieux amas Verseau;

– Une opposition Neptune-Quaoar/Vierge à Cérès/Poissons;

– Le bloc Lune, Pluton, Terpsichore en Cancer;

– avec Uranus en aspect à Mercure, Jupiter & Junon.

.

Clara Nunes

.

Clara Nunes, née le 12 aout 1943 dans le Minas Gerais, malgré sa mort prématurée (à 39 ans, suite à une erreur médicale), a tracé un parcours artistique lumineux, poétique, inspiré… Au Brésil, son œuvre et son souvenir recueillent encore beaucoup d’hommages et d’émotion.

S’extirpant d’une usine de textile à la faveur d’un concours (A Voz do Ouro [la voix d’or]) qu’elle remporte et qui la mène jusqu’aux radios de São Paulo en 1960, elle devient la première dont les disques se vendent par centaines de milliers, ouvrant ainsi la carrière de chanteuse à d’autres femmes,  les producteurs acceptant plus volontiers de les signer.

Éclectique, elle mêle par la suite sa Samba à des thèmes puisés dans le Candomblé, les Orixas, l’Umbanda, la religiosité et les origines africaines.

« Ces funérailles (la veillée) ont donné lieu à une tristesse collective peu vue au Brésil. »

.

Carte du Ciel de Clara Nunes - sans l'Asc.

.

– Mercure conjoint Terpsichore en Vierge, encadrés par Chiron & Vénus;

– Conjonction Neptune Quaoar au sextile de la Lune, elle-même opposée à Cérès;

– Un amas Solaire Lion comprenant Jupiter, Pluton & le Nœud Nord;

– Une conjonction Uranus Vesta.

.

.

Pour clore cet album de sambistes fameux (un infime extrait parmi des centaines d’artistes de valeur), l’exemple d’un français, « le plus brésilien d’entre-eux », et l’occasion de constater la présence des mêmes marqueurs tout autant valorisés:

.

Pierre Barouh

.

Il s’embarque sur un cargo pour le Brésil (…)

Pierre Barouh, « auteur-compositeur-interprète français né le 19 février 1934 à Paris, célèbre pour son travail sur le film Un homme et une femme (acteur et auteur-interprète de la musique du film), ainsi que pour son label Saravah qui fera découvrir Jacques Higelin, Brigitte Fontaine et la Bossa Nova en France. » (Wikipédia)

.

Carte du Ciel de Pierre Barouh

.

– Un Soleil à la limite exacte (suivant l’heure de naissance – inconnue) entre le Verseau & les Poissons;

– Avec Siva, Mars, Mercure & Pallas en Poissons;

– la conjonction Neptune Quaoar en Vierge; le Pluton Cancer; les Vénus, Saturne, Nœud Nord en Verseau;

– … en plus de la décisive (smile) conjonction Uranus Cérès.

.

La position centrale de la Vierge parmi les constellations apparaissant sur le drapeau du Brésil

.

« La sphère représente la voute céleste telle qu’elle était vue depuis Rio de Janeiro, le 15 novembre 1889… Date de la République… » Lien

.

 

Cérès sur le 1er timbre français (Le 20 c. de 1849)

..

.

Vierge-Verseau (Cérès, Uranus): la trame commune au Brésil & au Japon. Avec ce timbre commémorant la correspondance aérienne entre les deux pays, outre Uranus & le Verseau corrélés à l'aéronautique -toujours avec l'idée de liberté, gagnée sur la gravité, l'espace et le temps-; on retrouve la notion d'Affranchissement, en lien autant, avec l'esclavage (Cérès, la Vierge, les serfs, les domestiques, les petits employés sous-payés, les hommes-machines, etc.), qu'avec la Liberté (Uranus & Verseau à nouveau, le traitement d'égal à égal, à contrario de l'autocratie associée au signe du Lion qui lui fait face).

.

Pierre Barouh, après sa période brésilienne, les aventures avec Lelouch, son union avec Anouk Aimée (tenant elle-même  Lune Saturne début Verseau, tous deux conjoints à Cérès fin Capricorne, avec cette dernière opposée à Pluton Cancer… et Uranus Bélier conjoint Vesta), notre « brésilien national » épouse une japonaise et son archipel…

Les indices astrologiques (lourdement _Smile) soulignés jusqu’ici, ne sont bien-sûr pas réservés uniquement à la Samba ou au Brésil; ils peuvent également correspondre à certaines mouvances du Jazz (lui-même très proche de la musique brésilienne sous le rapport de la libre expression d’une communauté noire cherchant à s’affranchir).  Quant à la bossa nova, dont la mère est la Samba, elle peut aussi partager l’essentiel de ces marqueurs.

Et si dans la trame mise à jour sur chacune des cartes présentées dans le billet, on resserre le faisceau sur les signatures Vierge, Cérès, Uranus & Pluton (spécialement  en ajoutant une touche Bélier), on se retrouve nez à nez avec la signature correspondant au Japon; autre pays nouant des sympathies culturelles multiples avec le Brésil… Mais c’est un autre sujet Smile!

… Juste bon à évoquer avant de passer à l’étude d’une autre facette du motif  Virgo/Verseau

.

.

6. De la Vierge au Verseau ou la spécialisation dépassée

Au débotté, la Vierge et le Verseau possèdent peu d’atomes crochus. On associe la première à l’empirisme, au conformisme, au profil bas; alors qu’au second répondent abstraction, anticonformisme et idéal. Même si les deux signes correspondent au type cérébral, on peut aisément les percevoir comme opposés sur le plan psychologique.

Pourtant, beaucoup de leurs efforts visent à se différencier du même faisceau: le Lion, auquel la Vierge succède (l’estimant dispendieux), et que le Verseau oppose (le jugeant autocrate).

Rapportées sur un plan économique, social et politique, leurs adaptations combinées, peuvent assez bien dépeindre les luttes à la marge d’une communauté pour s’affranchir du système qui la maintient dans l’indigence (les pauvres, les esclaves, les minorités exploitées qui s’organisent).

L’alliance des deux signes (précision de la Vierge et invention du Verseau) concentre beaucoup d’habileté technique et mentale pouvant confiner au génie (dans l’art ou dans l’ingénierie).

Sur un plan davantage culturel et social, cette fois, et avec l’idée d’une progression depuis la Vierge critique et « filtrante » jusqu’au Verseau idéalement communautaire mais farouchement indépendant: on peut suivre le tracé adaptatif d’une entité reliant de multiples talents en un réseau global, où chacun parvient à rester lui-même, tout en participant à l’œuvre qui le dépasse et le libère. (A nouveau « Ordem e Progresso », l’ordre de la Vierge et le progrès du Verseau.)

C’est l’histoire de la Samba!

– L’esclavage tout juste aboli, les populations plus démunies qui rejoignent les grandes agglomérations, les différences de traitement qui demeurent, les terribles inégalités qui subsistent, l’existence difficile;

– l’expression artistique, la formation de groupes où chacun développe son talent spécifique, la création d’une identité sociale grâce à la communauté qu’on incorpore, qu’on anime et qui nous accepte;

– du « bloco » jusqu’au défilé de Carnaval, la résonance populaire immédiate, le phénomène de société, les manœuvres de récupération et de pilotage par les puissants;

– l’émergence des techniques, l’enregistrement, les radios, et plus tard, la sonorisation des défilés, la télévision… l’émergence de porte-parole, artistes, chanteurs & chanteuses;

– l’industrie du Carnaval, les flux financiers, l’économie  noire, l’effet de cohésion nationale, encore favorisé par les gouvernements (même sous dictature) car donnant une meilleure « prise » sur le pays;

– et à l’échelle micro, les différents membres d’une batucada (ou d’un orchestre) où les tâches, les rôles sont répartis selon les aptitudes, forcément inégales et variées, l’un au triangle, l’autre à la cloche, la plus belle qui danse, etc. Soit la prise en compte des différences (Vierge) pour encore mieux s’approcher de l’égalité (Verseau).

Avec au final un spectacle de 1er choix et une transe populaire assez forte pour oublier la faim, l’indignité qui persiste et les envies de violence…  La sensation vécue du progrès, le rêve pour tous, la Fantasia. Enfin! l’Alegria… et pour quelques-uns, la possibilité du succès.

Plus largement envisagé, le cycle de relations qu’entretiennent les signes Vierge & Verseau, dirige les regards sur la libération progressive du joug autocrate représenté (sur un plan social et politique) par le signe du Lion. Signe suivi et « dépassé » par les petites mains de la Vierge, avant d’être opposé par le Verseau, davantage démocrate et libéral.
Le rapport de quinconce éclaire le cheminement difficile, pour introduire un nouveau modèle social, ne reposant plus sur l’antique, féodal, contre-productif, bien qu’encore très actuel système, basé sur la domination de maître à esclaves.

.

.

7. Piste pour une Discographie Savoureuse

Je complèterai cette rubrique dans les Commentaires; mais déjà, un lien en langue portugaise, où l’on peut télécharger en mp3 (gratuitement, si l’on fait preuve de patience) jusqu’à une centaine d’albums de Samba, parmi les plus réputés même chez les connaisseurs:

Prato é Faca (l’assiette [le plat] et le couteau)

.

Note à propos du titre de ce billet

« Na Cadencia Bonita Do Samba » [Dans la cadence exquise de la Samba]

C’est l’un des vers composant une très célèbre Samba (car véritablement poignante), par Ataulfo Alves, encore un très grand sambiste, (avec Paulo Gesta, en 1962).

Je m’essaierai à la traduction française de cette chanson (dans les commentaires également… n’hésitez pas à me corriger _smile).

.

*

**

*

Tsilikat


À propos de Tsilikat

Astrologue, astrophile, astrocat... de gouttière. ... engagé dans le rébus miroitant des correspondances entre le Ciel & ses reflets, les planètes & l'apparence; le physique, le sensible et la lumière: la Typologie Planétaire. Voir tous les articles par Tsilikat

10 responses to “Na Cadencia Bonita Do Samba

  • Tsilikat

    La carte correspondant à la publication du billet Samba:

    *

    Image hébergée par servimg.com

    *

    … definitetly « Très SAMBA » !

  • Tsilikat

    Na cadência do samba
    .
    (Ataulfo Alves et Paulo Gesta, 1962)

    *

    Sei que vou morrer, não sei o dia
    Levarei saudades da Maria
    Sei que vou morrer, não sei a hora
    Levarei saudades da Aurora

    Quero morrer numa batucada de bamba
    Na cadência bonita do samba

    Mas o meu nome ninguém vai jogar na lama
    Diz o dito popular
    Morre o homem, fica a fama

    Quero morrer numa batucada de bamba
    Na cadência bonita do samba

    *

    Traduction à vue …avec plusieurs incertitudes… et bcp de maladresses:

    Je sais que j’ vais mourir, j’ne sais pas le jour
    J’garderai au cœur la saudade de Maria
    Je sais qu’j’vais mourir, j’ne connais pas l’ heure
    J’garderai au cœur la saudade de l’Aurore (ou d’Aurora ?)

    Je veux mourir dans une batucada de bamba
    Dans la cadence exquise du samba

    Mon nom, personne ne l’salira (?)
    Comme dit le proverbe
    L’homme meurt, la réputation demeure

    Je veux mourir dans une batucada de bamba
    Dans la cadence exquise du samba

  • Tsilikat

    Ataulfo Alves né le 2 mai 1909 Mirai (Minas Gerais)

    *

    Image hébergée par servimg.com

    *

    Date | Quaoar |
    | |
    | LONG |
    —————————-
    02 May 1909 | 16° leo 48′ |

    – sextile NN (17° Gémeaux)
    – opposé Mars (15° Verseau)
    – avec Soleil & Vénus au double carré (11& 12° Taureau)
    – trigone Saturne (16°38’ Bélier)

    *

    Date | Terpsichore |
    | |
    | LONG |
    —————————-
    02 May 1909 | 20° cancer 50′ |

    – conjoint Neptune (14°41’ Cancer)
    – opposé Uranus (21° Capricorne)
    – opposé Cérès (26° Cap)
    – sextile Mercure (23° Taureau)

  • L'Oeil d'Horos

    Boujour Tsili,
    j’ai une question purement béotienne pour toi… Est-ce que la Samba est considérée ici en en même temps, en tant que musique et danse ?
    Lorsque tu parles de « sambistes » je ne sais pas si ce sont des musiciens, des chanteurs ou des danseurs… ou forcément les trois (mon général).

  • Tsilikat

    Hello L’Oeil

    Ta question met pile le doigt sur l’aspect multiple -les nombreuses facettes, variantes, spécialités-, et sur l’aspect d’ensemble -un genre musical mais aussi une danse, avec ses communautés, des régions, ses chapelles, ses époques…- que rassemble pèle-mêle la Samba.

    – On retrouve le duo spécialisation/sens du groupe que j’ai tenté de souligner -une caractéristique propre à la culture brésilienne faite d’intégration des différences- et que la Samba (car il n’y a pas que le foot _smile) restitue parfaitement, avec ses nombreux sous-genres, sa capacité à intégrer ou à « s’emmêler » autour d’autres styles musicaux (jazz, rythmes africains, valse, funk, rock, reggae, etc.).

    – Le ou la « sambista », soit un amateur de Samba, peut être tout autant quelqu’un qui l’apprécie, un danseur, une danseuse, un compositeur, une chanteuse, un musicien, un mélomane, une personne qui s’investit en rapport avec l’une de ses manifestations… ou encore tout cela ou partie à la fois !Smile
    Mais quand on parle de grand Sambiste, c’est en général pour désigner un ou une musicien compositeur interprète (également danseur le plus souvent smile) dont les œuvres ont marqué l’histoire de la Samba.

    …Au Brésil même, dire qu’on est « sambista » entraine aussitôt des questions du genre: « c’est à dire? », « comment cela? », « tu fais quoi ? » Smile

  • L'Oeil d'Horos

    D’accord, merci ! C’était pour tenter de mieux apprécier le choix d’insérer Shiva Quaoar…
    Lorsque tu les as notifiés, ils sont tout de même souvent impliqués. Terpsichore est plus « classique » il me semble, plus loin de la spontanéité et des rythmes chaloupés…
    C’est très intéressant de les avoir insérés, parce qu’en réalité l’un comme l’autre font référence à des divinités qu’on connait spécifiquement pour avoir un lien à la danse, mais on ne peut pas les y réduire (leur signification est bien plus vaste) au contraire de ce qui se passe pour Terpsichore (? muse attitrée). Malgré son nom (qui aurait pu le faire prétendre à un astéroïde de fond de court), Shiva fait partie de la Ceinture Principale.

    Par contre j’ai vu dans certaines cartes une conjonction plutôt « générationnelle » de Quaoar-Neptune (en Vierge). Je ne sais pas si tu considères que la musique relève de Neptune-Poissons ou Uranus-Verseau. Si Neptune vaut pour la musique (comme on le trouve parfois dans d’anciens manuels) Quaoar-Neptune pourrait avoir un petit côté « comédie musicale », « show à Broadway » qui mèle le chant, la danse (et la performance de jeu d’acteur).
    Peut-être ?

    Il y a quelques années en France, on s’est ré-intéressé à ce genre qui était totalement à l’abandon, et pas du tout à la mode, alors que le reste du monde l’appréciait. Je m’interroge sur les raisons astrales d’un tel déclic. 🙂

  • Tsilikat

    Sur la Danse & l’Astro

    .

    Hello Anlor

    Pour te répondre sur ces questions qui me dépassent… je n’ai pas su faire court

    .

    Oui, je comprends (ou bien -smile- je crois bien..) tes réserves et questionnements à propos de la pertinence apparente mais faiblement différenciée ou précisée, de ces différents facteurs…

    -D’autant que je les « découvre » tout juste-

    Dans le billet, j’ai pris soin de souligner que cette trame (la « grappe » de marqueurs) n’était en aucune façon réservée au Brésil ou à la Samba…
    Mais la prégnance des mêmes motifs sur les cartes du Brésil, des sambistes, avec le lien intime entre le pays et ce genre musical ou phénomène culturel & social etc., m’a finalement décidé.

    (C’est un billet qui n’a pas été facile du tout à « tourner« .)

    Avant de revenir sur Siva, Quaoar, Terpsichore, Broadway, la comédie musicale (..J’y pense à l’instant.. mais on pourrait aussi faire la même étude sur Bollywood silly!!)..

    Je tiens à dire que la Danse pour moi, progressivement, lentement même… mais que maintenant.. elle représente l’idée que je me fais du langage le plus pur, une Poésie sacrée, créative au-delà des mots, en résonance avec le cosmos… et bien loin des seuls & simples fun, techniques ou show.. même si toutefois, je ne tiens pas à les exclure car ils apportent beaucoup de plaisir et participent du charme intense de cet univers.

    Pour un gars comme moi qui relie sa pratique Astro au corps, à l’enveloppe, au visage…
    La Danse condense toutes mes interrogations, mes ravissements et (parfois) mes plus belles intuitions… sur les Formes-idées, les rythmes du Vivant, le sacré, l’inconnu, le miracle de la vie avec ses harmonies éphémères, comme un miroir magique permettant de suivre les correspondances inouïes entre l’homme et ce qu’il perçoit du Grand Tout….. OUf!!! Smile

    La Danse n’est pas à mes yeux cette chose légère, presque inutile, rapidement « sacrifiable »… Sa ‘magie’ propre est qu’il Faut se lancer, la ressentir, pour commencer, en étant vite « transformé », à la comprendre… C’est une ‘Image habitée’, incarnée et tournoyante…

    [A côté.. les arguments « éprouvette » me font pitié !smile!]

    *

    Ce que tu dis à propos de Quaoar, pouvant très bien coller avec la Comédie Musicale (ce qui relie la dimension « création » d’un monde (réalisation d’un film), la musique, le chant, la danse…) me séduit particulièrement.

    Pour approcher cette dimension corporelle, rituelle ou artistique, j’ai volontairement tendance à ne pas couper, dissocier aussi nettement ‘Danse’, ‘Chant’, ‘jeu sur l’espace’… avec les conséquences sur le temps… le rythme et la poussée qui s’impose vers l’harmonie.
    Ces catégories, précisément délimitées, me semblent discutables quand on remonte à leur origine… leur essence.
    Elles dérivent plus de spécialisations techniques propres à chacun des « arts » qu’elles finissent par constituer (et que j’admire aussi), mais résultent plus de rôles sociaux, de catégories professionnelles, de cases et de positions, alors que par nature, elles sont inter-reliées (à nouveau le thème des Spécialisations Vierge et de l’Ensemble fraternel Verseau)…
    En simplifiant ce qui a été complexifié sur des millénaires: pas de danse sans rythme, ni de chant sans mélodie…

    Pour accrocher astrologiquement cette dimension qui échappe aux simples mots, l’approche de tels thèmes n’échappe pas à au côté ‘pince à glaçon’ silly-smile (ce qui est d’autant plus regrettable que la « matière » est très sensible).
    Je ne m’étonne pas trop que les marqueurs (Siva, Quaoar, Terpsichore, Junon, Pallas, etc.) se superposent pour partie… et disons en deux mots, que je préfère les embrasser comme un tout, plutôt que vouloir les détacher de façon discutable… en tous cas, avant d’en savoir plus. Smile
    .

    Pour recoller de plus près à cette « Astéro-Dance », je te propose de jeter un œil sur la carte du Ciel de Jacques Demy, réalisateur français, né près de Saint-Nazaire, du signe pétillant des Gémeaux, mais marqué par des influences bien plus sombres et inquiétantes (opposition Saturne/Pluton pile sur l’horizon notamment), qu’on retrouve dans l’atmosphère de ses films.. et qui a su –incroyable tour de force- ramener la comédie musicale en France, sans l’éborgner, mais au contraire, en lui ajoutant la touche française, ce qui n’était pas facile et de loin !

    *
    Image hébergée par servimg.com
    *

    .

    « Jacques Demy, né le 5 juin 1931 à Pontchâteau (Loire-Atlantique), mort le 27 octobre 1990 à Paris est un cinéaste français, principalement connu comme réalisateur, mais également scénariste, dialoguiste, parolier, producteur et acteur.
    En tant que réalisateur, Demy est proche de la Nouvelle Vague. On lui doit notamment les films Lola et Peau d’Âne, les films musicaux Les Parapluies de Cherbourg, Les Demoiselles de Rochefort et Une chambre en ville. »

    .

    – Wiki: http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Demy
    – AstroData: http://www.astro.com/astro-databank/Demy%2C_Jacques

    .

    [… J’ai dû prendre une ville pas loin, corriger l’heure de naissance pour rattraper le degré Ascendant… J’n’arrivais pas à retrouver Pontchâteau.]

    *
    Image hébergée par servimg.com
    *

    Smile, On ne sera pas trop de deux pour avancer sur ces questions délicates…

  • L'Oeil d'Horos

    Bonsoir Tsili,

    Il me semble que ton credo sur la danse « langage le plus pur », le plus signifiant, le moins superficiel, etc… pourrait effectivement typiquement relever de la façon dont j’ai moi-même compris Quaoar et par cette précision que tu apportes, je comprends donc mieux pourquoi il t’intéresse autant.

    Dans le thème de Jacques Demy que tu as eu la gentillesse de mettre en avant, Quaoar forme :
    – un carré au Soleil, j’allais dire les deux sont sous régence mercurienne du mouvement (oups, pardon)
    – un quinconce à la Lune + Terpsichore
    – un quinconce au Noeud Nord
    Les aspects aux luminaires sont assez exacts pour être notés.

    Siva est beaucoup plus en rapport avec Pluton. Selon Wikipedia « Shiva est le dieu de la destruction des illusions et de l’ignorance. Il représente la destruction mais celle-ci a pour but la création d’un monde nouveau ».
    Les deux significations se renforcent mutuellement.
    Shiva Nataraja (en danseur cosmique) »rythme la destruction et la création du monde. Il est alors représenté avec 4 bras. La main supérieure droite tient un tambour (damaru) qui rythme la création ; la main gauche supérieure tient la flamme de la destruction (samhara) ; la main inférieure droite est tenue dans un geste de protection (abhaya mudra) ; la main inférieure gauche pointe vers le pied gauche tenu en l’air, il montre ainsi son pouvoir de grâce. Sous son pied droit, il écrase un nain-démon symbolisant l’ignorance. Son immense chevelure montre son pouvoir et il est entouré d’un cercle de feu (prabhamandala) ».

    La danse de Shiva est symbolique des cycles (notion orientale fondamentale) qui impliquent de fait de détruire pour recréer (lorsque le temps est venu), il s’agit d’une métaphore pour le mouvement perpétuel de l’univers.

    Il faudrait connaître intimement et profondément la pensée du cinéaste pour savoir éventuellement comment la danse s’inscrivait dans son propre plan, dans son schéma créatif.
    L’Elément Terre domine dans ce thème bien qu’il s’agisse d’une nativité Gémeaux or la danse c’est le corps en mouvement et en rythme, « bellement » (Vénus triomphante et sensuelle dans son propre signe) avec un Mercure aux ordres et déjà conquis.

  • Tsilikat

    Hello Anlor Smile

    Cool ton commentaire avec le topo sur Siva… et tout ce que tu dis me parle bien.
    C’est vrai aussi qu’on aimerait en savoir plus à propos de Demy & la danse pour mieux arriver à cerner son importance particulière dans le tourbillon des thèmes qu’il a abordés (les paraboles sentimentales, la fatalité amoureuse vue comme une valse silencieuse qui se joue des êtres… bien plus qu’ils ne la dansent).

    Siva (outre l’exemple de Demy et sa conjonction) rappelle beaucoup en effet les caractéristiques plutoniennes avec cette idée d’alternance destruction/création… Encore un objet qui doit coller avec bien d’autres domaines qu’avec la seule danse.

    Et pour Quaoar, tu as dû croiser comme moi, la mention répétée de son influence en lien avec la recherche scientifique, notamment la recherche sur le vivant, la biologie entre autres, ou encore sur l’énergie..avec des exemples de thèmes où il est effectivement très valorisé.. (Smile: faisant penser facilement à des expressions comme la « danse de la vie » ou la « danse des atomes »… ça fait lien mais de façon très ténue.)

    A côté de ça, d’autres soulignent le fait qu’il a été découvert en conjonction d’Antarès du Scorpion, sous le ventre d’Ophiuchus… avec l’idée d’un effet « Kundalini », encore une fois faisant lien avec le thème création-énergie.
    Pluton semblerait ainsi toucher de son ombre Siva & Quaoar (..du laboratoire aux tambours de l’afrique Smile).

    Plus loin, Terpsichore fait davantage figure de ballerine, plus en délicatesse et coordination (même si sur son thème de découverte, Pluton et le Scorpion ne sont pas inconsistants).
    Au passage, sa conjonction à la Lune en Verseau (et au trigone du Soleil gémeaux) restitue à elle seule (déjà) l’image du réalisateur de comédies musicales.

    Pas évident de séparer nettement ces notions de ‘rythme’, d »énergie’ & de ‘création’.

    En tous cas (Jacques Demy et ses films), une carte qui mêle délicatesse, fantaisie, psychologie, profondeur, noirceur même! mais également beauté & harmonie… Smile, peut-être que seul un Gémeaux parvient à réunir un tel faisceau (!?)

  • Tsilikat

    ATAULFO ALVES – « Na Cadência Do Samba » (Ataulfo Alves & Paulo Gesta & Matilde Alves) 1962

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :