Archives mensuelles : décembre 2010

Mona Lisa Mutabilis

Définition ‘mutabilis’: variable, susceptible de mutation.

De mutabilare : muter, changer (… comme on pouvait s’en douter)

Intro

Portrait le plus célèbre au monde, recelant d’énigmes, tour à tour levées puis reconduites par un aréopage d’experts en tous genres ; synthétisant les techniques picturales les plus minutieuses du XVème siècle ; jamais livré au commanditaire et conservé, tout au long de sa vie, par son créateur quasi légendaire : Léonard de Vinci.

Un bien joli (bien que très classique) motif d’enquête pour CosmiCaravan en cette période de fêtes :

A la lumière du Ciel de Léonard, de celui correspondant au début de la réalisation du portrait, et de celui de son plus probable modèle…

Quel Thème pour la Joconde ?

Plan

1. Le Ciel des premières esquisses

2. Le Thème de Léonard

3. Le Thème de Lisa Maria Gherardini (del Giocondo)

4. Un tableau qui épouse son créateur

5. L’auréole de la Vierge

6. Les dernières découvertes

7. L’empreinte des Signes Mutables (Astrotypo)

8. Pour aller plus loin (liens, sources, références)

 

Ciel à l’époque des 1ères esquisses de la Joconde – autour de 1503 – la position des Lentes

1.

« La Joconde est l’un des rares tableaux attribués de façon certaine à Léonard de Vinci ». Ce qui l’est moins, c’est la date exacte correspondant à sa genèse, comme l’identité du modèle.

Sa réalisation (non forcément complète) aurait pris place entre 1502 et 1506.

Le Ciel dès 1503, avec Pluton empiétant dans le signe pictural du Sagittaire, Uranus placé au cœur du  visuel et très plastique Poissons, peut adéquatement résonner avec l’irruption d’une œuvre qui va rayonner d’une façon incroyable sur les champs de l’art & de la culture. l’opposition Saturne Neptune attire en outre l’attention sur les deux astres, placés en position culminante dans le thème natal de Léonard.

Carte du Ciel de Léonard de Vinci

2.

Un thème rendant justice au génie polymorphe de Léonard:

l’Ascendant Sagittaire équilibrant par son accès visionnaire les qualités réalisatrices du Soleil Taureau et Maison VI (en V selon le système Placidus). La sphère des arts est bien rendue par les positions en Balance, Lion & Poissons. Vénus en Taureau, la conjonction Lune Jupiter Poissons tout comme le sextile Neptune/Balance à Pluton/Lion, témoignant de la créativité prolifique. L’inventivité (l’originalité) est aussi signalée par Uranus/Cancer et le très actif Mars/Verseau.

Le Yod (ou « doigt de Dieu », figure formée de trois planètes dont deux font un sextile, pointant vers la troisième  par deux quinconces)… reliant ici, Neptune & Pluton à la conjonction Lune-Jupiter (en combinant le spectre des signes du Lion, de la Balance & des Poissons), pourrait bien constituer le motif de l’intensité créatrice; l’indice du génie de Léonard de Vinci.

3.

Ciel (sans l'Asc.) de Lisa Gherardini del Giocondo

« Selon l’hypothèse admise depuis Giorgio Vasari, le modèle s’appellerait à l’origine Lisa Del Giocondo, née Lisa Maria Gherardini en juin [le 5 ou le 15 suivant les sources; la carte ci-dessus est dressée pour le 15] 1479 à Florence (Toscane). Issue d’une famille modeste, elle épousa à 16 ans le fils d’un marchand de soie, Francesco di Bartolomeo di Zanobi del Giocondo. Le nom du tableau viendrait de Madonna (Ma dame, en français), abrégé en Monna, et Lisa, premier prénom du modèle.

Cette hypothèse semble confirmée par une découverte récente. Dans une édition de l’œuvre de Cicéron, datant de 1503, son propriétaire Agustino Vespucci, ami de Léonard de Vinci a annoté une page de l’ouvrage, indiquant que De Vinci avait trois peintures en cours cette année-là, dont un portrait de Mona Lisa del Giocondo. En 1503, Francesco del Giocondo emménage dans une demeure plus grande, via della Stufa, et cherche un peintre pour réaliser le portrait de son épouse (qui vient de mettre au monde un nouvel enfant). Il se tourne vers Léonard de Vinci. Lisa Gherardini était âgée de 24 ans, et Léonard de 51 ans au moment où il commença son tableau. » (Wikipédia)

Malgré l’imprécision affectant les données pour une naissance remontant si loin, goûtons cette carte (où les signes de Mercure se trouvent tant soulignés)… en regard du portrait:

 

La Joconde - détail - 01

4.

La synthèse actuelle des différentes expertises converge pour attester que Lisa del Giocondo est bien le modèle de La Joconde. De nombreuses autres hypothèses ont fusé cependant: ce serait un autoportrait déguisé de Léonard lui-même; ce serait le portrait (réalisé de mémoire) de la mère du peintre; ou encore, celui de Catherine Sforza, princesse de Forlì… (cette dernière hypothèse est peu convaincante au regard des traits affirmés et bien connus de l’ardente et intrépide princesse).

Dans l’état des avancées menées pour résoudre l’énigme, force est de constater que le Ciel de Lisa répond en miroir à celui de Léonard (l’amas Gémeaux de la première face à l’Ascendant du second; en plus du Pluton fin Vierge de Lisa pointant les MC & Neptune de Vinci). La possibilité que les traits de la modeste florentine rappellent ceux de la mère de l’artiste reste envisageable… et pourrait participer de l’explication du fait que l’auteur conserva le tableau au fil des années et des pérégrinations.

Remarque à propos de la dénomination de l’œuvre

Le titre du tableau vient probablement du patronyme du sujet — « del Giocondo » — mais peut également être attribué à l’attitude de la femme représentée. Il vient du latin « Iucundus » qui signifie « plaisant », « agréable », de « Ioca », « plaisanterie », « jeux ». (Wikipédia)

Ces considérations font parfaitement lien -astrologiquement- avec l’amas Gémeaux de Lisa (qui comprend en outre la conjonction Mercure-Vénus).

5.

 

La Vierge, l’Enfant Jésus et sainte Anne, (1502-1513), musée du Louvre, Paris.
La Vierge, l’Enfant Jésus et sainte Anne – détail

Comme l’atteste la similarité des traits de La Joconde avec ceux de la Sainte Vierge, à laquelle travaillait Vinci dans la même période (1502) : en plus des Gémeaux, il faut compter sur l’importance du signe de la Vierge. Encore une fois, le ciel de Lisa del Giocondo, avec son amas puissant & délicat occupant le 6ème signe, vient défendre l’hypothèse avancée selon laquelle Lisa serait bien le modèle de la célèbre toile.

6.


La toile, peinte à l’huile, sur panneau de bois de peuplier (77 cm x 53 cm), exposée au regard inquisiteur des techniques les plus sophistiquées (scan digital & laser) a daigné livrer quelques secrets:

– Mona Lisa, à l’origine (et avant que les coutumes ne changent) portait cils & sourcils, inscrits de façon bien plus prononcée. Lien (en anglais)

– La nature de son énigmatique sourire, si commenté, disparaissant et réapparaissant, suivant la position de l’observateur (« clignotant » comme certaines de ces étoiles lointaines), tiendrait au caractère élusif de l’image placée en zone de basses fréquences. Le sourire apparait ainsi quand on use de la vision périphérique mais disparait lorsqu’on fixe les lèvres. (la bande du regard est, elle aussi, placée dans une telle zone). Lien (en anglais)

La difficile traçabilité de l’œuvre, ses variations au cours du temps, la mention répétée des signes de la Vierge & des Gémeaux (pour le modèle surtout), comme du Sagittaire & des Poissons (pour Léonard, cette fois), conduisent à s’intéresser (sur le mode Astrotypo) de plus près à la piste des Signes Mutables:

7.

 

Mona Lisa - détail - 02

Le souligné prononcé des paupières inférieures (indice sûr de la force du pôle mercurien), ajouté à l’impression de douceur sereine dégagée par les traits & l’expression, amènent à considérer la probable combinaison des signes de Mercure (Gémeaux & Vierge) avec le pôle planétaire et zodiacal plus suave, constitué par l’importance de la Lune, Vénus & Neptune (ainsi que leurs signes associés).

 

Mona Lisa - détail - 03

La finesse et la délicatesse de la bouche pointent encore vers la probable signature du signe de la Vierge. Le très léger remonté des commissures n’excluant pas la co-influence des Gémeaux. Au final, une bouche délicatement ourlée, petite, discrète, quasi enfantine, où Vénus & la Lune (les astres en correspondance directe avec cette portion de l’anatomie) sont effilées par le rayon de Mercure (comprenant la Vierge, les Gémeaux, Mercure & Cérès).

En contraste, le carré relativement marqué de la mâchoire, en bas de laquelle le menton vient cependant pointer (en plus de l’importance relative du nez, lui-aussi, au-dessus), amène à considérer, cette fois, la force probable du faisceau de Jupiter (avec le Sagittaire & les Poissons).

Le bas du visage laisse ainsi transparaître l’ensemble des signes mutables (Gémeaux, Vierge, Sagittaire & Poissons). La combinaison du cadre assez large et potelé avec des « vestibules » sensoriels affinés… Ce motif en triangle élargi résonne plus particulièrement avec l’axe Gémeaux/Sagittaire (voir le post autour de Mickey Rourke – Improbables Jumeaux« ). Le renforcé du menton, venant en outre, signaler un probable Mars  (ou Uranus) en puissance.

8.

Pistes, sources et références

Astrodata de Léonard de Vinci

Lisa Gherardini Wikipédia

La Joconde à la loupe, Musée du Louvre

Portrait morphopsychologique de La Joconde

DeviantMona by Sattish

Liens CC

Cérès Ecuyère (pour les profils Vierge-Cérès)

Gemini Virgo (pour les profils Vierge Gémeaux, différences & combinaisons)

–  Autour de Mickey Rourke (pour l’expression du combiné Gémeaux-Vierge/Sagittaire sur le cadre et le bas du visage)

 

V. ou VI. ??

 

Lien vers un commentaire détaillé (et illustré) sur la question du placement du Soleil de Vinci en Maison V. ou VI., bien en écho avec ses illustres accomplissements dans les Arts & les Sciences, comme avec la force respective dans son thème du Soleil et de Cérès.

*

**

*

Tsilikat

Publicités

Tony Curtis – Le Pas de Deux

Tony Curtis and Natalie Wood... as Rudolph Valentino and Vilma Banky - 1963

Une carrière marquée par les duos (avec Janet Leigh, James Stewart, Burt Lancaster, Kirk Douglas, Natalie Wood, Cary Grant, Jerry Lewis, Marylin, Roger Moore…) ; une vie papillonnante de séducteur avec 6 mariages et d’innombrables aventures…

Des débuts misérables (les quartiers pauvres du Bronx, la mère schizophrène, la mort de son frère, écrasé par un camion)…

Sous-marinier dès 16 ans, l’U.S. Navy de 1942 à 45 ; une bourse à la fin de la guerre qui lui paye ses cours de théâtre ; ses débuts comme jeune premier…

La disparition de son fils (qui succombe des suites d’une overdose) ; son engagement contre l’abattage des chevaux ; sa passion des vieux jours pour la peinture…

Un Thème natal contrasté, faisant la part belle aux astres du Cinéma (Uranus & Neptune) comme aux signes de la comédie & de l’image (Soleil Gémeaux, Ascendant Cancer) ; avec un pôle plus sombre (la conjonction Mars-Pluton-Lilith en XII, le Saturne Scorpion)…

Une trajectoire cinématographique virevoltante passant des rôles de jeune premier jusqu’à la complète fantaisie (musicals) comme à des personnages inquiétants & plus troubles.

Cela évoqué, poursuivons l’exploration du motif Mercure Neptune [*]

en situation dans le thème & sur les portraits de Tony Curtis.

[*] Comme dans les opus précédents (« Mercure & Neptune » & « Double Monocle »), le faisceau Mercure/Neptune est appréhendé globalement, comme l’entrelacement de deux familles de formes :

– Les formes effilées, aiguës & détaillées, amalgamant les influx de Mercure, Cérès, Uranus, Pallas (ainsi que leurs signes). Le faisceau général mercurien.

– Les formes amples, modelées & floutées, amalgamant les influx de Neptune, Lune, Vénus & Jupiter (ainsi que leurs signes). Le faisceau général néptunien.

Le croisement de ces 2 familles de formes, l’intrication de ces 2 ensembles planétaires, dont les caractéristiques sont à la fois opposées (le détail & le flou), et complémentaires, voire complices (le multiple & le changeant), trouvent en Tony Curtis un cas exemplaire.

Le 3ème pôle (Mars, Pluton, Lilith, Saturne, Scorpion) est également inscrit avec force sur sa carte et son visage.

 

Triplette Tony Curtis

*

Gamme Planétaire ("Totem") du visage de Tony Curtis

Avec les traits-types entrelacés des Poissons/Neptune, Scorpion/Pluton, Uranus/Verseau, Balance/Vénus, Mercure/Hermès, Cancer/Lune

L’ensemble répond à merveille à la palette multiple de l’acteur comme à sa vie mouvementée. La bascule des deux premiers faisceaux favorisant l’incarnation de rôles variés entre comédie & psychologie ; le dernier, plus sombre, contribuant à la profondeur, soulignant le mystère, ouvrant aux compositions plus dramatiques.

T. Curtis: la Gamme Planétaire affinée

Le mixe Mercure-Neptune « frotté » à Vénus, Uranus, Pluton

**

*

Le Mixe Mercure-Neptune se prête à tous les retournements; ces deux faisceaux de « relation-effusion » permettent d’aborder les rôles « limites »; les astres y conduisent… la touche vénusienne aidant à la réception favorable (le charme), tandis qu’Uranus appuie sur l’originalité et que Pluton accentue le trouble en le teintant de menace.

Échapper au pathos du Bronx déshérité (sans passer par la prison); survivre à World War II à bord d’un sous-marin de l’US Navy; se lancer sur les planches… Quel beau démarrage!! Pourtant des défis et des traverses épineuses subsistent: le très fort antisémitisme en ces temps d’immigration soutenue, un physique atypique… dont, en tant qu’acteur, il convient de jouer mais sans s’y laisser enfermer… Les contacts & relations privilégiées nécessaires pour se hisser dans l’aristocratie hollywoodienne; les rôles importants à la clef, et les prestations convaincantes exigées… la chute des grands Studios, les temps et les goûts nouveaux…

Tony Curtis dans Le Voleur de Tanger - 1951 - (The Prince Who Was a Thief) de Rudolph Maté

Tout est dit dans l’intitulé original de ce film:

Comment tirer parti de son « exotisme » sans en devenir prisonnier?!

Le combiné de base (Mercure Neptune), on l’a vu, prête la souplesse et la plasticité nécessaires pour résoudre l’équation. L’allure Lune Mercure (Cancer/Gémeaux) de jeunesse accueille volontiers les duos: (fils, ami, compagnon, héritier, allié…).

Mais avec les autres influx en présence, d’autres facettes peuvent aussi prendre la lumière : (soupirant envieux et manipulateur, espion, adversaire masqué, agent double… Ennemi intime).

La force du Cancer à l'Ascendant dans les années de jeunesse

Même si, déjà, Neptune & Vénus nappent le modelé; que Mars, Uranus, Saturne et Pluton taillent le cadre et soulignent la mâchoire; tandis que Mercure affûte les traits...

Tony Curtis in "Houdini"

Neptune Saturne Uranus apparaissent ici…

Tony Curtis en 1953, interprétant Houdini le grand magicien (‘Houdini’, film de George Marshall).

*

Les hasards de la distribution (casting) réalisent très souvent le match astrologique parfait entre les caractéristiques du personnage et les dominantes de l’interprète.

A ce propos, le suivi des différents personnages (rôles) incarnés par un même acteur (ou actrice), dont la carrière est suffisamment longue et la palette de jeu suffisamment variée, pourrait sans doute très bien illustrer le phénomène de rotation des dominantes au cours de l’existence.

Carte du Ciel de Tony Curtis

**

*

De quelques Duos:

L’ascendant Cancer (avec la Lune angulaire en Balance) associé au bloc solaire en Gémeaux semblent favoriser la configuration du Duo. L’amalgame Mercure Neptune appuyant dans le même sens…

Explorons les plus fameux:

 

Ciel de Marylin Monroe

L’entrecroisement Gémeaux, Vénus, Lune, Uranus, Neptune… est sans doute pour beaucoup dans la complicité entre les deux comédiens.

*

*

 

Ciel de Cary Grant

Cary Grant, « le modèle »… de l’avis même de Tony Curtis, et chez qui il va puiser les libertés que l’élégance octroie à la fantaisie. Cary Grant, le beau gosse, l’anti-héro, sortant indemne et virginal de toutes les turpitudes qu’un scénario s’escrime à rassembler; l’acteur-référence qui s’est illustré notablement dans des rôles de « foldingue » au long des « screw ball comedy », après avoir vécu, lui aussi, une adolescence troublée et les nécessaires adaptations d’un acteur (britannique) à Hollywood…

Comme souvent pour les modèles, c’est les positions en miroir (le Capricorne en face) opposées au bloc Cancer de Curtis qui font mouche! (D’autant que le Jupiter Capricorne radical de Curtis prédispose à l’empreinte d’un « patron » jugé optimal pour l’orientation de la carrière.)

Operation Petticoat - de Blake Edwards - 1959

Opération jupons (Operation Petticoat), film américain de Blake Edwards et sorti en 1959.

Une comédie où les deux sont réunis:

Synopsis :

Fin 1941, dans le Pacifique. Le sous-marin Le Tigre des Mers est gravement endommagé dans les premiers jours de la guerre avec le Japon. Son commandant, Matt Sherman, est aidé par son second, le très débrouillard lieutenant Holden, qui déniche tout l’équipement nécessaire aux réparations, y compris un stock inutilisé de peinture rose pour repeindre le sous-marin ! À l’occasion d’une escale sur une île, cinq infirmières officières en détresse sont recueillies à bord, mettant l’équipage en émoi…

Avec :

Cary Grant : Le Lieutenant-Commandant (puis Vice-Amiral) Matt T. Sherman

Tony Curtis : Le Lieutenant-officier en second (puis Capitaine) Nicholas Holden

(Wikipédia)

Morphe (Mixe) Tony Curtis « sous » Cary Grant

**

*

Accélérons…

 

Les Vikings - 1958

*

Un mercurien lunaire qui porte bien la barbe… Kirk en « father » et Janet Leigh en promise, à l’écran comme dans la vie.

*

 

Curtis & Leigh _ 02

*

Tony Family Morning

*

Curtis & Leigh _ 03_ Trapèze - 1956

Janet Leigh, l’actrice qui succombe sous la douche d’Hitchkock en 1960, avec son fort Soleil-Pluton Cancer, au carré d’une Lune en Balance (elle aussi); son Asc. Scorpion, un grand Triangle de Feu, mettant en avant Uranus & Neptune

*

 

Curtis avec Kubrick - ...et avec Lancaster et Lollobrigida dans Trapèze de Carol Reed

*

Le face à face avec le monolithique Burt Lancaster (dans Trapèze 1956 & Le grand chantage 1957) amène à s’interroger sur le détail de la surimpression de leurs thèmes:

 

Ciel de Burt Lancaster - sans certitude pour l'Asc. indiqué

Burt Lancaster oppose les parois nettes & bien dressées du Sagittaire, encore « armées » par l’opposition de Saturne, le fondu Mars-Neptune Cancer et l’opposition Lune/Pluton… l’aspect relativement figé de son masque, la force et l’impression de fixité qui en émanent, accentuent le contraste avec les traits mobiles, floutés et joueurs de Tony.

Burt & lui ont cependant plus en commun que ne le suggèrent leurs oppositions formelles:  le Cancer, la force du duo Mercure Neptune, la Balance, Uranus… Lancaster s’est d’ailleurs vu récompensé par l’Oscar du meilleur acteur en 1960 pour le rôle titre dans Elmer Gantry, le charlatan (Elmer Gantry, de Richard Brooks) et le Golden Globe du meilleur acteur dans un film dramatique en 1961 pour le même rôle… Soit le rôle d’un voleur sympathique, très proche du profil le plus prononcé de Curtis.

The Persuaders - Amicalement Votre - dès 1971

*

A cette époque (avant sa cinquantaine) le visage de Tony laisse le champ libre aux influx mêlés de la Lune & Uranus: la combinaison idéale pour camper son personnage de Danny Wilde dans la série Amicalement Votre.

Un autre aspect du module Mercure Neptune: les aléas savoureux du doublage:

« L’immense succès en France et en Belgique de la série est dû en grande partie à l’excellent doublage de Curtis (Michel Roux) et Moore (Claude Bertrand). Le doublage, réalisé avec soin et prenant d’assez grandes libertés par rapport au texte d’origine, ajoute du sel et un second degré dans les dialogues. En contrepartie, un des ressorts comiques de la série disparaît : le contraste entre l’Américain et le Britannique qui se retrouvait dans la VO dans leur accent et leurs répliques, davantage que dans leur comportement. Intérêt de la version originale : dans les épisodes tournés en France, il arrive à Roger Moore de dire quelques phrases en français. De même, les acteurs français s’expriment en français et cela a été conservé dans la V.O. » (Wikipédia)

Dans Les Commentaires , les parallèles Visages & Thèmes entre Tony Curtis et sa Voix française: Michel Roux

Le Ciel de Roger Moore semble reproduire la trame de celui de Burt Lancaster: une structure plus figée (l’opposition de Saturne à la  Lune Gémeaux, son carré à Neptune… comme celui de Pluton aux Soleil Mars Balance…). L’ensemble Gémeaux Lion Balance permettant la fluidité du Duo entre complicité & élégance… Avec Neptune & Mercure angulaires!

**

*

Sweet Smell of Success

*

 

Le Grand Chantage (Sweet Smell of Success), film américain réalisé par Alexander Mackendrick, sorti le 27 juin 1957

Une prouesse de comédien pour Tony Curtis mettant en lumière ses différentes facettes, qu’il alterne tout au long du film, avec fluidité, brio et détermination… l’ouvrant à des compositions plus sombres ou réalistes tel L’Étrangleur de Boston, plus de 10 ans après.

**

*

Quelques clichés pour conclure:

*

*

**

*

**

*

Liens:

Mercure & Neptune

Double Monocle

*

**

*

Tsilikat


%d blogueurs aiment cette page :