Pallas et le chas de l’aiguille

Aiguille

*

Le glyphe de Pallas dessine la lance.

Comme la pointe ou la flamme de l’esprit.

Mais également -et de façon très satisfaisante- le chas d’une aiguille, où la déesse engage à glisser le coin de sa pensée, pour coudre et découdre patrons, costumes & canevas.

Entre Pallas & Cérès… parfois, juste le chas d’une aiguille, un clin:

La taille et le détail.

Le coup d’œil & la mesure.

*

Après Pallas & le corps, saluons son esprit!

*

Glyphe-Pallas

*

Dans les billets précédents, j’ai défendu l’idée, la vision du type Pallas comme une combinaison des types Mercure & Mars.

(Entendus comme types du septénaire auxquels il faut ajouter les formes & traits du combiné féminin Lune-Vénus pour aboutir à ceux de la Fille de Zeus. Voir Ebauche du type Pallas d’après le ciel de découverte.)

Quand le mental l’emporte au sein du faisceau, quand le type Mercure gagne largement sur le type Mars, la coordination, la facilité de mouvement, l’agilité profite à l’esprit.

*

Comme le rappelle le dessin de son symbole, Pallas est supérieurement apte à tracer les sections comme à relier les parties.

Toutefois, sur ces territoires où oeuvre l’esprit, la précision, l’économie, la mesure et la coupe composent une trousse bien utile à l’établissement de la clarté.

Aussi, Cérès y accompagne très souvent Pallas.

*

Je ne vais pas m’étendre sur le type Cérès ici, c’est de Pallas qu’il s’agit.

Cérès mérite et nécessite une étude approfondie.

Retenons juste que Cérès, typologiquement (et à ce stade…), pourrait s’apparenter à un type Mercure Terre, et peut-être s’orientant vers Mercure Saturne Lune.

*

Quoiqu’il en soit, l’apport de Cérès ne masque pas trop le type Pallas; les deux déesses comptant en commun la notion de finesse, de mental, d’esprit en fait… qu’on retrouve formellement dans l’effilement du triangle mercurien.

*

J’ajoute le texte de la définition du mot aiguille, car cette dernière opère distinctement la couture entre Cérès & Pallas:

*

Définitions d’aiguille, nom féminin (définition tirée d’Antidote)

*

Petite tige d’acier dont une extrémité est pointue et l’autre est percée d’un chas par où l’on passe le fil. Aiguille à coudre. Enfiler une aiguille.

Tige métallique effilée. Aiguille hypodermique d’une seringue. Aiguille d’acupuncture.

Tige rigide qui indique l’heure sur un cadran, une mesure sur un appareil. Aiguilles d’une montre. Aiguille d’un voltmètre.

Partie d’un aiguillage ferroviaire.

Sommet pointu. Aiguille d’une montagne, d’un bâtiment.

Feuille fine et rigide des conifères. Aiguilles d’un sapin.

Nom de plusieurs poissons de forme mince et allongée.

*

Les portraits et thèmes de deux femmes d’esprit.

Toutes deux Verseau, toutes deux avec Pallas & Cérès en puissance.

*

Simone Weil:

« Philosophe française (1909-1943).  Éprise de justice sociale, elle a laissé une œuvre imprégnée de mysticisme d’inspiration chrétienne. »

Elle prouve que l’acuité et la profondeur  intellectuelles gagnent à côtoyer la sensibilité.

La combinaison est douloureuse mais produit une telle lumière, une telle beauté…

Et de toute façon:

– Qu’est-ce qu’une intelligence insensible?!

– Juste une lâche et égoïste grossièreté drapée dans un « professionnalisme » de pacotille!

*

Simone-Weil-Portrait-1

*

« Dans le domaine de l’intelligence, la vertu d’humilité n’est pas autre chose que le pouvoir d’attention. »
La Pesanteur et la Grâce (1947)

*

* Ciel de Simone Weil *

* Ciel de Simone Weil *

*

Cérès est forte par sa proximité à la pointe ascendant. Elle est bien rendue par sa position d’enseignante, son « expérience » d’ouvrière et son soin des démunis comme son désir de servir.

Pallas, sur le Dragon, conjointe à Mars, opposée à Pluton… voit ses traits soutenus par la force de Mercure & Mars.

Uranus, le signe du Verseau, Jupiter (maître de l’Asc.) en Vierge, font de même.

Lune, Neptune et Vénus viennent adoucir considérablement ce diamant.

Ils ajoutent ce sensible, l’empathie, la résonance avec l’autre.

*

* Simone smiling *

* Simone smiling *

*

*

Colette:

« Romancière française (1873-1954) dont l’oeuvre apparaît comme une célébration sensuelle et passionnée de la nature et des relations entre les êtres.

*

Écrivain précoce,  elle échappe dans la douleur au  joug marital, refait sa vie -en version libre- cette fois, monte sur les planches puis trace l’itinéraire d’une sublime femme de lettres.

*

Colette-Portrait-1

*

 » Ce n’est pas ce que les filles savent qui inquiète leur mère, c’est la façon dont elles l’ont appris. »

*

* Ciel de Colette *

* Ciel de Colette *

*

Cérès est très forte, en conjonction aux Luminaires, elle parvient à prêter une apparence Vierge à cette femme doublement Verseau et Uranisée.

Pallas, pas loin, elle aussi en Verseau, trigone l’Ascendant et le Dragon, oppose fortement Uranus, carre Précisément Mars, et tient le mi-point entre la conjonction Mercure Saturne Capricorne et la Nouvelle Lune Verseau.

Mercure Mars et Uranus l’aident à inscrire quelques de ses formes.

Même si Vénus & Mercure dominent quand elle est jeune; et que Mercure & Saturne l’emportent par la suite.

*

Colette-Portrait-2

*

*

Chacune à sa manière a surgi comme la déesse du crane de son père, lumineuse et précise, libre, affranchie.

Simone qui se dégage de ses maîtres et des enseignements.

Colette qui se libère de Willy et de l’homme.

*

*

Ces deux femmes remarquables sont surtout marquées par la force des influx Mercure & Uranus, je l’admets.

Toutefois, cette signature même, du fait du rapprochement formel qu’elle entraîne et constitue,  facilite la visibilité du Type Pallas.

*

Billet lié:

Ebauche du type Pallas d’après le ciel de découverte

*

Tsilikat

Publicités

À propos de Tsilikat

Astrologue, astrophile, astrocat... de gouttière. ... engagé dans le rébus miroitant des correspondances entre le Ciel & ses reflets, les planètes & l'apparence; le physique, le sensible et la lumière: la Typologie Planétaire. Voir tous les articles par Tsilikat

8 responses to “Pallas et le chas de l’aiguille

  • Tsilikat

    Holà

    Je ne pouvais en rester à Pallas & le sport!
    Même si La Déesse est physiquement très dégourdie, elle symbolise surtout l’esprit… à tel point, que son corps m^me fait preuve d’esprit (la coordination, souplesse,vitesse, précision…), d’où ses résultats et son lien avec l’excellence.

    Physionomiquement, le type Pallas apparaît donc bien subtil et pas forcément facile à saisir(mais c’est de rigueur pour les types astéroïdaux):

    – il mêle Force et Finesse en « épaulant » l’ovale tout en ‘pommelant’ le triangle!

    Suivant la co-dominante majeure (suivant la dominante en fait), il prête un physique plus ou moins musculaire ou mental, plus ou moins charnu ou nerveux.

    Une jeune femme, lorsque Pallas est marquée, présente un visage ferme et ouvert, dont l’abord produit un effet à la fois dégagé et pénétrant.

    Le front développé et le regard vif et profond se détachent, (comme souvent pour Uranus et Mercure) mais malgré ce développement prononcé du haut du visage, l’ensemble produit et restitue une impression d’équilibre, d’assise… soit une pose plus stable et ferme que celles associées aux mêmes types Uranus et Mercure.

  • Ursa Major

    Coucou Tsili ! 🙂

    Je suis au fur et à mesure et avec beaucoup d’intérêt tes posts sur Pallas.
    Je suis vraiment admirative de la qualité de ceux-ci, d’autant que grâce à eux, j’ai l’impression que le voile d’ignorance qui planait sur l’astéroïde se dissipe peu à peu, je commence à bien la cerner.

    Merci ! 😀

  • Tsilikat

    [Smile Radieux]

    Hello Ursa Maj

    J’ai bien envie de t’écrire une longue lettre…

    Ton coucou c’est de l’eau pure après une tortueuse randonnée.

    J’ai l’image de ces peintres géographes trimbalant leurs tubes et leur trépied pour saisir la Nature chez elle…
    Même si je préfère la Mer.

    Merci (aussi!) à toi de m’encourager par ces échanges et tes avis toujours vivants comme tu le fais depuis le début.

    « Casse-gueule » pour casse-gueule, je me suis dit que tant qu’à tenter de cerner le portrait des dieux (les super « types »), pourquoi se priver d’esquisser les physionomies les plus fines, les « modèles » les plus mignonnes?! [Hein! d’abord?!]

    La beauté inspire bien mieux que la quantité.

    A ce propos:

    les grosses planètes sont importantes… et les petites sont subtiles!

    Les astéroïdes…

    A l’instant,ça m’évoque aussi ces clauses « presque » illisibles, et pourtant essentielles, cachées au bas sinon au dos des contrats…
    le thème comme un « contrat », la « peau de chagrin », toujours cette idée du cachet, du sceau imprimé sur la peau…
    le parchemin étoilé… [oh! que c’est beau, mais je ne veux poas de tatouages… je préfère un sourire]

    Pourquoi ce mépris du corporel!!? repris par « la Science » au clergé, sous prétexte d’instabilité, le corps comme une aire inondable impropre à l’érection des calculs…

    Vivement la Science avec palmes et tubas, aux belles équations sur pilotis!!

    [… hum!.. je suis d’humeur bavarde et foldingue aujourd’hui… smile]

    Que ce travail d’approche de Pallas, avec mon style enthousiaste et brouillon, t’intéresse et te plaise, ça me fait très plaisir, ça me flatte… et ça me donne la « gouache »
    [silly]

    Bon, il faut que j’ajoute que ce « travail » c’est ma recherche des Formes.
    Avec la conviction (classique, attaquée, ancienne… mais porteuse) que les Idées elles-mêmes ne sont d’abord que l’intitulé (le nom, les mots ou la légende) des formes.

    Dans mon thème:

    – outre Cérès en IX avec la pointe de IX en Taureau, c’est aussi très Mercure saturne (avec Pallas et Chiron) en Poissons: tendre l’oreille au mutisme des statues, écouter des yeux, palper s’il faut, (re)sentir pour comprendre..

    – Mon Jupiter Gémeaux me fait suffisamment connaître la « légèreté », la « gratuité », le tourbillon irresponsable des idées lorsqu’elles ne sont pas incarnées…

    Le « charme » de l’indécis, de qui n’a pas choisi son camp… le distinguo brutal entre l’idée flottante comme outil d’évaluation, flèche de sélection, et d’autre part, l’idée pointée jusqu’à la hampe comme une flèche en cible, comme un pas ferme, une prise de position.

    Merci de m’accompagner ainsi dans l’excursion, Pallas se découvre par fragment, chemin faisant… beaucoup de détours, beaucoup d’erreurs, imprécisions, de faux raccourcis sont au menu, évidemment!

    N’hésite pas à intervenir, à relever les trucs bizarres, pas clairs, faux… ou, aussi, à balancer sur un sentier qui m’a échappé;
    y m’en échappe plein!

    Pour clore cette missive embarquée, qui navigue, remontant l’espace du « comme en Terre »..
    je vais citer un beau fragment d’Annie Le Brun, un extrait de son essai « Soudain un bloc d’abîme, Sade »:

    « Imposture d’un mortel processus d’abstraction, dont Sade, et lui seul, posant le corps comme unique pierre de touche, nous amène à mesurer l’inquiétante ampleur.
    D’autant que Sade nous apprend aussi qu’en perdant le corps, nous perdons toute possibilité d’accéder à la vérité, plus exactement d’éviter le mensonge.
    Cela pour nos accommodements avec l’idéologie dont nous croyons avoir tant besoin pour vivre, alors que ce sont seulement autant de déguisements pour ne pas nous voir mourir. »

    ( Folio, Essais 226, publié en 1993, page 323.)

    Vive la vie, vive la forme, vive le corps et vive l’esprit!!!

    Bises

  • Lunesoleil

    Il fallait y penser d’associer Pallas avec le chas d’une aiguille , j’ai passé ma jeunesse avec dans les mains des aiguilles mais pas de chas à l’horizon c’étaient des aiguilles à « tricotter » , les aiguilles a chas plus secondaires chez moi , la machine a coudre faisant le boulot. Cela me rappel plus loin en arrière les grands mères raccommodant les chaussettes en ce temps là les chas d’aiguilles étaient à la fête . je veux bien convenir que Pallas en poissons peut se montrer maladroite dans les jeux d’aiguilles puisqu’elle préfère les jeux subtiles de l’esprit,
    J’ai aussi un semi-sextile de Pallas avec Jupiter progressé au MC , un quinconce large 3° d’orbe …. les aspects mineurs sont plus nombreux que les aspect majeurs avec Palas qui valorise la communication intuitive que je ne manque pas de démontrer lors de mes réflexions sur les quatre phases de la lunaison … septile avec la Lune en 12 … 🙂

  • Tsilikat

    Hello

    Le chas & Pallas… je suis parti des formes (le losange… entre le triangle mercurien et le carré de Mars).. en me rappelant aussi que la Déesse est la reine des travaux d’aiguilles, en plus d’être celle des aiguillages..

  • Lunesoleil

    Tu es un génie Tsilikat , il fallait le trouver ce jeu d’aiguille … Pallas est actuellement dans le MC de ma révolution solaire , je ouvais pas la louper au vu de tous ces articles que tu as écris sur Pallas et elle était sur Cérès/RS et Junon natal …. deux autres grandes Déesses de l’olympe …our Vesta elle se dirige sur ma Lune possitionnée sur Andromède ….

  • Tsilikat

    …juste.. un silly cat aux moustaches frémissantes

    Smile

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :