Archives de Tag: Lune en Vierge

Feuilleté Zodiacal – Michelle Pfeiffer

L’apparence, –cette surface des choses que caresse ou violente la lumière-,

virevolte et s’agite comme un drap en plein vent.

Plein feu sur les reflets zodiacaux –éthérés & multiples-
offerts sur le Visage de Michelle Pfeiffer.

Variations entre la Vierge, le Verseau, le Lion, les Poissons ;

Mercure, Cérès, Uranus & Pallas…

*

Les faisceaux les plus fins s’entrelacent facilement.


Les « pôles » planétaires & formels du thème de M. Pfeiffer

Les traits effilés, aigus, fuselés… approchant le dessin général du triangle, comme le pôle « Mercure » compris dans le sens large, sont très fortement « défendus » dans le thème de Michelle :

Pallas, d’abord, -dont la signature est proche du combiné Mercure-Mars, formulant Uranus à peu de chose près-, surtout placée dans le signe des Gémeaux. Pallas est très valorisée, en conjonction serrée à la pointe de l’Ascendant (14°20’ pour 14°07’).

Mercure, bien-sûr, Maître de l’Ascendant Gémeaux, placé dans le signe du Bélier qui le renforce (l’analogie avec la tête, la jeunesse, l’élan premier, le mental…). Mercure est de surcroit en Maison XI –en relation avec le Verseau et Uranus, ce qui appuie encore sur le Type formel effilé.

– La Lune/Vierge, exactement angulaire en IV, en aspect précis à la Pointe de l’Asc. (et à Pallas, se renforçant l’une l’autre). La Lune, en force dans sa Maison analogiquement liée (la IV) est l’astre le plus « plastique » : elle convoie le « signal » formel de la Vierge jusqu’à l’antenne Ascendant.

Cérès-Uranus conjoints en Maison III (celle de Mercure & des Gémeaux)… Soit une combinaison multipliant encore les traits du même Type.

Cérès (fin Cancer) est de surcroit en Réception Mutuelle avec la Lune/Vierge.

Uranus/Lion est très fortement souligné par le carré du Soleil.

– A cela s’ajoute une bonne occupation de la Maison VI -convoquant encore la Vierge, Cérès & Mercure- (avec comme locataires: Neptune, Jupiter et la Tête du Dragon).

Les actrices célèbres combinent fréquemment au premier plan, les Luminaires (l’éclat) ;

Uranus & Neptune (le Cinéma) & Vénus (le charme).

Carte du Ciel de Michelle Pfeiffer

*

Des Gémeaux à la Vierge, affleurant Uranus

Le Mercure pétillant des Gémeaux est net sur les 1ers clichés de jeunesse; Vénus vient ensuite ourler les lèvres & les pommettes; Uranus & la Vierge -aidée de la Pallas aigüe- viennent enfin détailler le portrait tiré du film « Scarface ».

Uranus versus Lune Virgo

Le trapèze uranien , compressant l’étage médian et faisant saillir les étages du front & de la mâchoire, s’impose peu à peu.

Uranus & Leo

Les Gémeaux des minois de jeunesse étaient déjà teintés d’une touche léonine;

les traits uraniens du cliché (au-dessus) doivent beaucoup au placement d’Uranus dans le signe du Lion.

Quand Pallas souligne la Vierge, déviant d'Uranus, à la barbe du Lion...

 

Il suffit d’un rien… et la Vierge reprend le dessus.

*

Michelle Pfeiffer possède aussi un pôle Neptune/Poissons/Maison XII soutenu

– Un Soleil en XII, opposé à Neptune (& trigone à la Lune)

– Une Vénus culminante en Poissons

– Neptune conjoint au Nœud Nord

Le thème de Michelle entremêle ces deux faisceaux majeurs ; pourtant, à plus d’un titre « Mercure » & « Neptune » s’opposent :

– Le flou & le détail

– l’émotion & le mental

– l’image & l’écrit

Une telle combinaison favorise variations & changements, multiplicité des reflets & tournoiement des facettes.

Quand la Vierge hésite face à face avec le Verseau...

*

Quand elle n'hésite plus... lui laissant le champ libre

Enfin, un pôle Mars-Pluton est également notable, souligné par l’opposition des deux astres à la verticale du thème, en aspect précis à l’Axe des Nœuds Lunaires, et soutenu par l’occupation des signes Bélier & Scorpion.

Rappel du Thème de M. Pfeiffer

*

**

Un faisceau dominant effilé & tonique (Mercure, Cérès, Pallas, Mars, Uranus) défie vaillamment les outrages du temps.

L’âge présentant peu à peu le ‘visuel’ de Saturne, Uranus s’en trouve fortifié (combinaison Saturne + Mercure… + Mars) et revient au premier plan:

Uranus, Pallas & Pluton... avec une touche Leo

*

**

Liens:

Tous Uranus Quelque part

Astro Data de Michelle Pfeiffer

Ébauche du Type Pallas d’après le Ciel de découverte

*

**

*

Tsilikat

 

 

 


Visages de Sade

Les traits de Sade demeurent enveloppés de mystère. A part un profil juvénile et gracieux, esquissé par Charles van Loo, seules quelques représentations plus ou moins imaginaires nous donnent une idée de son visage. A ce titre, son cas rappelle celui  de Rimbaud.

Néanmoins, des témoignages et des descriptions existent ; elles rendent compte, par exemple, de la profonde modification du physique du marquis, au long de son interminable incarcération.

Le billet vise à confronter ces différents visages avec le Ciel de naissance de Sade (l’astrotypo). Je m’appuierai sur les marqueurs astrologiques habituels, tout en questionnant les astéroïdes et les étoiles fixes.

Plan:

1. Le portrait par Van Loo, le combiné Mercure-Vénus & le Type Gemini

2. Ciel de Sade & Positions Remarquables

3. Précisions extraites des astéroïdes & des étoiles fixes

4. Le Portrait-robot de Sade

5. Madame de Sade et les mystères du Casting

6. Liens

 

*

 

1. Le portrait par Van Loo – le combiné Mercure-Vénus & le Type Gemini:

 

Portrait du marquis de Sade par Charles van Loo - 1760

*

Donatien Alphonse François de Sade (né le 2 juin 1740 à Paris), écrivain français, philosophe, politicien, libertin… a tout juste 20 ans sur ce portrait (s’il est bien réalisé d’après nature).

Le tracé du profil, éclairé, fin & gracieux pointe bien les influx combinés de Mercure & Vénus; plus bas, nous apprécierons l’importance de ce pôle sur la carte du Ciel. Le front est bien développé, sa ligne légèrement inclinée peut déjà dénoter l’influx de Mars, affiné par Mercure,  rehaussé et élargi respectivement par Uranus & Jupiter. Le nez, puissant, projeté mais harmonieux, rassemble les traits Mercure-Mars-Vénus, au-dessus d’une bouche encore menue et à la moue vénusienne. Le jeune âge tient en retrait les influx de Saturne &  Jupiter (ces deux astres signant plus particulièrement la maturité & la vieillesse), surtout comme ici, lorsque Mercure -corrélé à la jeunesse- est nettement inscrit.

La grande délicatesse  des traits fait porter d’autant l’attention sur l’étage de la mâchoire et du menton: cette partie très prononcée fait contraste; elle dévoile bien plus d’affirmation ou de puissance des instincts, que ce que suggérait jusqu’ici le profil angélique. Nous rechercherons également sur la carte, les positions pouvant rendre compte de cette force manifeste inscrite sur le visage.

Dès ce stade de l’observation, et en connaissance des données natales, il est tentant de reconnaître sur ce portrait les formes & les traits associés à la combinaison Soleil/Gémeaux – Ascendant Scorpion.

 

2. Ciel de Sade & Positions Remarquables:

 

Ciel du Marquis de Sade - pour une naissance à 17 h.

*

Les positions remarquables (assorties du commentaire astrotypo) :

– La conjonction Soleil-Jupiter en Gémeaux

Elle va compter pour la visibilité du Type Gémeaux, tout en soulignant le potentiel intellectuel (curiosité insatiable, acquisition des connaissances, goût pour la littérature…). La conjonction de ces deux astres aimant l’apparat dans le signe joueur des Gémeaux peut aussi rendre compte de l’intérêt prononcé de Sade pour le théâtre (il compose de nombreuses pièces et fait la mise en scène). Cette passion initiée dès l’enfance, alors qu’il étudie chez les jésuites, l’accompagnera toute sa vie…. jusqu’à l’asile de Charenton, dont le directeur, lui-même amateur, entreprend vite l’édification d’un Théâtre… sur les bancs duquel -aussitôt fait-  vient se presser le tout-Paris.

 

Le Blason aux 2 aigles de la famille de Sade - en analogie au Scorpion

Pluton en conjonction de l’Ascendant Scorpion

Outre la dimension passionnelle exacerbée que peut impliquer un tel placement, Pluton vient apposer son voile de mystère, sur la personnalité comme sur les traits.

Pluton tend à occulter, dissimuler…. Sur le plan de la physionomie, sa grande force (en dignité et conjoint à l’Asc.) taille souvent le visage à la serpe (avec l’âge) ; épaissit la peau (vers l’apparence du masque) ; renforce le menton et la mâchoire (comme le fait Mars – spécialement placé comme ici, en Bélier), en plus de rehausser le regard d’un éclat parfois inquiétant.

Avec la pointe de l’Ascendant Scorpion reliée aux Lune/Vierge, Neptune/Cancer & Uranus/Capricorne :

– on peut considérer comme probable l’évolution des traits (du Type Gemini) vers le Type Scorpion. En effet, ces différents influx reformulent une grande part du huitième signe, en mêlant l’aigu à l’Eau, le précis à l’émotion, la détermination à l’intuition, etc.

 

La Bastille

– La conjonction Vénus-Saturne en Cancer

Culminante, conjointe au Dragon, carré à Mars/Bélier, en lien avec Mercure, la Lune…

L’ensemble présente le motif redoublé de deux principes qui s’opposent. Outre le renfort (en plus de Neptune) au signe imaginatif du Cancer (fertilité des idées, fiction, embonpoint…), on peut aussi y lire l’origine aristocratique ; la charge éminente du père ; le retrait maternel (la mère de Sade disparaît tôt au couvent) ; les probables frustrations affectives…

Également, avec Saturne exilé dans le Cancer (un signe souvent en analogie avec un certain retrait), conjoint à Vénus (soit les deux astres maîtrisant sa Maison XII) :

– les risques d’enfermement, de réclusion, de mise hors du monde…

La même configuration peut encore évoquer l’œuvre contestée (Vénus-Saturne/Cancer au carré de Mars), conçue à l’écart du monde (Saturne, Cancer & Maison XII), circulant sous le manteau (la XII & la clandestinité).

Le carré de Mars vient exacerber cette conjonction difficile, et peut compter pour la cruauté et l’insensibilité vis-à-vis de la « basse classe ».

Sur le plan physionomique, cette configuration appuie sur l’Elément Eau (le Cancer, Neptune, la Lune) et sur des formes qui peuvent s’épanouir ; tout en signalant la possibilité de traits plus tourmentés que placides (Mars & Saturne).

Encore une fois, la combinaison peut être vue comme renforçant le profil général du Scorpion, dont le Type s’impose très probablement sur le visage du Sade vieillissant.

Buste de Sade obèse suite à sa longue réclusion - d'après les témoignages d'époque

Mercure & Cérès en Taureau

Ils encadrent le Descendant, résonnent avec les Soleil & Jupiter en Gémeaux, et sont liés par Réception Mutuelle à la Lune/Vierge:

– le pôle général mercurien conserve de la force (la finesse des traits et des dispositions intellectuelles, le détail du « masque » ou petit visage : soit la partie la plus expressive de la tête).

Au physique, l’élargissement du cadre (l’obésité croissante de Sade emprisonné), bien que noyant de chair les contours du visage, préservera la finesse, la réceptivité et l’expression des principaux vestibules du sens (les yeux, le nez, les oreilles et la bouche) : soit un cadre bouffi autour d’un masque expressif -comme ciselé dans les chairs.

On retrouve dans cette configuration, les indices du caractère prolifique, détaillé, logicien ou exquisément taillé de la prose sadienne ; comme l’orientation vigoureusement matérialiste et utilitaire de sa philosophie (le Taureau, la Vierge, Cérès… en plus du trigone d’Uranus/Capricorne).

Portrait (imaginaire?) de Sade plus âgé

3. Précisions extraites des astéroïdes, des étoiles fixes ou d’autres marqueurs astrologiques:

Beaucoup considèrent encore ces opérateurs comme d’intérêt mineur. Pourtant, à la pratique, ils se révèlent utiles à souligner, confirmer ou synthétiser les informations du Ciel les plus pertinentes. Pour ma part ils assaisonnent la lecture du thème:

Les étoiles fixes tels les condiments; les astéroïdes, les épices

(Le Ciel en salade -Smile)

J’ai déjà intégré Cérès (plus haut) au décryptage général du thème. Voyons les astéroïdes:

Sur Junon, conjointe à Vénus & Saturne en Cancer, je ne sais que dire, sinon qu’elle participe sans doute à l’œuvre sadienne sur le plan esthétique, et qu’on peut y retrouver -même si cela apparaît paradoxal dans la lecture la plus commune- le reflet du rôle audacieux et libéré de la femme, faisant jeu égal sinon supérieur avec l’homme; et cela à l’époque où les héroïnes véritablement en puissance sont encore trop rares en littérature.

Pallas (dont j’ai souligné le rapprochement avec le pôle Mercure-Mars dans plusieurs études), est conjointe à Mars fin Bélier:

Ce placement fiévreux restitue, à la manière d’une litote,  la force mentale peu commune de l’auteur, comme sa prose taillée dans le diamant. (Les écrits politiques de Sade, quand il se fait secrétaire à la section des Piques en 1793 pour reculer le trépas, en rendent bien compte.)

Vesta, conjointe à Mercure en Taureau, sextile à Vénus & Saturne… peut aussi souligner la « fureur  » de l’écriture, comme sa coloration sexuelle & politique.

Éris, placée à l’amorce du Sagittaire, juste sous l’Ascendant, est trigone à Vénus: même si le thème n’a guère besoin de cette confirmation pour évoquer le sadisme (avec Pluton, le Scorpion, les carrés liant Mars avec Vénus & Saturne), la note sonne néanmoins très juste.

Éros, au tout début du Taureau, quinconce exactement Éris; conjoint Cérès & Mars fin Bélier: le commentaire est superflu.

Sade dépeint sous les feux de Mercure & Vénus pimentés par Pluton

*

4 étoiles fixes sont remarquables:

Rigel est conjoint étroitement au Soleil de Sade: les différents auteurs s’accordent sur l’idée d’une signature Jupiter-Saturne-Mars pour cette étoile, ce qui formule Pluton. Son action souligne la force de la volonté, avec les succès et les dangers inhérents à une telle tension du désir.

Capella est sur Jupiter, de nature Mercure-Mars, elle redouble les capacités intellectuelles et la curiosité.

Hamal est sur Cérès, de nature Saturne-Mars-Vénus, elle synthétise à elle seule toute une configuration; elle est réputée accompagner une tendance à la violence ou à la cruauté.

Procyon est dans l’alignement de Saturne; de nature Mars-Mercure, elle aiguise l’esprit… jusqu’à le rendre coupant.

Ces 4 étoiles résument presque entièrement le thème en restituant d’une manière ramassée l’esprit de ses principales configurations.

4. Le Portrait-robot de Sade

Portrait-robot du Marquis de Sade

Ce portrait-robot, extrait d’un article paru jadis dans la presse, est une tentative appuyée sur  différents documents qui dépeignent Sade (son portrait par des témoins oculaires), pour remédier à l’absence des représentations originales, évanouies lors des troubles qui suivent la période révolutionnaire.

On y apprend au passage que Sade mesurait environ 1 m 70, avait les cheveux « blond gris » et les yeux bleu clair.

Le portrait combine fortement des influx Vénus-Pluton, mâtinés du Soleil et d’un mélange Saturne-Neptune. Mercure est absent, Uranus le remplace; l’ensemble se rapprochant du mixe Scorpion-Taureau.

5. Madame de Sade et les mystères du Casting

Judi Dench dans "Madame de Sade"

Madame de Sade est une pièce de théâtre (1965) de Yukio Mishima, où six femmes, en évoquant Sade absent, vont camper tour à tour  les différentes postures face à la morale, l’ordre social,  la religion ou la sexualité.

Judi Dench, fameuse mondialement depuis son rôle de « M » dans les derniers James Bond, est surtout reconnue en Angleterre pour sa carrière théâtrale prestigieuse. Choisie pour interpréter la belle-mère de Sade, dans l’adaptation de la pièce de Mishima (mise en scène par Michael Grandage); on ne peut que ciller d’étonnement sous l’intensité de ses traits, qui rappellent curieusement ceux prêtés au Marquis plus âgé.

Son thème oppose une conjonction Soleil-Vénus/Sagittaire aux Soleil-Jupiter/Gémeaux de Sade (l’inversion en miroir des positions du personnage et de l’interprète est courante).

Son Pluton/Cancer, lui aussi en conjonction de l’étoile fixe Procyon, fait pendant à la conjonction Vénus-Saturne du Marquis. De même ses positions dans les signes Vierge, Scorpion, Capricorne & Bélier… Judi Dench tient par exemple une conjonction PallasUranus fin Bélier, là-même où Sade présente une conjonction Mars-Pallas.

[Justine]

« Mme la comtesse de Lorsange était une de ces prêtresses de Vénus dont la fortune est l’ouvrage d’une jolie figure et de beaucoup d’inconduite, et dont les titres, quelque pompeux qu’ils soient, ne se trouvent que dans les archives de Cythère, forgés par l’impertinence qui les prend, et soutenus par la sotte crédulité qui les donne :… »

Visages de Sade

« …brune, une belle taille, des yeux d’une singulière expression ; cette incrédulité de mode, qui, prêtant un sel de plus aux passions, fait rechercher avec plus de soin les femmes en qui on la soupçonne ; un peu méchante, aucun principe, ne croyant de mal à rien, et cependant pas assez de dépravation dans le cœur pour en avoir éteint la sensibilité ; orgueilleuse, libertine : telle était Mme de Lorsange. »

[Justine]
6. Liens

– Carte du Ciel & Data de Sade

Bio détaillée de Sade

Œuvre de Sade en ligne

– Infos étoiles fixes

– Carte du Ciel & Data de Judi Dench

Plus! sur le Marquis:

– Annie Le Brun, Soudain un bloc d’abîme, Sade, Paris, J-J Pauvert, 1986

Salo ou les 120 journées de Sodome : film italien (1975) de Pier Paolo Pasolini

– Yukio Mishima (1925-1970), Madame de Sade, adapté en français par André Pieyre de Mandiargues en 1976 (Théâtre)

Liens CC:

Astrotypo d’Arthur Rimbaud

3 billets sur Casanova

*

**

*

Tsilikat

 

 

 

 

 


%d blogueurs aiment cette page :