Archives de Tag: Années Folles

Percer les Années Plomb comme Clara Bow

**

*

1930/2010 : l’histoire tousse…

Où sont passées nos twenties ?!

**

*

La crise, Pluton Capricorne, l’opposition Saturne Uranus, la limaille qui plombe l’atmosphère…

C’est l’occasion d’évoquer une actrice éblouissante, surgie d’un puits de misère, qui parvint à soulever la lourde trappe du succès.

Modèle des flappers et de Betty Boop, elle offre à l’Amérique son premier véritable sexe symbole, tout pétillant de malice et de liberté.  Suivent des années folles & vives, jusqu’à ce que l’étau se resserre, sous les morsures de la crise, qui comprime les esprits chagrins au-delà du mesquin; et que la High Society l’éjecte, telle une indésirable… Pensez donc, une bonniche de Brooklyn, reine à Hollywood!

*

Plan :

*

1. Parallèle 1930/2010

2. Clara Bow, un destin à la Nana

3. Un thème natal extraordinaire

4. Astrotypo de Clara Bow

5. Liens

*

**

**

Carte du Ciel 1930

*

*

Parallèle 1930/2010 :

*

Nous revivons les années 30… sans avoir joui des 20.

(Mince !) Même s’il est vrai que les guerres mondiales –qui les tenaient en sandwich- nous ont jusqu’ici épargnés.

L’idéal serait de corriger la copie, et d’extirper un bout des twenties de ces années 30 qu’on nous sert réchauffées.

La configuration cosmique majeure du moment (opposition Saturne/Uranus carré ‘T’ Pluton) reformule celle de l’époque de 29 (opposition Saturne/Pluton carré ‘T’ Uranus).

Avec Pluton, passant du Cancer au Capricorne, qui remplace Uranus au double carré… l’affaire se présente drapée dans une tenue bien lugubre. Des retentissements profonds et durables sont à prévoir.

La crise, comme on le voit déjà, c’est aussi le retour des mornes triomphes : la délation gonflable, l’immolation des moutons noirs (ou bien verts, c’est selon), la basse morale, le bon sens unique, les lois intéressées (sécurité, moralité, sécurité… et autres joyeuses taies).

Mais laissons tremper là ces tristes considérations et avançons sur la piste caillouteuse de Saturne & Pluton, en essayant d’attraper les éclats du Soleil… avec nos baguettes.

*

Pour réagir, un thème natal extraordinaire, une existence, une flamme et une femme intenses !

*

*

**


**

Des chevilles souples également…

*

*

Éléments biographiques (renversés):

*

Clara Bow… une actrice américaine née le 29 juillet 1905 à New York (Brooklyn). Une Lionne au Ciel de quartz tranchant sur la suie des faubourgs… Météore radieux des années 20… blackboulé dès 1930.

Prototype des garçonnes (les flappers)… de l’avis même de Fitzgerald comme du réalisateur Frank Lloyd (Mutiny on the Bounty… 1935) quand il déclare à la presse qu’elle en est l’incarnation : malicieuse, charmante, agressive, spontanée et profondément sentimentale.

Également modèle original (pour partie… la meilleure) de Betty Boop… avec ses mèches ébouriffées, sa bouche dessinée en arc de Cupidon, au point de redoubler son nom ; ses joues pommelées et ses mensurations ; son regard et ses mines, rendant les dialogues secondaires sinon superflus.

*

**

**

*

Parmi d’innombrables flirts avec des acteurs, réalisateurs, etc., alors que la toute nouvelle presse à scandale annonce en saccade ses prochaines fiançailles -plutôt qu’un mariage auquel le public ne croit plus-, citons John Wayne, Victor Fleming (le futur réalisateur d’Autant en emporte le vent), Gary Cooper encore tout jeune premier…

Quant au célèbre et ténébreux Bela Lugosi : des hululements nous soufflent qu’il conservait son portrait nu, longtemps encore passé leur rupture.

*

**

Gary & Clara

**

*

Premier véritable sexe symbole américain (ne devant plus à la vieille Europe ni aux exotiques colonies), et dont l’empire éclatant bien qu’éphémère, chevauche le passage agité du muet au parlant.

Comédienne sans formation, elle impose par l’intensité de son expression, un charme qui doit au naturel et à beaucoup de liberté. De son vivant, sa manière d’être et de jouer crée un nouveau standard ; on demande aux actrices de l’imiter ; les femmes se jettent sur le henné… (Brunette, Clara s’affichait rousse.)

Pour séduire, il faut « jouer nature ».

*

**

**

*

Sale coup pour les Sophistiqués… « Patience ! » marmonnent-t-ils. Se tenir en embuscade, attendre que s’appesantissent les jours maussades : la rigueur est toujours favorable aux stylistes. Montrer une noble, longue et triste mine ; jouir en cachette de ces gueux qui n’entendent rien au luxe… et lapider celles qui osent aimer et rire avec ce « naturel » de cantinière.

*

**

**

*

Mais le temps passe… 1930 déjà, Clara a 25 ans, l’atmosphère tourne acide ; jouer n’est plus ce plaisir virevoltant, et l’angoisse la rattrape.

Elle se case auprès d’un cow-boy en vue, genre beau gosse, et vit des années retirée dans un ranch, avant de s’éteindre, le cœur fatigué… devant un film où s’active Gary Grant.

Le mythe à venir de Marilyn laissera une marque d’autant plus profonde… qu’elle suivra des lèvres le tracé imprimé avant elle par Clara sur l’austère tunique US… En affriolant Petit Poucet.

*

**


**

*

*
Biographie (suite):
*

Père alcoolique; mère schizophrène, qui tente au fort d’une crise de l’égorger dans son lit… La pauvreté profonde du  Brooklyn 1900… Insomnie indéfectible à la clef pour la jeune Clara.

Suite au sourire du destin le plus improbable -même dans le scénario couturé d’une comédie new yorkaise… comme celles où elle va bientôt rayonner-, Clara gagne, en tentant le sort dans un concours de magazine, le droit le plus convoité : celui de participer au tournage d’un film.

Les scènes où elle apparaît sont coupées au montage ; c’est dur mais elle a touché son rêve. Elle hante après cela les studios, et malgré ses tenues misérables et son accent populaire, son charme et cette intensité proprement imparable lui frayent peu à peu la voie.

En un peu plus de 5 ans, elle tourne 50 films.

Tirant profit d’une insomnie maladive, elle vit de folles nuits, tourne la journée, alimente les pages à scandales… multipliant ce qui peut l’être.

*

**

**

*

Les années 20 défilent, les années 30 s’enclenchent… L’aristocratie des Studios la sacrifie avec délice et sainte perversité; ses frasques (soit une sexualité franche) et son accent de Brooklyn n’ont plus droit de cité.

Elle a fait la fortune des Studios ; qu’importe !

Elle ne coutait pas cher, on l’exploitait cyniquement; tant pis !

Les temps nouveaux exigent leur lot d’héroïnes virginales et glacées, qui jouissent en grimaçant, avec des mines constipées.

C’est la crise, l’immobilier vacille, les riches sont inquiets ; les pauvres doivent s’amender. Rien n’est davantage logique.

*

**

**

*

*

Puisque l’histoire se répète, quittons ce living étouffant, optons pour la terrasse…

Et plongeons dans les étoiles du Ciel de Clara Bow :

*

*

**

Ciel de Clara Bow

**

*

*

Survol général :

*

- Un Soleil/Lion en Secteur VI pour cette Star rescapée des bas-fonds qui joue les vendeuses dégourdies, les petites ouvrières…

Avec l’Ascendant Poissons lesté étroitement d’un Saturne hérissé d’aspects conflictuels; le Mars Scorpion culminant au trigone précis de Cérès (en Poissons elle aussi)… Autant d’indices des origines modestes ou de l’enfance difficile.

*

- La Lune en Cancer est conjointe à Neptune (le Maître d’Ascendant de la baby face américaine); Jupiter (le second Maître) est en exil début Gémeaux, sur la pointe de 4, au double carré de Saturne & Mercure, de l’Ascendant et du Dragon.

Les deux Maîtres de l’Ascendant mènent droit aux influx Lune & Mercure que présente  en premier plan le visage de Clara. Ces derniers sont soutenus par l’amas Gémeaux, l’angularité comme la dignité de Mercure en Vierge, d’une part; et de l’autre par la dignité de la Lune en Cancer, encore amplifiée par la conjonction de Neptune.

*

- Un peu en dessous de Mars, on remarque Uranus: il noue de bonnes relations avec l’Ascendant,  le Dragon, Saturne et Mercure…  Uranus se tient aussi dans l’orbe de l’opposition à la Lune… et Neptune; soit les astres de l’image animée ou du Cinéma.

*

- La conjonction Vénus-Pluton en Gémeaux est également remarquable, d’autant qu’elle est très précise (7 secondes d’orbe seulement!). Elle attire l’attention sur le sextile échangé avec la Lune Noire Bélier, ainsi que sur la proximité de Junon (elle même au trigone de la Cuspide de 1).

Cet ensemble ajouté au Mars Scorpion Culminant souligne la libido, donne du chien… La baby face fut d’abord  garçon manqué, avant de changer pour séductrice volcanique…

*

**

**

*

*

Le Ciel de Clara Bow est remarquable à plus d’un titre:

*

Outre la dignité des deux Luminaires, en plus de Mercure (en Vierge) et de Mars (en Scorpion); de l’angularité précise de Jupiter, Saturne, du Dragon et Mercure; le thème fourmille d’aspects d’une extrême précision (les conjonctions Lune-Neptune, Vénus-Pluton; le trigone Mars-Cérès; l’opposition Mercure-Saturne; le sextile Saturne-Ascendant-Uranus…). Clara ne pouvait laisser grand monde indifférent.

(J’ajoute la mention du sextile Soleil-Jupiter, du Lion aux Gémeaux, qui, bien que moins précis, dépeint  la veine et les éclats de l’actrice au sommet de la gloire.)

*

**

**

*

*

Astrotypo de Clara Bow:

*

Les combinaisons où interviennent Neptune, la Lune et Mercure correspondent à des visages très changeants, mobiles, fortement expressifs, passant d’un caractère à l’autre… L’idéal pour une actrice devant incarner différents rôles, et rendre palpables les états d’âme les plus variés. Le visage de Clara Bow est de cette sorte… et n’est pas le plus facile à astrotyper.

Le profil (au-dessus) rend bien la base Gémeaux au niveau du nez; le Cancer (avec Lune Neptune) dans les yeux; Saturne ou le Capricorne dans le tracé des sourcils, dans le surplomb des arcades, et l’abrupt du menton (avec Mars & Uranus en renfort pour ce dernier point). ce cliché donne l’impression générale du Scorpion & des Gémeaux;  ou  de Neptune/Lune mêlé à Mars & Mercure…

*

**

**

*

*

Ce portrait remarquable (au-dessus) donne l’occasion de revenir sur les principales configurations du thème :

*

- Le cadre est légèrement façonné par Uranus même si l’on sent Neptune prêt à le déborder par la suite.

- Le front est masqué. Le modelé général est nappé (Lune + Neptune + Vénus) et recouvre les arrêtes plus aiguës dues à Mars, Uranus, Saturne ou Pluton.

- L’arc des sourcils rend très bien le Saturne/Poissons/Ascendant: le tracé rectiligne descendant saturnien est quelque peu arrondi, comme suspendu… par Neptune, la Lune ou les Poissons.

- L’œil mêle surtout  Lune/Neptune & Mars/Pluton.

- Le nez aussi est lunaire, affiné par Mercure, avec déjà Vénus, plus onctueuse, qui l’adoucit.

- La bouche est fantastique! Clara Bow fut célèbre pour ses lèvres en arc de Cupidon, auxquelles renvoyait son nom: cette "pièce" de choix est due à la conjonction exacte de Vénus & Pluton en Gémeaux.

- Enfin, sur un menton profilé par le Scorpion (aidé d’Uranus), adouci par la ligne des joues, redevable aux influx plus cléments (Eau + Vénus), une superbe fossette délicatement poinçonnée vient apporter la dernière touche.

Comme j’ai tenté de l’expliquer dans une étude sur la fossette mentonnière; c’est à mon sens le résultat d’une forte inter-relation des pôles Mars-Pluton, Vénus et Mercure-Uranus… (Avec l’aspect poinçonné dû  plus particulièrement aux deux très forts Saturne & Mars.) La forte occupation des Gémeaux et l’influence d’Uranus permettent à la fossette de s’imprimer nettement (surtout dans la jeunesse) malgré l’importance des "combleurs" (Jupiter, Neptune, Saturne & Lune), qui , avec l’embonpoint qui menace, tendent à la faire disparaitre…

*

**

**

*

Aidé par Jupiter (en sextile au Soleil), le visage de la Lionne apparaît quelque peu ici.

*

*

*

**

**

*

Malgré Saturne, Mercure & Uranus -plutôt favorables à la ligne, Clara dut lutter toute sa vie contre une tendance à l’embonpoint.

Sa conjonction Lune-Neptune en Cancer, ajoutée au Jupiter angulaire en 4 la prédisposaient à s’épanouir.

*

*

*

**

Clara Bow dans "It" -Le coup de foudre- 1927

**

*

Un peu "Poissons"…  et polissonne dans ce film qui  fit d’elle une star.

Au comptoir d’un grand magasin, elle  campe une malicieuse petite vendeuse  qui sait s’y prendre…  pour se faire remarquer.

*

*

** * **

*

**

Un sourire pour finir... à regret

**

*

*

Liens:

*

- Astro Data de Clara Bow

- Wiki Clara

- 1, 2, 3, Fossettes!

- Pluton en Capricorne – The System Enemy

- Lubitsch Stars – Pola Negri

- Kay Francis – Étoile des Années 30

- Portraits de Louise Brooks

*

**

*

**

*

Tsilikat


Portraits de Louise Brooks

*

Ciel & Visages de Louise Brooks. Portrait Astrotypo. Importance de la conjonction Vénus Mercure en Sagittaire. Le jeu des astéroïdes (80) Sappho & (81) Terpsichore,  Proserpine & Persephone sur sa carte du Ciel. Portrait croisé de Beatriz Costa : la Star Lusitanienne des Années Folles. Et au-delà du Cinéma : de la Danse à l’écriture !

*

Plan :

*

- Portrait de Louise Brooks avec brève filmographie

- Ciel de naissance de Loulou

- La conjonction Mercure Vénus en Sagittaire

- Aspects & traits saillants sur le thème natal & sur le visage de Louise Brooks

- Astrotypo détaillée du visage de Louise Brooks

- Ciel de découverte de l’astéroïde (81) Terpsichore

- Terpsichore (Perséphone, Sappho, etc.) dans son thème

- Portrait croisé de Beatriz Costa : la Star Lusitanienne des Années Folles

- Liens

*

*

*

Louise Brooks est une actrice américaine, née le 14 novembre 1906 à Cherryvale, Kansas, USA.

Actrice mythique de films des années 20 & 30, ayant tourné aux États-Unis et en Europe.

Originale, intense, libre ; son jeu fluide et sa grâce subliment la pellicule.

Elle prête sans effort, à la vogue naissante du gros plan, un visage lumineux, encadré par une coupe de cheveux caractéristique. Et cela, pour le plus grand bonheur des cinéphiles et autres admirateurs. Sa beauté étincelle d’autant plus que c’est le naturel qui lui fait les carreaux.

Louise est célèbre à jamais, depuis Loulou, en1929.

Issue d’un milieu coquet, (sa mère est une pianiste de talent qui lui jouait Debussy et Satie) ; elle sera malheureusement victime d’abus sexuels perpétrés par un voisin.

Intégrant une compagnie de danse moderne, elle part peu après pour New York, et se fait vite remarquer à Broadway…

Le succès s’éloigne pourtant, dans la seconde partie de sa vie ; avant que des historiens français du cinéma la redécouvrent, émerveillés, au début des années 50.

Par la suite, à Hollywood, elle devint une scénariste reconnue.

*

*

*

Court extrait de sa filmographie :

*

- Une fille dans chaque port (A Girl in Every Port) de Howard Hawks, 1928 ; film muet.

- Loulou (Die Büchse der Pandora) de Georg Wilhelm Pabst, 1929 ; film muet

- Le Journal d’une fille perdue de Georg Wilhelm Pabst, 1929 ; film muet.

- Prix de beauté de Augusto Genina, 1930 ; film parlant.

*

*

*

Son Ciel :

*

Louise Brooks est née le 14 novembre 1906 à Cherryvale au Kansas.

*

Carte du Ciel de Louise Brooks - 01

*

*

Scorpion par le Soleil uniquement ; même si Pluton est fort, par ailleurs, en Gémeaux.

Opposant la merveilleuse conjonction Mercure Vénus qu’elle tient en Sagittaire…

C’est tout à la fois : sa première vocation de danseuse, son côté courant d’air, sa carrière en Europe ; sa mère qui lui joue du Satie ; ses jolies et puissantes cuisses de danseuse ; son charme léger et entêtant à la fois, son jeu naturel, sa fluidité…

Lune & Junon Balance ajoutent à la grâce (confirmant, si besoin, le goût et le talent pour la danse).

L’opposition Uranus Capricorne à la conjonction Neptune Jupiter Cancer, dépeint très bien l’univers encore rigide (et parfois suffisant) qu’est le cinéma de l’époque, vu par les yeux de notre libre Louise. C’est aussi l’importance et la richesse du milieu, les vastes organisations, les vagues et les secousses de l’opinion : les hauts et les bas, les coefficients.

La marée du succès.

*

*

La conjonction Cérès Pluton Gémeaux peut aussi signer à la fois :

Le voisin pervers qui lui vole son enfance ; son activité de scénariste ; la nuance ni triste, ni gaie présentée par son regard ; son naturel immaculé (Cérès) se jouant gracieusement (Gémeaux) des situations les plus scabreuses (Pluton).

On peut également relever la position de l’astéroïde Persephone, en conjonction à son Soleil Scorpion ; et l’ajouter à celle de Proserpina, flanquant Saturne en Poissons. L’image de l’homme est assombrie… On pense au parallèle que trace cette configuration, avec l’abus sexuel dont elle fut la victime.

*

*

*

Les aspects (et les traits) saillants du thème de Louise B.

*

L’Ascendant de Louise m’est inconnu.

J’ai dressé sa carte pour le lever du Soleil.

En conséquence, la position de la Lune peut varier.

De la fin Balance, jusqu’au début du Scorpion… pour une naissance à partir de la fin d’après-midi. Ces variations concernent aussi les positions résultantes de Lilith et de la Part de Fortune.

En plus des aspects majeurs (soit les distances angulaires séparant les facteurs astrologiques essentiels ; un topo sur les aspects les plus précis est toujours utile.

Ces derniers pointent souvent aux planètes dont l’effet est le plus manifeste.

Pour peu que ces aspects précis touchent les marqueurs astrologiques reliés au physique : Ascendant, Maîtres, Luminaires… Leur marque devient alors plus visible.

*

*

Revenons donc sur les Aspects majeurs et les Aspects précis.

Avec l’essai des correspondances entre aspects & visage

*

*

Importants & Très Précis :

- Conjonction Vénus Mercure (0° 50’) – Sagittaire

C’est l’aspect le plus précis, et ce sont les planètes les plus visibles sur son visage.

Elles signet le cadre du visage: le fameux triangle (Mercure) ovalisé (Vénus), la bouche en arc de Cupidon à longues branches, le modelé vif (mercure) et adouci (Vénus) de la peau, les hautes pommettes, le regard à la fois doux et présent…

- Carré  Mars Jupiter (1° 04’) – Balance – cancer

Physique (les cuisses) et le tempérament (impatience, coups de tête…), voyages, audace… Élargit le front.

*

Précis :

- Conjonction Jupiter Neptune (1° 45’) – Cancer

Cinéma…; famille de naissance assez "à l’aise"; protection  en voyage, chance à l’étranger… Une certaine rondeur du visage: la conjonction des planètes amples dans le signe du cancer promeut quelque peu le type Lune sur son visage.

- Sextile Saturne Uranus (2° 17’) – Poissons – Capricorne

Uranus Capricorne, placé en secteur solaire 3, recevant de son Maître zodiacal un sextile… Est-ce que cela joue sur le côté à la fois original & sobre de la communication (le style "folie lointaine" comme tenue à distance que suggère à elle-seule la nuance du regard par ex.)?

C’est en tous cas un aspect qui vient tempérer les effets explosifs du carré-T de Mars avec Uranus & Jupiter.

Aspect jouant également sur la carrière (Saturne) dans le Cinéma (Uranus)…

*

Encore Précis :

- Trigone Jupiter Saturne (2° 22’) – Cancer – Poissons

- Carré Mars Neptune (2° 49’) – Balance- Cancer

Le 1er ordonne ; le second dissout… Cadre de visage régulier, et regard intense & trouble ?

*

Importants bien que moins Précis :

- Conjonction Cérès Pluton (5°) – Gémeaux

Limpide & sombre ; espiègle & grave, pure & sexuelle…

Capacités combinatoires & analytiques sans doute soulignées; possibilité du goût (éphémère) pour des "fredaines" utiles (les flirts intéressés). Capacité à réformer et corriger les mauvaises habitudes; aisance de composition, pour écrire par exemple (les scénarios…)

*

*

(Mention Spéciale pour les suivants ; car touchant aux Luminaires ou à leurs Maîtres.)

*

- Lune Balance Trigone Pluton Gémeaux (2° 22’ d’orbe)… Précision variant relativement à l’heure de naissance.

Aspect renforçant l’effet de grâce, et de piquante élégance.

- Mars…

Soit l’un des Maîtres du Scorpion, où Louise tient son Soleil. Mars fait de nombreux aspects et joue un rôle majeur, bien que situé dans le signe de son exil, en Balance.

Il forme un Carré-T avec l’Opposition Jupiter-Neptune/Uranus.

Tous les acteurs formant cette  figure se trouvent ainsi mis en vedette.

Mars aspecte également Vénus & Mercure (par Sextile), ainsi que le Dragon.

Vénus est forte ; la Balance, les Gémeaux, le Sagittaire… tous semblent l’emporter sur le signe du Scorpion où est isolé le Soleil…

Mais sous la douceur et la grâce de Vénus ; derrières les lutineries des Gémeaux et de Mercure, les feux sombres de Mars & Pluton sont présents.

*

***

**

*

*

*

Astrotypo de « Loulou »

*

(Astrotypo détaillée du Visage de Louise Brooks)

*

Le cadre :

Mercure triangle ,Vénus ovale… voilà pour le cadre du visage de Louise Brooks dont le contour dessine un triangle ovalisé.

*

Je ne voudrais pas rabâcher [Smile] ; alors, voyons la suite :

*

*

Le front …

de Loulou est souvent caché par les mèches de son casque d’ébène.

Sur le portrait de profil, on peut voir qu’il est large, et légèrement redressé : on y soupçonne Mars, Uranus… en plus de Mercure (en notant que les formes  Mercure + Mars = Uranus). Sur certains clichés, on peut aussi penser à l’effet du type Jupiter pour le côté "élargissement régulier" du cadre.

*

*

*

Le sourcil

rectiligne pointe en pente douce vers les tempes : c’est un motif  qu’on retrouve souvent sur les visages marqués par les signes confondus Sagittaire/Capricorne.

(Sauf lorsque Loulou s’inquiète ou se fâche. Aussitôt alors, le sourcil trace un arc plus martial.)

*

*

*

Les yeux, le regard :

Dans l’œil, assez vif et doux, la pupille se tient haute ; mais sans voler trop de présence au regard. Vénus, Mercure, Mars, Neptune/Uranus

L’expression du regard doit beaucoup à cette combinaison:

- dessin des sourcils;

- et position de l’iris & de la pupille

*

Les pommettes

sont précisément le fruit de l’union de Vénus & Mercure.

*

La bouche, justement

donne le parfait exemple formel associé à ces deux mêmes planètes :

Grande,  fine, avec les commissures qui remontent, jusqu’à piquer les pommettes quand elle sourit (Mercure).

La lèvre inférieure emprunte de la pulpe à Vénus ; et l’ensemble dessine  l’arc de Cupidon aux longues branches. (Quand Vénus est seule -sans Mercure-, la bouche dessine un cœur; soit un arc de Cupidon plus petit et renflé.)

*

Le menton

est en pointe arrondie (encore Mercure & Vénus).

Mais Vénus ne suffit pas tout à fait, pour cacher Mars, qui arme ce menton qu’on aperçoit au détour : plutôt « bien campé », ferme et volontaire.

Le profil aide à s’en faire une idée ; et l’on découvre la projection Mercure Mars de la mâchoire (Uranus, Pluton, Pallas… ne comptent pas pour du beurre.)

*

*

La tête paraît ronde et petite, en proportion du corps, et du cou notamment :

C’est fréquent avec une combinaison Mercure-Mars ; ou avec une Cérès forte.

*

Preuve de Vogue certaine de la coupe de Louise Brooks

*

A propos du regard, encore ; de l’expression d’ensemble, et de l’impression ressentie :

Malgré la lumière et la douceur, qui émanent du visage de Loulou, une charge sourde nous atteint et nous étreint les bords du cœur…

Saturne, Pluton et Mars peuvent mal tourner [Silly]

*

Roll Vénus-Mercure - Avec un zeste de Mars ou Pluton...

*

Pas d’éclat sans contraste. Ni d’éclat remarquable sans contraste…

*

**

***

* A noter: *

* Louise Brooks possède l’étoile Sirius *

* Une  étoile fixe éclatante et des plus favorables  *

* Collée sur son Neptune natal: 12°45 sur 12°25 – en Cancer *

* A  2° de Jupiter exalté; et juste en face d’Uranus *

* Une vraie signature de diamants *

* sur le parchemin *

* D’une Star! *

***

**

*

***

**

*

*

*

Lien vers plus d’info astronomique à propos de cet astéroïde de la ceinture principale, assez large mais d’aspect sombre, orbitant en 4,8 années, et portant le nom de la muse de la danse…

*
**
***
**
*
Le Ciel de découverte de (81) Terpsichore

*

**

**

*

*

Ciel de Découverte de l'Astéroïde (81) Terpsichore

*

(Le 30 août 1864 depuis l’observatoire de Marseille.)

*

Est-ce que le Ciel de découverte de l’astéroïde Terpsichore évoque assez clairement la danse ?

*

* La Muse Terpsichore *

*

Selon la mythologie grecque, Terpsichore est la Muse de la danse et du chant choral :

Fille de Mnémosyne et Zeus
Terpsichore, "celle qui aime les danses", est représentée sous les traits d’une jeune fille enjouée qui marque la cadence des chants et de la danse chorale des sons de sa lyre (ou à l’aide d’une harpe). Certains auteurs en font même la mère des sirènes.

*

- Soleil Vénus en Vierge face à Pallas Poissons : Précision, beauté et coordination.

- Mercure & Saturne en Balance : jeux et lois de l’équilibre.

- Mercure face à Neptune : se pratique en musique.

- Mars Gémeaux face à Junon Sagittaire : tonique et souple « des quatre fers ».

- Lune en Lion : car c’est une exposition, et même, un spectacle !

*

*

On sait que… Louise Brooks s’éprit, adolescente, de l’art de Terpsichore ;

Qu’elle intégra une compagnie de danse moderne (celle de Denishawn), avant de filer direction New York,  jusqu’à être remarquée sur  Broadway, et débuter au Cinéma ;

Que sa mère, artiste accomplie « jouait pour son enfant, Satie ou Debussy » :

*

*

Et bien – mais je ne prétends là, rien de causal [Smile again] - ; sur sa carte, (81) Terpsichore est logée dans le signe du Sagittaire

(Hum…  Ce qui ne lui réussit pas mal, question gambettes !) ;

En conjonction avec ses Mercure & Vénus. (Rien de moins !)

A l’opposition de Cérès (& de Pluton)…

*

A ce stade de la rencontre avec la belle d’entre les belles de ces Muses encore par trop inconnues :

Il ne m’appartient pas de clore ce doux questionnement [« ? »]

Vérifions juste si Terpsichore – au fil de la pratique – sautille, pique ou se fend – avec assez d’éclat -, sur le parquet céleste (le thème) des danseurs & danseuses.

*

**

*

Carte du Ciel de Louise Brooks - 02 - Rappel

***

**

*

*

*

Beatriz Costa : « Soleil des années sombres (…) »

*

Soleil Sagittaire opposé Pluton Gémeaux)

*

Beatriz Costa est née le 14 Décembre 1907 à Mafra au Portugal (près de Lisbonne).

Soit une naissance tombant pile, 13 mois après celle de Louise Brooks.

Un an après, les planètes lentes n’ont guère bougé. Louise a son Soleil en Scorpion ; Bea l’a en Sagittaire…

*

Carte du Ciel de Beatriz Costa

*

Beatriz Costa, star lusophone des roaring twenties ; considérée au Brésil et au Portugal, comme le « véritable Soleil qui brillait sur les années les plus noires de la dictature (…).

Curieusement (même si ce type de curiosité est classique en astro) : cela rend très bien l’opposition que fait Pluton à son Soleil Sagittaire.

*

*

Remarquée dès ses 15 ans dans des Revues jouées au théâtre à Rio de Janeiro ;

Elle fait ses débuts au cinéma quand celui-ci se met à parler (1927).

Le film La chanson de Lisbonne (A cançaõ de Lisboa) la consacre comme une star, dès 1933.

Marié 2 ans, avec un poète, écrivain & sculpteur ; elle partagea sa vie entre le Brésil et le Portugal, nouant des contacts artistiques dans toute l’Europe; avant de s’établir comme femme de lettres, et d’écrire maints ouvrages biographiques.

Les qualificatifs qui reviennent à son propos sont : "chaleureuse", "malicieuse", "irrévérencieuse", "vive", "libre"… »

Elle était connue pour entretenir une relation quasi viscérale avec le public.

*

*

*

Configurations & aspects renouvelant ceux du thème de Louise Brooks :

*

Je ne vais pas vous assommer avec le listing commenté des multiples variations entre les deux thèmes - celui de Louise et celui de Beatriz - ; d’autant que même si ces deux femmes se ressemblent, et ont toutes deux exercé la carrière d’actrice Star durant les années 20 & 30 ; elles n’en sont pas moins, bien différentes.

*

Soleil Sagittaire opposé Pluton Gémeaux;

- carre Saturne Poissons;

- trigone Lune Bélier.

*

Lune Bélier sextile Pluton ;

- trigone Jupiter et le Soleil.

*

Vénus & Uranus, conjoints en Capricorne ;

- opposent Neptune et le Dragon ;

- sextile Mars Poissons.

*

Mercure Sagittaire sextile Cérès Balance…

*

*

*

On retrouve le Sagittaire, la force de Pluton Gémeaux et de Saturne Poissons ; les liens entre Vénus & Mercure.

La configuration opposant Uranus & Neptune est marquée de manière similaire; elle s’ intègre par la connexion avec les planètes personnelles.

Bien que les astres « bougent » quelque peu d’un thème à l’autre, les mêmes signes se trouvent soulignés.

*

*

La différence la plus notable est sans doute le face-à-face entre les 2 Lunes :

- en Balance pour Louise ;

- en Bélier pour Beatriz.

Si l’on prononce les deux prénoms « à la françaize » : ils finissent sur le même air. [Zupra Zilly !]

*

*

Les deux Lunes restent chacune sous l’influence de Mars,  nouant des aspects similaires, comme on l’a constaté un peu plus haut.

- La lune Bélier de Beatriz sous le contrôle du Maître zodiacal du signe qu’elle occupe;

- La lune  de Louise en Balance, où Mars est placé, non loin d’elle.

Star des années folles, l’une & l’autre ; jonglant avec la vie et leur carrière, à cheval sur deux continents, voyageuses  ; consacrant la seconde partie de leur existence à l’écriture…

Les deux rives. Les deux faces d’une époque : les années folles, le cinéma, les flapper

Une certaine libération de la femme, dans un monde toutefois encore extrêmement rigide…

C’est ce que suggère le même tableau pour ces deux femmes: la quête d’une liberté malgré l’opposition des lourdes barrant le ciel de naissance.

***

**

*

*

*

Etude & Planches Astro Physionomiques en lien direct avec cet article:

*

*

Par ex.: avec Mercure-Vénus, même 1 Vierge sait faire "sa Gemini"!

*

1. Vers l’Etude Gemini Minettes :

*

- « Galerie » des visages Gémeaux – Femme, avec la co-influence de Vénus

- les Planches détaillées du type Vénus Mercure pour la femme

- Exemples célèbres (dont Louise Brooks; et beaucoup d’autres) présentant la fameuse conjonction Vénus Mercure

- Des astuces Astrotypo pour mieux discerner les formes planétaires emmêlées

- Liens

*

*

Le club "MonBijou" à Berlin

*

2. Vers l’article Sappho: la Force Sensible:

*

- Portrait de la Déesse en Xème Muse

- L’astéroïde (80) Sappho

- Ciel de découverte

- Situation de Sappho (80) sur la carte de Louise Brooks

- L’Inspiration Favorable & Renée Vivien, la célèbre poétesse des Années Folles

- Liens

*

*

*

*

*

Tsilikat


%d bloggers like this: