Kay Francis -Etoile des années 30-

*

Kay Francis: une présence magnétique incroyable -douce et chaude-, des yeux… et une voix!

*

kay_francis_nickname_01

*

Kay FRANCIS est née le 13 janvier 1905 (heure inconnue), à Oklahoma City.

***

**

*

Actrice et  comédienne américaine, elle  fit ses débuts à Broadway en 1925 et au cinéma en 1930 dans Gentlemen of the Press.

Elle tournera par la suite plus d’une cinquantaine de films…

*

1929 : Noix de coco (The Coconuts) de Robert Florey et Joseph Santley

1930 : Paramount on Parade

1930 : Raffles de George Fitzmaurice

1932 : Voyage sans retour (One way passage) de Tay Garnett

1932 : Haute pègre (Trouble in Paradise) d’Ernst Lubitsch

1937 : La Tornade (Another Dawn) de William Dieterle

1939 : L’autre (In Name Only) de John Cromwell

1941 : The Feminine Touch de W.S. Van Dyke

*

**

*

**

Ciel de Kay Francis

**

*

lingo-gold

*

le regard: un plongeon, de l’alangui aux postures impeccables bien qu’imperceptibles, un défaut de prononciation sur le « R »; je me lance… sur un portrait astroptypo de la fabuleuse Kay Francis.

*

***

*

_kay-bbb

*

lingo-silver

*

*

Neptune et Uranus (le Cinéma), Vénus et Mercure (le charme et le jeu) reviennent dans la Party.

Le sombre couple Saturne Pluton aussi ( couleur années 30 oblige).

A ce propos,  – astrologiquement – Il est curieux de voir les personnes ayant vécu la grave crise de l’époque autour de la trentaine, crise que l’on peut « raccorder » à l’opposition Saturne Pluton au double carré d’Uranus, les voir avec un beau trigone des mêmes Saturne et Pluton au natal.

Dans une vision à la Dumas (Alexandre), les soubresauts du cœur de la jeunesse prépareraient cette dernière aux défis de l’Avenir, dont le mouvement propre s’apparente au soubresaut, justement.

Comment la Crise et le Glamour peuvent donc ainsi s’épouser… Mais c’est qu’au début des années 30, on sortait juste des années folles.

*

Le passage du muet au parlant, qu’on situe généralement en 1927 (The Jazz Singer), est un véritable tremblement d’image… le ciel dès 27 est évocateur: Neptune s’exalte en Lion, Jupiter rejoint Uranus en Poissons, Pluton est au Cancer et Saturne en Sagittaire:

*

**

*

Ciel de 27

*

*

Uranus et Pluton remédient à La mutité des Poissons tandis que  Saturne, au carré depuis le Sagittaire, presse pour une structure sémantique plus étoffée… Le monde du Cinéma prend une claque vigoureuse.

*

*

cinema-kay

***

*****

***

interludblue-caravan

***

*****

***

***

**

*

Kay est du Capricorne, avec (au carré) une conjonction Lune Jupiter Bélier, une opposition Mercure Uranus à Neptune (celle qui lui vaut sans doute son souci d’élocution; mais  aussi la douce ébullition de l’œil produite en sa présence).

Vénus sur le Dragon (en Poissons) trigone Neptune.

Quant à Mars et Pluton, ils stimulent énergiquement toute cette eau:

Kay ne manque ni de menton ni de caractère.

***

*

De l’eau et du feu!

*

kay-writing

***

**

*

5 mariages, libérée, généreuse, star la mieux payée et considérée comme la plus élégante, productrice, navigatrice…

Le tout après des études de secrétariat!

*

*

v-standing-kay

*

**

*

kay-on-ze-bed

*

**

*

*

Dirigée par Lubitsch dans Trouble in Paradise, imaginez…

*

kay-eyes-2

*

**

*

etoile-4-branches

*

*

Les traits du Bélier sont clairement apparents ( le front, la racine du nez dans l’alignement des sourcils, le piqué du menton avec l’inclinaison du front, l’implantation des cheveux…).

La chèvre du Capricorne ajoute sa touche de manière visible avec l’inflexion saturnienne du trait des sourcils notamment.

Les deux luminaires brillent  sur son visage, comme cela est souvent le cas pour les Stars.

Est-ce l’influence du Soleil mais son visage reflète aussi quelques traits du Lion (pour le cadre, les yeux et le nez).

Est-ce seule l’influence de la Lune mais les courbes du signe du Cancer sont apparentes sous certains angles.

Saturne se tient bien en Verseau (trigone à Pluton, sextile à Lune et Jupiter), elle était grande.

*

*

**

0000439242-43944l

**

*

*

Mais je ne connais pas son ascendant.

*

*

**

0000527179-16896l

****

***

**

*

Toujours sur le retour de Neptune (voir La curieuse éminence de l’homme chauve); et sur les jeux de Mercure et Vénus (voir les Planches); quant à l’astrotypo en rapport avec Neptune, il y a le long astrotypo quésaco.


*

*


kay_francis_in_the_feminine_touch_trailer

***

*****

***


neptune_south_vg2[1]

*

Blue Neptune

*

***

**

*

Stella-Parish-Kay

***

**

*

*

Liens suite:

*

Plus sur Kay Francis… mais différent:

Après que les Stars du Noir & Blanc eurent reconquis la Toile

*

Sur le même moule, Paramount Parade, Kay Francis, Evelyn Brent, Mary Brian… :

Scintillements distingués par une Fossette

*


*

etoile-4-branches

*

*

*

Tsilikat

Publicités

À propos de Tsilikat

Astrologue, astrophile, astrocat... de gouttière. ... engagé dans le rébus miroitant des correspondances entre le Ciel & ses reflets, les planètes & l'apparence; le physique, le sensible et la lumière: la Typologie Planétaire. Voir tous les articles par Tsilikat

14 responses to “Kay Francis -Etoile des années 30-

  • Tsilikat

    Dans le rôle d’une femme médecin, elle sauve la mise à l’écrivain menacé de mort par Bogart -qui plante un Napoléon of crime- dans « King of the underwold » (1939).
    On retrouve l’influx Poissons (et le trigone Vénus Neptune… la compassion), la bravoure Bélier et Lion, et le combiné Neptune Pluton: La pègre et le poison.

  • Tsilikat

    Ailleurs sur le web, on voit parfois la date 1899 indiquée pour sa naissance…
    j’ai testé les deux, je vous laisse juger.

  • Tsilikat

    Sa prononciation du r, bien altérée, lui prêtant une sorte d’accent afro (sur certaines lignes de script incontournables et riches en « r ») -ce qui faisait jaser sur ses origines- l’a conduite à maîtriser -superbement- le susurrement…

    Paradoxe alphabétique mais surtout prouesse de ces années de transition du muet au parlant…

    Quand chaque « r » est un obstacle, un ridicule… il en faut du talent, et jouer à l’oreille et jouer du placement..

    Dans le code gestuel de l’époque, la femme joue encore beaucoup… des épaules; ici kay Francis est toute en fluidité.

    Lubitsch a fait merveille avec les actrices à « tempo », les danseuses, les musiciennes… le sens du mouvement, l’esquisse.
    Avec le parlant, il faut désormais les yeux, la voix et l’oreille.

    Kay les a (et joliment).

  • Tsilikat

    La filmographie de Kay peut -grossièrement- être partagée en 2 tendances pour qualifier ses rôles:

    – La riche et insouciante héritière qui jouit de la vie dans le luxe et la mondanité…
    Ce qu’on peut relier à sa conjonction Lune Jupiter (la femme riche), en lien possible avec le Soleil Capricorne culminant (l’aristocratie, le pouvoir…).

    – La malade au grand cœur, la victime généreuse et courageuse…
    Cette fois en lien possible avec son pôle Poissons, Vénus et signes d’eau.

    Les deux tendances se mêlent dans plusieurs films, ce qui aboutit au sacrifice généreux…
    Et là, on retrouve Lune Jupiter en Bélier ainsi que Vénus Poissons trigone Neptune Cancer.

  • Tsilikat

    Où la réalité rejoint la fiction…
    Kay Francis succombe suite à un cancer.
    Elle lègue sa fortune à un institut formant les chiens pour aveugles.

  • Tsilikat

    Je viens de voir Mandalay (Curtiz, 1934)

    Avec Kay francis!!

    Une histoire improbable, exotique, pleine de bateaux, d’amours impossibles, et de robes importables
    mais dont Kay se joue comme d’une collection d’éventails (les robes).

    Des scènes à la Curtiz (night-clubs à la faune louche, « monde dans un monde », plongées et contre-plongées, mouvements de caméra amenant les personnages à se découvrir sur un plateau, montage vif, extérieurs convaincants…)

    Toujours ses grands yeux, sa manière de bouger, coulée, lente puis tout à coup mollement bousculée [chatonnée]… et ses susurrements en mode rapproché, à »lèvres portées » pour limiter la casse de son « speech impediment ».

    Pour les fans, un régal!

    Mais tout le monde ne l’est pas forcément:
    Dans l’escalier en quittant la salle du cinoche (rue Christine dans le 6ème), une femme martelait son mari avec des « mais qu’est-ce-qu’elle joue mal! »
    Juste un regard de coté… il ne tenta pas de répliquer.

    Kay la joue tout en décontraction, et au vu du rôle, de l’histoire et de l’époque..
    (une fantaisie mêlant aventure exotique, vague érotisme sous couvert romantique, tournée juste avant que le fameux code moraliste/ringard n’entre en application)

    .. son attitude ajoute au charme, l’auréolant par moment de ce naturel si précieux (car si rare) au cinéma.

    Elle ne joue pas « à l’impact », bien détouré, presque laser… façon Bacall par exemple; mais « au contact », « à la touche », « à l’épouse »…

    J’en ai pris plein les yeux.

    Pour la seconde fois, je la vois (dans un script) « devoir » user du poison pour se débarrasser d’un bad boy qu’essayait de la basculer dans l’underworld.

    Peut-être l’oppoz Neptune (Cancer) à Mercure :
    le poison comme mensonge qu’on avale, ou que l’on fait avaler (?)

    Avec les cotés fictif & fatal mêlés; toujours Neptune & Pluton.

    Après les chaleurs de Rangoon et s’être débarrassé (difficilement) d’un doux démon (les pires)
    … elle sauve un médecin de l’alcool, qui la sauve de la prison, avant d’aller ensemble affronter une épidémie de fièvre noire… à deux pas de Mandalay..

    ..Où d’habitude, pourtant, l’air est si pur et frais, parfumé dit-on.

  • Tsilikat

    Je n’ai pas vu « I found Stella Parish »…

    Les critiques sont atroces… même si elles admettent que Kay est lumineuse…

    Ahhh… Je suis bien curieux.. à votre avis???

    Pour un fan, c’est un film indispensable je crois?

  • BARBIER JEAN-PIERRE

    Est-ce que kay Francis est l’actrice dont Anne Frank avait placé l’affiche dans sa chambre, à l’annexe, à Amsterdam entre 1942 et 1944 ?

  • Tsilikat

    Hello Jean-Pierre

    Je ne savais pas qu’Anne Frank avait rédigé son journal « sous les yeux » de Kay Francis… L’indique-t-elle dans son journal?

    En tous cas l’image est très émouvante, comme tout ce qui concerne Anne d’ailleurs.

    A l’époque, Kay n’était plus au sommet, même si le succès du film musical « Four Jills in a Jeep » sorti en mars 1944 allait la remettre sur le devant de la scène… Mais cette date précède de peu la dénonciation et l’arrestation d’Anne Frank…

    L’affiche du film de Kay en grande définition:

  • Les Pivots délicats de Bessie Love « CosmiCaravan

    […] actrices comme Pola Negri, Clara Bow, Kay Francis, Louise Brooks, Evelyn Brent, Mary Brian, Claudette Colbert… presque toutes avec […]

  • Tsilikat

    Hello

    Message spécial Reprise (..et sans les choses 7..!)

    ..La coquille se fendille comme du chocolat fin après les Pâques..?

    – Existe-t-il des traces de reptiles anté historiques, strictement chocolativores ?!?

    .. tic..toc..

    – un brin moins psyché parlant:

    ;K§.. je devrais réamorcer les publications sur CC avec un billet au sujet de Kay Francis, l’actrice qui ne jouait pas… Si ce n’est pas autre chose qui dépasserait par la bretelle..

    JOli AoûT à Toutes & Tous

    Tsilikool

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :