Les deux Âges de Cérès

 

Review (01) du livre de Philippe Regnicoli:
Cérès, la mal-aimée de l’astrologie
Collection autourdelalune.com

– Parmi les nombreux thèmes abordés par l’auteur, Gros Plan sur la question des âges planétaires

Plan :

1. Présentation de deux thèses de l’auteur

2. Réception & premières impressions

3. Retour sur la figure de Cérès

4. Remarques à propos des Âges Planétaires

5. Cérès répugne toujours à dire son âge

6. Cérès, la Vierge, la précocité, et la tradition

7. Le livre de P. Regnicoli, un document de travail riche & fécond sur la Déesse

 

1. Présentation de deux thèses de l’auteur :

Philippe Regnicoli, dans son livre (suite à l’observation de nombreux thèmes d’étude), présente l’âge cérésien comme celui de l’adolescence.

En appui à cette hypothèse, il est vrai qu’il s’agit bien du temps des études, de l’apprentissage, de l’école (caractéristiques Vierge appuyées) ; comme celui des 1eres tentatives d’analyse (et auto-analyses) : l’adolescent « bataille » pour s’insérer dans le tissu social et trouver sa place entre enfants & adultes.

D’autre part, c’est aussi une période parfois qualifiée « d’âge ingrat » ; ce qui correspond à la transformation physiologique (la poussée des hormones), l’accès à une sexualité encore maladroite car inexpérimentée, d’où les sentiments fréquents de gêne, timidité, pudeur… (Autres caractéristiques virginiennes.)

Dans ce mouvement*, l’auteur associe également la Vierge & Cérès au thème de la précocité. Ses observations soulignent la récurrence de cas présentant des trajectoires rapides avec une éclosion des dons ou des réalisations abouties, quand le signe de la Vierge est richement doté, ou/et que Cérès est conjointe et bien reliée à d’autres planètes (qui viennent préciser les dons & réalisations en question).

* La précocité : avec Cérès -l’application et les facultés exercées de manière spécialisée- en combinaison avec le pôle Vierge/Cérès corrélé à la jeunesse.

2. Réception & premières impressions :

L’approche typologique de l’astrologie me sensibilise particulièrement à cette question des âges planétaires.

Dans ce champ théorique savoureux et généralement apprécié des astrologues, plusieurs échelles temporelles coexistent :

Outre la plus ancienne, faisant correspondre chaque âge planétaire avec la distance croissante des astres, appréhendée depuis la Terre (les âges Lune-Mercure-Vénus-Soleil-Mars-Jupiter-Saturne…) ; il existe aussi, par exemple, différents essais de transposition astrologique des étapes de la croissance du fœtus, ou des premières années en relation avec la croissance et le développement des facultés de l’enfant.

La Roue des âges-types - par Maurice Munzinger

Le bagage astrologique traditionnel (bien entendu bousculé par l’évolution rafraichissante des connaissances au long des avancées de l’astronomie, et par leur intégration progressive), relie l’adolescence au signe des Gémeaux et à Mercure.

D’autre part, la précocité se retrouve généralement associée avec la « force » des signes Bélier-Verseau-Gémeaux (ainsi qu’avec celle de leurs « gouverneurs »).

Tentons de voir comment ces approches différentes peuvent s’imbriquer.

3. Retour sur la figure de Cérès :

La Déesse-Mère présente un profil relativement complexe, du fait de son ancienneté tout d’abord (les versions et variantes de son mythe abondent) ; et du fait qu’elle superpose plusieurs « dimensions » de la femme (la jeune fille vierge –la korè– ; la mère qui nourrit et surveille ; la femme mûre qui n’enfante plus mais instruit –la vieille nourrice- qui sert et transmet…).

Les mythes, comme la statuaire en découlant, laissent fréquemment flotter un certain flou sur la distinction opérée entre la mère et sa fille. Des représentations de la Déesse mêlant ses deux aspects existent (la mère et la fille unies en un seul bloc ; deux aspects de la féminité).

La virginité constitue un seuil (la question des limites est d’ailleurs particulièrement chère au signe de la Vierge) ; c’est l’enjeu du passage d’un rôle à l’autre, de la fille à la femme… Il n’apparaît pas inconcevable de penser à la possibilité de 2 âges distincts pour le signe de la Vierge comme pour Cérès.

Exemples de Types Vierge - 01

4. Remarques à propos des Âges Planétaires :

Dans les âges, en fonction des sexes et des latitudes, le stade de l’adolescence demeure fluctuant.

Astrologiquement, on peut (entre autres) relier cette période (l’âge ingrat ; le sursaut d’indépendance ; la confrontation aux adultes ; les découvertes et les amitiés…) à la première opposition de Saturne à lui-même, associée au sextile d’Uranus à sa position radicale. Soit Uranus en Maison III, en partant de sa position au natal… Je trouve au passage que cela restitue particulièrement bien la période « scooter & mobylette ».

Mais ce dernier exemple peut encore trop passer pour la version « garçon » ; alors que le cas de la jeune fille (ou très jeune femme) semble bien davantage résonner avec le socle de la thématique Vierge/Cérès.

En « crayonnant » comme je le fais, sur les bords de l’échelle des temps planétaires ; et s’il on est prêt à accepter l’idée de sous-périodes (comme le font les praticiens en astrologie indienne) avec Saturne, par exemple, dont l’influence est notable autour des 14, 30, 45 et 60 ans ; rien n’empêche d’imaginer quelque chose de similaire (une sous-période cérésienne) au moment de l’adolescence, impactant plus particulièrement la jeune femme, ainsi que les hommes, quand ils sont dotés d’un pôle Vierge/Cérès soutenu.

Maintenant, si nous revenons à la théorie traditionnelle des âges planétaires, le placement de Cérès entre Mars & Jupiter suggère un possible âge cérésien situé autour de la mi-quarantaine (évoquant au passage le cycle de la ménopause) ; ce qui colle assez bien avec le stade où la femme se rapproche des limites biologiques liées à la procréation (même si ces limites –dans notre époque uranienne- sont présentement bouleversées et largement étendues).

Au-delà des longévités comparées, et à propos des différences de genre (féminin/masculin), sur le plan typique, le combiné féminin Lune-vénus, se distingue par son rythme plus rapide et précoce, du combiné masculin Soleil-Mars. Le souci du respect dû à chaque sexe ne doit pas masquer leurs particularités respectives essentielles.

5. Cérès répugne toujours à dire son âge:

La Vierge reste toute sa vie « une demoiselle » ; ce signe astrologique confère une certaine sagesse, érigée sur des notions de mesure et de pureté. La Vierge, encore jeune, apparaît déjà si sérieuse qu’elle semble un peu vieille pour son âge. A l’inverse, la Vierge vieillissante garde bon pied, bon œil, toute sa curiosité ainsi qu’une fraîcheur manifeste.

Si l’on veut bien suivre la Déesse dans ses aventures et pérégrinations, pour être le témoin de ses stratagèmes variés, masques et rôles divers… Il est possible, outre les périodes de l’adolescence et de la ménopause, de l’associer à d’autres âges, encore… et plus loin.

Exemples de Types Vierge - 02

6. Cérès, la Vierge, la précocité et la tradition :

L’intégration d’un nouveau facteur astrologique tel que Cérès, sa très probable régence du signe de la Vierge, tout comme sa très convaincante analogie avec les caractéristiques de la Maison VI, posent le problème délicat de la répartition des attributions planétaires -qu’il soit question de l’âge ou d’autres choses.

Ce problème est déjà bien connu des astrologues, avec Saturne et Uranus pour le Verseau et la Maison XI, Jupiter et Neptune pour les Poissons et la XII (avec des interrogations encore vives au sujet de la co-régence du Sagittaire), Mars et Pluton à propos du Scorpion et de la VIII, etc.

La Vierge & Cérès touchent (entre autres choses) aux processus mentaux, à l’apprentissage, l’application du corps et de l’esprit, la spécialisation… Aussi, ce n’est pas tant une surprise de constater leur rôle souligné dans les cas de précocité.

Maintenant, ces cas de précocité ne mêlent-ils pas le pôle Vierge/Cérès avec les marqueurs astrologiques du phénomène jusqu’ici avancés ; à savoir : Mercure, Mars, Uranus… en plus des signes Bélier, Gémeaux, Verseau… et des secteurs I, II &  III ?

De même, les conjonctions de ces différents facteurs (Cérès et la vierge compris) placés à l’Ascendant (les 1ers temps et le caractère…), en Maison II (les dons et aptitudes) et III (l’adolescence, les 1ers apprentissages…), ou en rapport avec leurs Maîtres (Vénus, par exemple, qui est en analogie avec les dons et la Maison II) ne constituent-ils pas aussi des pistes dignes d’attention pour traquer et vérifier les conditions astrologiques de la précocité ?

Quoiqu’il en soit, il revient à l’auteur Philippe Regnicoli d’avoir su repérer et préciser le rôle de ce pôle Vierge/Cérès dans l’excellence et la rapidité des apprentissages.

* Démeter *

7. Le livre de P. Regnicoli, un document de travail riche & fécond sur la Déesse :

S’approprier un nouvel outil astrologique, compléter un arsenal analytique (spécialement lorsqu’il s’agit de Cérès et de la Vierge, en rapport étroit avec l’analyse, les détails, la finesse…), intégrer les multiples facettes d’une planète (oui, bien-sûr : un astéroïde…) ; alors que des données éparses, fragmentaires et parfois contradictoires circulent…

Voilà ce que permet la lecture de Cérès, la mal-aimée de l’astrologie, un véritable document de travail pour l’astrophile, présentant la Déesse sous toutes les coutures ; envisageant son action et ses effets sur un très large éventail de scènes possibles ; présentant des hypothèses audacieuses –secouant les jugements pré-conçus associés à la Vierge dite prude et timorée ; fournissant les données nécessaires pour suivre pas-à-pas les raisonnements produits, ou pour creuser plus avant des aspects piquant l’intérêt…

Ce livre m’a aidé à franchir le pas, pour considérer Cérès à l’égal des autres planètes.


Liens:

Infos sur le livre depuis le site autourdelalune.com

Pour commander le livre

– Article Cérès – Daremberg et Saglio -1877- (Pour creuser le mythe de Cérès)

– Billet CC Cérès Mercure Gemini Virgo – Prés en Bulles… (Pour le distinguo Cérès/Mercure)

– Lien Carte du Ciel de Mozart (avec Cérès conjointe à Jupiter, pour creuser un peu la question au sujet de la précocité)

*

**

*

Tsilikat

À propos de Tsilikat

Astrologue, astrophile, astrocat... de gouttière. ... engagé dans le rébus miroitant des correspondances entre le Ciel & ses reflets, les planètes & l'apparence; le physique, le sensible et la lumière: la Typologie Planétaire. Voir tous les articles par Tsilikat

17 responses to “Les deux Âges de Cérès

  • Tsilikat

    Nouvelles remarques sur les hasards précis de l’horloge astrologique:

    J’ai conclu ce billet-revue du livre sur Cérès alors que l’astre rebasculait précisément dans le signe du Sagittaire (à rebours du Capricorne).
    L’astéroïde vient ainsi trigoner ma Cérès placée fin Bélier.

    A nouveau en Sagittaire, l’astre vient également se placer dans les parages immédiats de l’Ascendant de l’auteur du livre, ainsi qu’au trigone de son Mercure – lui aussi placé fin Bélier.

  • Tsilikat

    Hello

    Dans les prochains billets présentant d’autres portraits de femmes, actrices de la Blaxploitation (dans la série ‘Blaxploitation Women’), je reviendrai sur un motif récurrent présent dans leur Ciel de naissance:

    – l’importance de l’axe Vierge/Poissons (avec la Lune fréquemment placée en Poissons)
    – la force du duo Cérès/Neptune (fréquemment conjoints, ou bien placés en opposition)…

    J’associe ce motif redoublé (Vierge/Poissons & Cérès/Neptune, en plus de la Lune) à la délicate position de la femme -de la femme noire de surcroît-, juste à l’entrée des années 70, au sein du mouvement plus large d’émancipation du peuple noir américain, en lien au passé d’esclavage, comme au présent encore bien trop raciste.

    On y retrouve l’effort cérésien d’insertion (souvent laborieuse) dans la société blanche.
    Le vis-à-vis de Neptune et des Poissons restitue bien la tension extrême auquel ce phénomène correspondait à l’époque.

  • philippe regnicoli

    Bonjour,

    Tout d’abord, il est toujours agréable de susciter l’intérêt et la polémique. Il se trouve que pour les âges planétaires, le système, y compris pour les planètes les plus traditionnelles, reste très théorique et vaut surtout pour moi au niveau symbolique puisque, comme tu le démontre d’ailleurs, il me semble y avoir un écho fort entre l’adolescence et la trinité Cérès/vierge/maison VI. Encore que mes dernières recherches (puisque je continue bien sûr de mon côté) me font maintenant préciser « fin d’adolescence, début de l’âge adulte » avec première insertion dans la vie socioprofessionnelle. ces concepts sont bien sûr relatif: certains vont en apprentissage à 14 ans, d’autres poursuivent leurs études jusqu’à 30 ans…Il me semble donc, mais ma démarche est différente, que l’âge planétaire doit être un « repère » symbolique sur une phase de la vie, phase qui ne se produit pas mécaniquement au même age pour tout le monde. Évidemment, dans l’optique de l’astro-morphologie, il est capital de déterminer avec plus de précision l’âge d’influence cérésien. Je te souhaite donc bonne continuation dans cette voie.

  • Tsilikat

    Hello Philippe

    – Ton retour me fait plaisir, de même tes encouragements positifs qui me vont droit au cœur, comme le fait que tu as parfaitement compris l’orientation ‘typologique’ de ma pratique (ce qui allège l’échange de beaucoup des malentendus possibles sur des points astro techniques – et… c’est très plaisant venant d’un astrologue!).

    – Tu as totalement raison à propos du « serpent de mer astro » qu’est cette Théorie des âges planétaires, avec toutes ses variantes. C’est vrai également, que du typique au symbolique, il n’y a qu’un pas à faire… l’effet polysémique et les multiples sirènes de l’image.

    – J’ai bien noté ce que tu as dit sur Cérès marquant plus particulièrement la phase juste avant le stade jeune-adulte, le point d’insertion dans la vie active dans le mouvement de l’apprentissage, la formation…

    A ce propos, au niveau temporel (et psychologique), je suis assez curieux de ce que pourrait te suggérer l’apparente proximité (les croisements de cycles?) de Saturne & Cérès.

    – J’ajoute, surtout à l’adresse des autres lecteurs potentiels de ce commentaire, que j’ai tourné ce billet-review de ton livre sur Cérès (qui m’a beaucoup appris!), de façon quelque peu dialectique, pour tenter d’instiller un peu de tension et d’intérêt… afin de le rendre un poil plus excitant qu’un simple compte-rendu.

    – De même, je n’ai abordé qu’un sujet mineur (les âges planétaires) parmi de nombreux autres présentés dans ton livre ‘Cérès, la mal-aimé…’.
    Je cherchais évidemment un axe autour duquel je trouve des choses plus ou moins pertinentes à dire, en lien avec mes centres d’intérêt et connaissances.

    A l’occasion d’autres billets parlant de Cérès, je reviendrai sur d’autres aspects que tu as su traiter dans le détail dans ton livre.

    • philippe regnicoli

      Les rapports entre Saturne et Cérès me semblent très importants et j’ai d’ailleurs plusieurs fois souligné la résonance entre ces planètes dans mon études (je placerais volontiers Cérès en « exaltation » en Capricorne).
      Que dire de leur cycle ? Tu mets en lumière le demi-cycle saturnien vers 14/15 ans. Si on place l’âge cérésien un peu après (on reste dans le théorique) on peut dire que Saturne représente le temps objectif qui s’impose à l’individu: vers 14/15 ans, on prend réellement conscience qu’on grandit, qu’il est nécessaire de commencer à construire le futur, à envisager sa vie d’adulte. Avec Cérès, on « organise son temps » : le temps objectif saturnien est relayé par le temps subjectif saturnien ou encore la notion temporelle fondamentale qu’impose Saturne est « digérée, assimilée » » (autre fonction Vierge) par Cérès.

      • philippe regnicoli

        Pour la dernière phrase, il faut lire  » Avec Cérès, on « organise son temps » : le temps objectif saturnien est relayé par le temps subjectif cérésien « 

  • Tsilikat

    Hello Philippe

    Très intéressante, et subtile, cette notion du Temps saturnien ‘digéré’, ‘subjectivé’ par Cérès!
    (Encore une fois, on ressent bien que tu as sérieusement creusé le sujet -Smile).

    L’idée renvoie d’ailleurs vers l’image de l’Élément ‘Terre tamisée‘ associée au signe de la Vierge.

    Après les terres arables du Taureau (et passé le signe de la Vierge), on est conduit assez naturellement jusqu’à celles -hautes, plus exigeantes et ‘en contrôle’- du Capricorne…

    Beaucoup des efforts de Cérès & de la Vierge visent justement à ‘assurer’ pour l’hiver, et à préparer l’époque du Capricorne…
    Et sur un autre plan, ce signe d’Hiver pour Cérès, peut aussi très bien correspondre au sommet du contrôle (le point haut dans la quête de perfection de la Vierge)…

    Tout cela milite plutôt bien en faveur de ton sentiment et tes recherches: l’exaltation de Cérès en Capricorne

    Le Capricorne, c’est vrai, revient souvent dans les dominantes des cas bien marqués par Cérès (comme tu l’as maintes fois souligné dans ton ouvrage avec les exemples d’homme politiques, d’administrateurs, de scientifiques et autres spécialistes…); c’est également le cas sur le plan morpho-typique (sur la base de mes 1ères constatations…)

    Ce lien entre Cérès & Saturne m’évoque également l’intérêt sourcilleux de la Vierge pour la précision, le décompte, l’horlogerie… Soit comme tu le dis: « l’organisation du temps ».

    J’ajoute (je viens d’y penser) que la compulsion à faire des réserves, engranger le grain (éviter le manque & la famine) après les riches moissons de l’été, la passion des conserves, etc. du signe de la Vierge (parfaitement en ligne également avec la thématique mythologique de Cérès) donnent, comme tu viens de le souligner très clairement, en plein dans la conscience du temps, les Mesures de Prévoyance, etc.

    La Maison VI, vue aussi comme celle du quotidien, les tâches ménagères, la quête des provisions, les soins… quotidiens, encore une fois, les menues réparations (faire durer), l’économie, etc. Tout l’univers Maison VI semble, sous cet angle, lui aussi dédié à l’adaptation de l’homme face au Temps.

    Je reviens très certainement sur des exemples dûment mentionnés et explicités dans ton livre… c’est ma façon de les intégrer (Smile!)

    *

    Enfin… et pour le plaisir, j’ajoute la définition d’un mot bien du lexique de la Vierge; mais difficile à prononcer…

    Définition de péristaltisme, nom masculin
    Du grec peristaltikos, ‘qui comprime’.
    « Contractions musculaires ondulatoires d’un organe tubulaire, responsables du transit des matières à l’intérieur de cet organe. Le péristaltisme de l’intestin. »

    *

    L’intestin vu comme une horloge interne… notre clepsydre organique… ou sur un mode plus ‘sec’: le sablier tissulaire

    je te remercie beaucoup pour ces précisions très éclairantes (inspirantes, et qui m’ont rendu si bavard).

  • philippe regnicoli

    J’ajoute cette idée intéressante de péristaltisme aux notes que j’accumule pour la version enrichie de Cérès, la mal aimée (si, si, le projet n’est pas oublié et consistera à présenter pour moitié -15/20 pages- la poursuite de mes recherches et pour une autre moitié la contribution des lecteurs -ceux-ci étant bien sûr cités pour leur réflexion. Ce supplément sera comme prévu, gratuitement envoyé aux acheteurs de la première version).

  • Cérès chez l’homme « CosmiCaravan

    […] Les deux âges de Cérès (revue du livre sur Cérès de P. Regnicoli; précisions autour des âges planétaires + nombreux […]

  • Tsilikat

    Dans l’article Astrotypo ‘Cérès chez l’homme’ où j’approche le Type Cérès chez l’homme..

    https://cosmicaravan.wordpress.com/2010/06/15/ceres-chez-l’homme/

    …J’ai précisé (autour de nombreux exemples de visages et de thèmes) les combinaisons fréquentes du Pôle Vierge-Cérès avec les Types de Pluton, Saturne, Neptune

  • coquio

    Bonjour

    Comme vous je suis passionné par l’astéroïde Cérès que j’étudie et place systématiquement dans les thêmes, suite à l’ouvrage de Jean de Larche dont la lecture fut une véritable révélation. Je me permets d’intervenir à propos de l’âge de Cérès que vous dites correspondre au développement humain. Je trouve un peu réducteur que vous lui imputiez l’adolescence. Il me semble que Cérès correspond bien d’avantage au moment qui se situe entre la lune et Mercure; vers 7 ans, traditionnellement appelé « l’âge de raison » !! Moment où l’acquisition des fondamentaux -lecture-écriture-calcul permet la structuration de la pensée et la première accession à la pensée culturelle. Je vois ce que vous voulez dire par rapport à la timidité maladive de l’adolescence et la première découverte de la sexualité à travers le mythe Ceres-Perséphone-Pluton, mais le côté « sage » et dépourvu de sexualité de la période dite de « latence » sexuelle par les freudien me parait au moins également bien correspondre. Il pourrait donc y avoir donc 2 âges de Cérès, effectivement !
    Cordialement
    Bertrand Coquio

  • Tsilikat

    Hello Coquio

    Merci pour ce commentaire véritable!

    Placer sur l’échelle des temps, Cérès, entre la Lune & Mercure, me va également tout à fait.
    Pour beaucoup, à mes yeux, elle semble en effet emprunter à ces deux astres (en quelque sorte: la nourriture intellectuelle… ce qui colle parfaitement avec ce 1er stade intégrateur des 7 ans).

    Dans ce billet où je commente les recherches et la vision d’un auteur (Philippe Regnicoli), j’ai déjà audacieusement fait tourner la barre en direction de mon échelle temporelle favorite: les âges planétaires « tradi »: de la Lune à Saturne (de l’enfance à la vieillesse), en analogie avec l’éloignement et la lenteur croissante des astres perçus depuis la Terre. Dans ma pratique typologique, c’est en effet la progression qui me sied le plus car elle matche l’évolution des traits au cours de l’existence.

    Cependant, rien n’est plus sécable que le Temps; et personne, sans doute, n’aime autant découper, détailler, diviser… que Cérès _smile

    D’autant que s’il fallait dédier une « échelle de T. » à Cérès, on retomberait sans surprise dans l’ordre du micro-temps… dans l’idée, Cérès, ce n’est pas l’échelle mais plutôt l’escabeau… soit les « sous-échelles », le mini-mètre plutôt que le palier.

    – A l’échelle de l’existence (complète) comme du système solaire, j’aime à la placer entre Mars & Jupiter, soit dans la quarantaine bien entamée, quand les fatigues de l’âge réalisateur de Mars ont marqué leurs limites, avant que la synthèse plus éclairée de Jupiter n’offre un billet vers davantage de sagesse… un intervalle d’intense analyse des expériences vécues, au long d’une conscience plus vive des limites vitales… et du temps utile encore disponible _smile

    – L’auteur de « La mal aimée du zodiaque » a mis en évidence l’âge de l’insertion socio-professionnele, à la jonction de la période des études, de l’ouverture plus large à la société (1ers emplois et rôles sociaux), et de l’adaptation après la transformation hormonale (la fin de l’adolescence, en effet)… soit la 1ère rencontre, souvent malaisée, du bloc Lune-Mercure-Vénus avec la loi de Saturne.
    Cette vue me semble aussi très pertinente.

    – Au long des passionnantes découvertes et théories de Piaget, la résonance de Cérès avec le rythme du développement de l’enfant, comme je l’ai dit plus haut, me semble également très porteuse…
    (Au passage, comment ne pas tilter à propos de Cérès devant les travaux de ce biologiste suisse sur la « construction de l’intelligence », le pont jeté entre biologie et psychologie, et la question centrale de « l’assimilation » -terme extrêmement Lune Mercure Cérès- dans son œuvre…)

    Si on plonge, par ailleurs, dans les ouvrages théoriques du développement du cerveau, il y a fort à parier qu’un âge de Cérès y soit également manifeste… et ainsi au sein de la plupart des sous-ensembles qu’il nous plaira d’investir; Cérès, en grand spécialiste de la découpe du Temps, présente une tendance naturelle à circonscrire ses recherches sur un territoire limité car contrôlable.
    Dans une perspective plus large, il est certainement possible, également, de mettre en évidence des périodes cérésiennes à l’échelle historique ou sociologique.

    Cérès, comme l’énonce plus haut P. Regnicoli avec d’autres mots, a beaucoup à voir avec la prise de conscience individuelle du temps… et ce phénomène reste actif (et évolutif) tout au long de l’existence. C’est sans doute cette hyper-conscience temporelle propre à Cérès (qu’on retrouve bien illustrée par la Vierge & la Maison VI) qui vient compliquer le choix d’une période unique.
    Les temps fractionnés cérésiens marquettent littéralement chaque période de la vie qu’un cérésien choisit d’analyser…

    Cérès serait bien du genre à collectionner montres, réveils et autres chronomètres; posséder plusieurs « âges »… sans jamais dire le sien _smile

    Merci encore pour votre commentaire qui enrichit la réflexion.

  • Tsilikat

    Hello

    Après les mentions de l’importance soulignée de Saturne & de la Lune dans la trame typologique & temporelle de Cérès (avec cette double influence militant déjà pour la coexistence de plusieurs échelles de Temps affichées aux cadrans de la précautionneuse Cérès)…

    Je reviens sur la question de la précocité que le billet, en écho aux travaux de P. Regnicoli sur le sujet, avait commencé de commenter:

    C’est un article d’André Barbault (à propos des dominantes Lunaires)…

    http://www.andrebarbault.com/lune_FC.htm

    … qui, sur la base d’exemples de personnalités souvent remarquées dans le domaine des arts, souligne le rôle possible de la Lune (perception, assimilation, enfance, imagination, 1ers temps, etc.) dans les cas de précocité remarquable.

    Cette question de la précocité se trouve naturellement corrélée avec celle des différents rythmes personnels, et, pour la question qui nous préoccupe -les différentes échelles de Cérès-, avec l’interrelation de Cérès, entre la Lune (l’enfance, les débuts) & Saturne (la vieillesse, le Temps & la fin).

    – En rapport avec son opposé flou & illimité, Cérès est souvent « placée » sur l’axe Vierge/Poissons;
    – Mais nos derniers échanges nous entrainent aussi à l’entrevoir, sans qu’elle paraisse « déplacée », sur l’axe Cancer/Capricorne.

    Le premier axe (Vierge/Poissons), en écho avec la nature Mutable des signes considérés évoque davantage un temps « relatif », qui confine à la notion d’Espace (en résonance avec les autres signes de la croix mutable).

    Le second axe (Cancer/Capricorne), évoque, de manière plus verticale, la succession des générations, les étapes de la vie et les rythmes de son développement.

    Dans mes essais & approches du Type, les composantes Neptune, Saturne & Lune venaient par leur assemblage, délimiter en quelques sorte les traits de Cérès…

    Autre chose:

    – dans mon étude du « Type Cérès chez l’homme mûr », la part de Mars (ajoutée à Jupiter) venait s’inscrire de façon manifeste sur les traits virils de nombres d’hommes cérésiens; ce qui déterminait un visage plus massif (en ôtant ceux plus particulièrement marqués par Saturne & Uranus)… Le mixe Cérès-Mars fleurit volontiers sur les traits des hommes cérésiens.

    – dans l’étude du Type Cérès sur le visage des femmes… Quit de ce couplé Mars-Jupiter, pour au contraire retrouver en base la Lune & Saturne (entrainant un aspect du visage plus sensible et nerveux, comme un drap tendu où viendrait s’imprimer les détails mercuriens, voire uraniens, de l’expression).

    … L’échelle du Temps cérésienne (comme d’autres aspects & dimensions de Cérès) pourrait varier considérablement selon les sexes.

  • Grégory Hagneré

    Bon je viens d’être convaincu de me procurer le livre de Philippe! Si je comprends bien Cérès serait l’inter-mi-temps qui sert à digérer grâce à une bonne qualité de « péristaltisme » les temps planétaires globaux qui restent structurés par Saturne. Tous les 7 ans le corps peut se régénérer, Cérès fait sa révolution à peu près tous les 4 ans c’est ça? Précocité et jeunesse du corps, Cérès serait un peu la sous traitante de Saturne qui à travers le quotidien nous permet de prendre les bonnes habitudes d’hygiène de vie. Vous l’aurez compris ces débats m’interpellent au niveau de la régénération du corps, qui passe par le mental.

    Merci Philippe et Tsili Kat

  • Tsilikat

    Hello Grégory

    Ce lien entre Saturne faisant brancard à la crampeuse Cérès n’est sans doute pas le seul qu’elle peut nouer mais il revient sur l’affinité entre le signe du Capricorne et Cérès que Philippe a soulignée et mise en évidence par ses travaux.

    J’aime cette idée de suivre Cérès à la fois très mentale et en lien avec le corps, pour sonder les rapports « Force de l’esprit & la Santé »… Une telle liaison ou correspondance évoque en vrac qui peut le moins peut le plus; le plus faible maillon décide; la nourriture mentale; l’intestin qui fait des nœuds dans la tête; etc.

    Cérès pourrait être l’une des clefs du précieux trousseau ouvrant sur la guérison… une version « générique » et plus générale du magnétique Chiron ?

    Désolé pour mon long temps de réaction.

    Merci beaucoup pour ce commentaire.

    Smile

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :