Archives de Tag: Type Pallas; Type Astéroïdal

Space Invaders

#

 Astro Confidential

1er bilan de l’usage des Astéroïdes sur ce blog

Sphaera Exotica

#

Depuis les hublots… :
Un point astrodézingué sur l’invasion des Astéroïdes
Le Collier de cailloux, l’Iris ou l’Essaim

#

#

L’Astrologie entre synthèse & fragmentation

La question des Astéroïdes

L’aspect fatal, hérité de la fiction et de l’association aux météorites

Le flou, la typologie en cours, les attaches encore fluctuantes sur la trame du zodiaque

La question du nom, du mythe et de l’effet

Le nombre & la taille comme principales objections

Leur usage ou non : l’intérêt

L’entrée au  catalogue  des outils astrologiques

Les techniques de maniement

Les Types astéroïdaux

L’effet d’élan pour la réintégration des étoiles fixes, des aspects mineurs… L’ouverture plus générale aux  « nouveautés », encore peu intégrées depuis cinquante ans

D’exotiques Perspectives…

#


#

Les progrès techniques (notamment autour du calcul, du traitement du signal et de l’optique) ont impacté l’astronomie de façon saisissante : des centaines de milliers d’objets ont été découverts. La « plaque céleste » que déchiffre à tâtons l’astrologue s’est couverte de nouveaux signes.

Le praticien doit trancher :

– soit il ne s’agit que de « bruit », qu’il vaut mieux écarter,  pour ne pas brouiller davantage la lecture du thème astral;

– soit ces nouveaux indices correspondent à la « ponctuation »,  jusqu’ici manquante,  permettant une plus fine interprétation du canevas planétaire.

#

#

1801, 1er janvier, découverte de (1) Cérès… Elle ne paye pas de mine, on l’oublie, on l’ignore…mais sa cohorte, sa ceinture, depuis, ont colonisé l’espace astrologique.

Revisitons son Ciel de découverte… Essayons de l’entrevoir comme celui de l’essor des astéroïdes de la grande Ceinture :

#

(1) Cérès – Ciel de Découverte, 1er janvier 1801, Palerme.

#

Un Ciel solide (riche dessin planétaire, l’Élément Terre, Saturne & Mars en vedette, beaucoup d’astres sur les angles…) mais complexe (oppositions Vénus/Saturne et Cérès/Neptune; les contrepoints Vénus & Jupiter Lune à la base précitée, plutôt sèche…).

Curieuse carte de Cérès où c’est Neptune qui tient la base!

Au moment où Neptune céleste  (en plus de Chiron) transitent son Pluton radical début Poissons…

Nous aurons plusieurs fois l’occasion de revisiter cette carte fondatrice au cours du billet.

#

#

Sur CosmiCaravan, j’ai vite abordé les astéroïdes. Pallas notamment m’a aussitôt fait tilté. Et vu que ce blog interroge les Types -le physique et son rapport à la trame astrologique; j’ai considéré que si ces nouveaux venus faisaient de l’effet, un type psycho-physique devait s’y rattacher: c’est le parti pris du blog. Smile

Chemin faisant (quasi de saison) je me suis coltiné le désherbage et le cerclage de rigueur, il fallait cibler pour ausculter, trouver des cas exemplaires, sonder l’objet et ses attaches, le relier à la trame générale, vérifier son accroche mythique éventuelle, tester ses transits, etc.

Pour faire face à la multitude, à la nouveauté éclatée, il y a l’informatique & le réseau, le traitement & les échanges: un combat jouable en fait, avec Internet et la mondialisation, la bulle astrophile a pris des proportions gigantesques, des dizaines de milliers d’esprits sont maintenant impliqués.

Le blog approche ses 4 ans; c’est encore jeune mais à l’aune des bouleversements du tempo uranien, c’est déjà une paye: il me fallait préciser ma position -actuelle et modifiable. Au gré des bivouacs je saupoudre mes billets de références aux astéros. Il est temps je crois de retourner la nappe pour inspecter le tracé.

#

#

L’opposition de Cérès culminante en Taureau, à Neptune Scorpion au FC, sur sa carte de découverte traduit pertinemment la situation astrologique contemporaine, écartelée entre la fixité conservatrice -garante d’un équilibre fatalement fissuré mais tangible-, et un défi d’intégration sans précédent -sorte de rattrapage de la modernité imposé à l’art d’Uranie…

Dans l’attente d’une synthèse qui pourrait encore tarder, et sous l’action de courants de plus en plus diversifiés, la Communauté Astrologique, à peine réélancée via les échanges et la visibilité outre frontière permise par l’Internet, se trouve au bord de la fragmentation.

La trousse de l’astrologue, tel le cartable des écoliers, devient plus riche mais pesante. Au côté des étoiles fixes, des aspects mineurs, des systèmes alternatifs de domification, des nouveaux mouvements & écoles d’astrologie, etc., les astéroïdes surgissent par poignées.

#

#

Les échanges croisent les Pour & les Contre, les enthousiastes du caillou, les curieux… & les sceptiques, les « pas emballés » devant ce tas de gravier…

Débris planétaires, comètes, météorites… la première impression laissée par les astéroïdes grossit les craintes d’un ciel incertain pouvant s’écrouler sur nos têtes.La situation de la grande ceinture, entre Mars & Jupiter, appuyant d’ailleurs cette tendance orageuse…

 Ils sont petits, plus ou moins bien formés, on les taxe légèrement de stérilité.. même si l’orpaillage cosmique devrait bientôt modifier la donne… Et ils sont quasiment innombrables; ce qui n’aide pas la saisie: l’astrologue penchant souvent davantage du côté ‘pince à épiler’ que ‘fanons de baleine’.

Sans compter que les astéroïdes sont nouveaux, c’est-à-dire mal connus. Leurs caractéristiques tout comme le détail du maillage avec le reste du thème sont toujours à l’étude. Autrement dit: les écrits et travaux à leur propos doivent endurer le test du temps.

Le précédent justifie déjà suffisamment la position des astéro-frileux; et même si rapidement, j’ai été séduit puis convaincu, je dois admettre que tout n’est pas encore assez clair… Smile: que ce n’est que le début!

#

#

Après cet interminable préambule vaguement Astro Confidential, j’enchaine avec les étapes de la rencontre avec ces drôles de cailloux, sur ce blog… Un premier bilan de l’usage des astéroïdes, en astrologie et astrotypo (astrologie + typologie)… Comme d’hab, sur un rythme décousu, et avec plein d’images.

#

#

En quelque sorte, c’est Chiron (découvert en 1977 alors que Cérès « date » de 1801) qui a fait les ouvertures, et repêché Cérès, recroquevillée sur la bretelle. C’est d’abord à l’engouement pour le charismatique centaure qu’on doit l’intérêt puis l’adhérence pour cette classe d’objets. Et même si ce billet va concentrer le tir sur la grande ceinture, on peut souligner cet exemple renouvelé du rôle de passeur de Chiron entre passé et futur, tradition et renouveau notamment.

Donc me voilà sensibilisé à l’objet Chiron dès les années 90, je constate ses effets par transits bien qu’il soit tout petit et lointain… Les 1ères interprétations proposées, tout en ayant l’immense qualité de planter le décor, m’amènent ensuite à penser que le gros du problème consiste à préciser les caractéristiques de tout nouvel objet en le testant abondamment et en collectant les avis, tout en compensant en partie les siècles par les possibilités d’échanges & Internet.

« Si Chiron passe, pourquoi pas les autres?! » me dis-je…

#

#

Après… les années 2000, le Web qui s’étoffe, l’avènement de l’astro blogo sphère, les sites, les forums… les échanges. Au moment où je plonge, je découvre qu’on y parle de Cérès; et qu’avec Chiron, Vesta, Junon & Pallas, elle forme une petite troupe qui fait couler beaucoup d’encre: l’information déboule.

Il était temps de se faire une opinion: je me jette au cou de Pallas, la Déesse aux yeux pers…

Les grandes lignes de son interprétation circulent déjà sur le Net; son Ciel de découverte confirme et l’interprétation générale et « l’accroche mythique » de Pallas Athéna: C’est très encourageant.

Sur la base des textes homériques et des multiples représentations qui en découlent (notamment la statuaire et la numismatique, mais aussi la peinture, etc.), je choisis de croiser l’approche astrologique avec la typologie, jusqu’à tenter de mettre à jour les composantes de Pallas, le détail de son faisceau ramené en termes planétaires…

Par la suite, et il m’a fallu du temps, il restait à tester l’effet par transit. Je m’en suis tiré en associant Pallas au faisceau général Mercurien, très mental, et plus particulièrement avec la notion de coordination… en croisant mes réussites variables aux échecs en ligne avec le détail de sa position, pendant un an environ.

#

#

Au fil des études je deviens rapidement persuadé de l’effet des astéroïdes. Ils semblent fonctionner exactement comme les astres classiques; sauf… qu’ils dépendent -à mon sens- de l’appui de la trame planétaire dominante pour s’exprimer ou non de façon notable.

A ce stade, plusieurs choses sautent aux yeux mais leur caractère merveilleux incite à la prudence:

(i) La résonance nominale et symbolique de l’astre.

Dans les cas testés (l’exemple de l’objet Stargazer, approché en commun avec d’autres chercheurs), l’objet astronomique et ses caractéristiques; le détail astro de la configuration du Ciel de découverte de l’astre; les  traits saillants du mythe associé, ou les liens analogiques dérivés du simple nom… Beaucoup sinon tout se retrouve restitué en terme astro-logiques qu’il est possible d’approcher sur la carte de découverte comme dans les thèmes de nativités exemplaires.

(ii) Le maniement des astéroïdes par grappes thématiques

Les astéros sont nombreux au point d’être en compétition pour servir un même personnage, porter une même idée. Leur nombre déjà incline à les manier à la louche… Et ça marche:

Les astéroïdes d’une même thématique tendent à souligner les points majeurs du thème marqué par cette thématique.

Dit comme ça, ça ne paye pas de mine mais si ce mécanisme se trouvait progressivement vérifié -l’interprétation thématique d’un Ciel à l’aide de grappes d’astéroïdes en résonance-, les possibilités explosent.

#

#

 Après Pallas, j’ai continué le façonnage des Types astéroïdaux en m’appuyant sur la même méthode mais en multipliant la présentation de thèmes et de visages d’exemples. J’ai abordé successivement Junon, Vesta, Cérès et Chiron (ces deux derniers pour l’homme & la femme).

Pour ce faire, j’ai bénéficié d’échanges avec d’autres chercheurs, notamment et c’est très net, d’échanges fructueux avec Anna Lorrai du site l’Oeil d’Horos et du blog le Gravier Cosmique.

Les échanges croisés via commentaires, forum ou mail s’avèrent indispensables; sinon on accroche uniquement le profil astral auquel on est le plus sensible, laissant dans l’ombre de nombreuses facettes, constituant justement tout le sel de l’interprétation des nouveaux objets.

#

#

L’approche typologique en me portant à traduire chaque nouvel astre en termes planétaires (par exemple Junon perçue comme un « combiné » Vénus Jupiter Lune Saturne) me prépare à l’idée qu’il ne faut sans doute pas s’acharner à vouloir faire correspondre étroitement les astéroïdes avec un seul signe du zodiaque. Mais les recherches autour de leur Maîtrise me passionnent malgré tout. Je fais d’ailleurs partie de ceux qui voient entre Cérès, la Vierge et la Maison VI, des similarités profondes.

Bon, Cérès, avec son statut de chef de file, découverte la première, et d’une masse comptant pour 25/100 du total de la Ceinture… Cérès est peut-être un cas à part. Reste qu’à ce stade, j’estime que l’impact général supposé des astéroïdes n’arrive qu’au second plan, derrière celui, dominant, des planètes. En gros, smile: la planète prime sur l’astéroïde.

Et l’inscription (la visibilité, la force) de ce dernier dépend du soutien de la combinaison planétaire la plus cousine de son profil.

Dans l’exemple de Junon: si dans un thème je retrouve ses composantes en force (Vénus + Jupiter + Lune + Saturne), épaulant une Junon déjà valorisée… je considère aussitôt que son Type pycho-physique peut s’imposer (en m’empressant de vérifier au physique).

#

#

Écarquillons les yeux, un peu,
pour décoller des confidences, et s’accrocher aux fils de la perspective qui se dessine…

#

#

L’irruption des découvertes mitraillées depuis des observatoires colossaux, repoussant les limites du cosmos, dilatant l’univers « visible »… accompagne l’accentuation du mouvement général d’individuation.

L’humain s’individualise, l’univers se dilate… Ces deux vecteurs en partie contraires m’évoquent le thème de la Grande Dispersion (cf. : Frank Herbert)… Individualisation croissante sur fond de mondialisation & de dilatation de l’univers connu (Uranus/Jupiter/Neptune)… avec la dilution consécutive (celle de l’individu dans l’espace élargi), ramenant au regroupement grégaire et clanique… Boucle & débouclage. Le geyser uranien dans la vasque de Neptune…

#

#

La ceinture d’astéroïdes menée par (1) Cérès, occupe une position centrale à l’échelle du système solaire élargi à la ceinture de Kuiper, aux environs de Pluton. Cette qualité ‘centrale’ est également soulignée par l’encadrement planétaire Mars/Jupiter de la Ceinture; soit l’anneau en pâte brisée balisant le passage de l’individu jusqu’au  groupe.

La capacité humaine à se saisir d’objets de plus plus lointains ou petits est de fait une caractéristique astronomique contemporaine. L’astrologie hésite encore à emboiter le pas… Je pense qu’elle ne résistera pas longtemps à l’aspiration cosmique en cours: la dilatation de l’univers connu.

Les astrophysiciens grattent les astéroïdes à la recherche des clefs de la formation de notre système;  à ce stade encore très précoce tout autant qu’hésitant, de façon symétrique, je pense que l’étude des astéroïdes aiguise la compréhension de la trame planétaire classique.

..

Une dernière chose avant la prochaine , smile: l’approche anthropomorphe de ce blog sans doute, mais j’ai aussi tilté sur l’aspect en forme d’iris de la grande ceinture (c’est manifeste sur l’illustration un peu plus haut)… Un iris, soit un obturateur, qui filtre la lumière en séquençant le temps…

#

##

#

Quelques liens:

Les 24 plus grands Astéroïdes [sur le Gravier Cosmique]

– Les études CC sur Cérès; Pallas; Junon; Vesta; Chiron

– Asteroids – Exploring the Wilderness of Rocks

– L’étude en commun et pas-à-pas de l’objet (8958) STARGAZER: l’aptitude à distinguer… qu’on peut consulter de façon plus claire et détaillée dans le bulletin n° 61 de l’Oeil d’Horos.

#

##

#

Tsilikat

 

Ebauche du Type Pallas d’après le Ciel de découverte

 

* Cliché astronomique de Pallas & Pinceau à sec *

* Cliché astronomique de Pallas & Pinceau à sec *

 

1. D’abord, observons le Ciel de découverte de Pallas.

2. Puis, à « l’aveugle », imaginons le masque correspondant à cette carte, en suivant le trait des influx planétaires les plus saillants, touchant à l’Asc., ses Maîtres et les Luminaires.

3. Insistons sur les points permettant d’utiliser les types sans trop se fourvoyer.

4. Enfin, découvrons le portrait (visage & thème) d’une Palladienne.

5. Notes en bas de page.

*

1. Le Ciel de Découverte:

 

Pallas Découverte Map

 

 

Le 28 mars 1802, dans la soirée, à Brème. (Carte établie pour 22h.)

*

  • Olbers [1] a mis le doigt sur Pallas alors qu’il recherchait Cérès -découverte auparavant mais entre-temps « égarée »-, et c’est à la faveur d’une conjonction des deux astéroïdes qu’il doit son heureuse découverte!

Pallas se trouve ainsi liée à Cérès dès l’origine, par la proximité des découvertes dans le temps et dans l’espace.

Le placement de Pallas en Vierge souligne encore le fait: il ne sera pas si facile de parvenir à toujours la distinguer de Cérès dans les effets ou dans les formes.

  • Pallas est conjointe à Uranus, et trigone à la Lune en Verseau.

Beaucoup de ce qui est rapporté de l’effet et du sens de l’astéroïde peut être associé à cette combinaison: la créativité, l’indépendance, la vision sociale novatrice, la femme moderne, la liberté… Ces différentes caractéristiques collent aussi parfaitement avec celles de la Déesse Athéna.

  • Le pôle Vénus / Balance est souligné: Vénus est conjointe au Soleil, à l’opposition d’Uranus, au sextile de la Lune.

Ce pôle Vénus / Balance est « tiré » par les Bélier & Verseau, ce qui restitue encore très bien le « caractère » de la Déesse, plus marquée par les valeurs de civilisation (arts, sciences et communication compris) que par les tentations et artifices d’Eros.

  • Deux oppositions restituent bien les événements historiques et politiques de l’année 1802, telles que les révoltes, ou l’incomplète application de l’abolition de l’esclavage, quand ce n’est pas simplement sa réintroduction [2] par Bonaparte sabrant les colonies:

– Mars Verseau opposé à Jupiter Lion. Il faut « choisir son camp »: l’Empire, la Monarchie, la Monarchie parlementaire, la République, l’Autonomie.

– Saturne Vierge opposé Pluton Poissons. L’émergence d’une nouvelle conscience politique: Minorités / Pouvoir; Pression du Peuple / Dictature.

  • Il reste ce Neptune à l’Ascendant Scorpion (?)

Placé au double carré de l’opposition Mars/Jupiter, et lui-même opposé à Vesta (parfaitement angulaire en VII, en Taureau).

Voilà que surgit tout à coup une trouble passion, ce qui nous éloigne de l’avisée Athéna, à moins qu’il ne s’agisse encore d’un tour stratégique et masqué.

La configuration peut rendre les passes et les échanges territoriaux des grandes puissances, suite à la paix d’Amiens [3] (signée 3 jours avant), évoquer les questions religieuses, la course à l’expansion (par mer: l’Angleterre; ou par terre: Napoléon) ainsi que les appétits financiers décuplés.

*

2.

Tracé du type Pallas d'après la carte de découverte

*

Les notes précédentes cherchent à relever les correspondances entre le ciel de découverte de l’astéroïde Pallas, et la déesse du même nom.

Ici, en écartant tout d’abord les astéroïdes (le temps d’en savoir plus), il s’agit de prêter un visage à cette carte, en se basant sur les aspects les plus précis touchant l’Ascendant, ses maîtres et les Luminaires.

*

Liste des aspects touchant aux marqueurs [4] spécifiques du visage:

*

– L’Ascendant

Conjoint Neptune (6°)

Trigone précis Mercure (118°47′)

– Les Luminaires

Soleil conjoint à Vénus (2°45′) et opposé Uranus (177°)

Lune trigone Uranus (118°20′) et sextile Soleil (64°36)

– Les Maîtres de l’Ascendant Scorpion

Pluton opposition Saturne (175°31′) et conjoint Mercure (7°40′)

Mars opposition Jupiter (177°21′) et carré Neptune (92°)

*

Analyse en 7 points (ça tombe bien, non?!):

*

1. L’Ascendant Scorpion et le Soleil Bélier augurent un profil martial.

2. Hors astéroïdes, de tous les aspects majeurs de ce thème, c’est le trigone de Mercure à la pointe de l’Ascendant qui est le plus précis. Mercure est de plus conjoint à Pluton (le maître d’Asc.). Mercure va compter.

3. Uranus, signalé, va appuyer de sa forme anguleuse et tonique ce combiné Mars-Mercure.

4. Neptune et Vénus  vont adoucir l’ensemble, éclairer le regard, arrondir les pommettes et communiquer la grâce.

5. La Lune et Mars en Verseau en plus d’Uranus Balance (connecté aux 2 luminaires) peuvent prêter un aspect un peu Verseau, plus aiguisé et angélique, venant appuyer Mercure et affiner Mars.

6. Pluton, par sa maîtrise sur l’Ascendant, sa conjonction à Mercure, et son placement au mi-point des luminaires, ajoute sa pâte au type; il compte sans doute pour l’intensité, le sens stratégique, et peut aussi faire lien avec les animaux-totem [5] de la Déesse, la chouette & le serpent.

7. Les influx de Jupiter (sur Mars) et de Saturne (sur Pluton) apparaissent secondaires.

Ils peuvent être marqués de manière plus soutenue… avec l’âge.

Mais le type Pallas « pur » correspond à celui d’une jeune femme (la fille de Zeus).

*

Synthèse:

*

– Le portait suggéré par le thème de découverte de Pallas dessine un combiné Mars-Mercure (ou Mercure-Mars).

– Ce type est harmonisé, modelé et mis en chair (féminisé) par la touche Vénus-Neptune (comprenant la Lune).

– Il est de plus rehaussé, intensifié par Uranus & Pluton.

En notant que:

*

– l’influx de Jupiter (combiné avec ceux de Vénus, Neptune, Lune) peut entraîner la dilatation du type, dans la maturité.

– l’influx Saturne (combiné avec Mercure, Uranus et Pluton) peut au contraire orienter vers un type bien plus sec ou excessivement maigre plus avant dans la vieillesse.

Le type Pallas, tel qu’il transparait dans cette première approche, peut donc essentiellement se présenter sous deux formes [6]. La mince et la dodue! L’effilée et nerveuse (plus Mercure Uranus) ou bien la musculeuse plus posée (plus Mars Neptune). Avec tous les états intermédiaires en fonction des co-dominantes associées.

*

3. Quelques remarques importantes:

*

Avant de voir le premier exemple d’un visage pouvant illustrer le type Pallas, je tiens à rappeler quelques principes utiles dans le maniement des types, afin d’éviter le plus gros  des malentendus.

– Un type pur n’existe pas (ou bien, ce serait rencontrer la Déesse ou le Dieu!!)

– Comme pour les autres types, celui de Pallas peut se présenter dans sa forme plus ou moins dilatée ou rétractée, tonique ou relâchée, etc. Soit en combinaison avec Jupiter ou Saturne, Mars ou Lune, etc.

– Pour qu’un astre influent imprime son cachet et que le type soit bien visible: il est nécessaire que le reste du thème y concoure.

– Retenons qu’un Type planétaire est d’autant plus visible lorsque les co-dominantes se combinent en une forme approchante (comme par exemple dans le cas du type Uranus appuyé par le combiné Mercure-Saturne-Mars).

C’est encore plus vrai pour un type astéroïdal.

En effet, comment le type d’un astéroïde pourrait-il s’afficher de manière bien visible si les planètes marquant le thème forment une combinaison trop contradictoire!?

Ainsi, dans la richesse des formes et dominantes possibles:

Le type Pallas (tel qu’il a été défini et proposé ici) ne peut s’afficher clairement que, si les planètes (Mercure, Mars, Uranus) et leurs signes associés (Gémeaux, Vierge, Verseau, Bélier, Scorpion, Capricorne), composent une trame de forme approchante qui le préfigure!

Il n’est pas nécessaire, bien-sûr, que tous ces facteurs soient réunis, mais leur synthèse formelle  doit  l’emporter sur les autres, afin que le type ainsi épaulé puisse se détacher clairement.

*

4. Exemple d'une Palladienne: la chanteuse Camille

 

Camille-03

 

J’ai feuilleté de nombreuses cartes de personnalités, et j’ai trouvé bien-sûr d’autres exemples de palladiennes (beaucoup parmi les sportives, les journalistes, les femmes d’esprit… elles sont souvent pionnières dans leur spécialité).

J’aurais l’occasion de revenir avec des portraits de personnalités parfois anciennes, lointaines ou étrangères… mais j’ai préféré débuté avec une chanteuse française, fraîche, vive, aux louables impertinences, usant de son art pour adresser la société entière, et illustrant de manière éclatante une Pallas conjointe Neptune en Sagittaire et aspect précis au Soleil Poissons!

Je n’ai même pas son Ascendant, qu’à cela ne tienne! C’est l’exemple parfait pour comprendre pourquoi, dans la foule d’autres influx tissant son thème, le type de l’astéroïde  (mais surtout celui de la Déesse) apparait si clairement.

Camille Dalmais, née le 10 mars 1978 à Paris, auteur-compositeur-interprète… possède déjà sa fiche sur Wikipédia.

Camille-02

 

Je ne vais relever que quelques points:

– Mère enseignante, père musicien.

Elle entre à l’Institut d’études politiques de Paris, mais  aussitôt plonge et se consacre à la musique.

– Vite remarquée par la qualité et l’originalité de ses collaborations (Manset, Murat…) comme de ses réalisations, elle obtient un disque de Platine pour Ta douleur, le prix Constantin, deux victoires de la musique, le prix 2009 dans la catégorie Meilleure artiste féminine

– L’un de ses albums s’intitule Live au Trianon…  et on peut la retrouver à la lettre « c » dans la liste des artistes Blue-Eyed Soul (à l’âme aux yeux bleus) derrière Bowie et avant Kiki Dee.

* Ciel de Camille * (sans l'ascendant!)

* Ciel de Camille * (sans l'ascendant!)

Sans l’ascendant, notre intérêt va surtout se porter sur les aspects aux Luminaires.

Les planètes disposant de ces derniers méritent aussi notre attention.

Tout comme les aspects les plus précis.

Pour faire court, disons que Camille pourrait être:

– Neptunienne

(Avec son Soleil Poissons au carré précis de Neptune.)

– Martienne

(Avec Mars au trigone du Soleil, la Lune & Vénus en Bélier.)

– Vénusienne

(Avec la Lune conjointe Vénus, le Dragon et Pluton en Balance.)

– Uranienne

(Avec Uranus fort au trigone du Soleil)

– Mercurienne

(Avec la Lune conjointe Mercure, ce dernier non loin du Soleil, et Jupiter en Gémeaux.)

– Et même Lunaire

(Avec la Lune en large conjonction du Soleil, Mars Cancer au carré du Soleil, Vénus et Mercure en conjonction de la Lune, et cette dernière, conjointe au Dragon.)

*

Mais rien de tout cela n’est vraiment satisfaisant.

Camille-01

*

* Pallas Athéna dans la statuaire *

* Pallas Athéna dans la statuaire *

*

* Profils gravés de Pallas sur pièces antiques *

* Profils gravés de Pallas sur pièces antiques *

 

Jetons un œil, maintenant, aux aspects de Pallas:

– Carré Soleil (89°43)

– Conjoint Neptune (1°)

– Opposé Jupiter (173°)

– Sextile Pluton (63°)

L’aspect au Soleil est véritablement précis! (moins de 20′ d’orbe.) [7]

Ajouté à ceux la reliant aux deux planètes disposant du Soleil par les Poissons (Neptune & Jupiter):

Pallas sort réellement du lot!

Et son placement au midi pile de la figure, pour un thème dressé au lever du Soleil, ne lui enlève rien.

La force de Mercure, Mars & Uranus dans le faisceau des Co-Dominantes lui permet d’apparaître assez nettement (en n’étant pas trop masquée par d’autres formes planétaires).

On dit de la déesse Pallas Athéna, qu’elle inventa la flûte, afin de consoler les sœurs de la gorgone après sa mort.

A l’image du tambour des anciens bataillons, la musique et le rythme peuvent jouer un rôle non négligeable dans les entreprises les plus valeureuses.

La musique de Pallas (conjointe Neptune et sextile Pluton) est une arme subtile et de longue portée.

L’article précédant Pallas et le Palladium détaille plusieurs points mentionnés ici.

Je reviendrai bientôt sur le type Pallas dans un volet d’inspiration plus mythologique, avec d’autres exemples de Palladiennes.

5. Notes

(Qui doivent beaucoup aux données de Wikipédia.)

[1] Heinrich Wilhelm Matthaus Olbers, né le 11 octobre 1758 à Arbergen. Astronome, médecin et physicien allemand. « La nuit, il consacre une grande partie de son temps libre à faire des observations astronomiques. »

Les 4 astéroïdes sont en vedette dans son thème mais Pallas tient le pompon:

– Soleil conj. Junon en Balance, opposés à Cérès Bélier.

– Vesta Cancer carré Mercure Vierge

– Et Pallas conj. Uranus Poissons! opposant Vénus (qui dispose du Soleil et de Mercure).

Ce placement de Pallas semble idéal pour signer le thème d’un astronome-découvreur!

[2] Révolte à Saint-Domingue (Haïti) menée par Toussaint Louverture. Bonaparte écrase la rébellion et rétablit l’esclavage dans les colonies françaises.

[3] La paix d’Amiens signée le 25 mars 1802, met fin à la deuxième coalition (Royaume-Uni, Russie, Turquie) contre la France. Le Royaume-Uni restitue à la France toutes les colonies dont elle s’était emparée, mais garde Ceylan et l’île de la Trinité, enlevés aux alliés espagnols et hollandais de la France.

[4] Les marqueurs astrologiques spécifiques du visage sont les points les plus réceptifs et influents de la carte du ciel d’un sujet quant à sa physionomie.

Après l’étude de l’Ascendant (ou en son absence quand l’heure est inconnue), ce sont surtout les aspects aux Luminaires, leur position, ainsi que l’état céleste de leurs « dispositeurs ».

Les aspects les plus précis du thème réclament une attention particulière car les planètes qu’ils mettent à l’honneur tendent à s’inscrire sur le visage.

[5] A propos des attributs de la Déesse Pallas Athéna, on peut remarquer un parallèle flagrant avec ceux de Mars (la lance ou longue pique, le bouclier, le casque).

Avec le serpent, elle se rapproche d’Hermès/Mercure et de son caducée. Le reptile conjugué avec l’oiseau des nuits la chouette mènent à la Lune mais surtout à Pluton/Hadès.

Je reviendrai sur l’analyse des attributs de la Déesse, mais on peut déjà noter le « treillage » Mars-Mercure qui l’environne.

[6] A Propos des deux formes du type Pallas: c’est l’occasion de faire un clin d’œil aux travaux passionnants du docteur Léon Vannier. Dans son ouvrage La Typologie (Editions Boiron, 1989), il distingue un type Minerve. Plus massive, rougeaude et autoritaire; il la décrit comme Mars-Jupiter-Lune. Ce n’est plus la Fille de Jupiter mais plutôt la Matrone! Exit les influences aiguisées de Mercure-Uranus; exit les influx d’équilibre et d’harmonie Vénusiens, et ne parlons même pas des effets subtils de résonance Lune-Neptune.

[7] Je reviens sur l’importance des aspects les plus précis (voir note [4]), ils deviennent réellement déterminants quant au physique s’ils touchent à l’ascendant, à ses maîtres ou aux Luminaires.

*

**

*

Tsilikat


%d blogueurs aiment cette page :